Pourquoi il ne fallait pas manquer la soirée Burberry Loves Printemps

Article publié le 28 février 2020

Maxime Retailleau

Texte : Maxime Retailleau.
Photos et vidéos : Yann Weber
Pour célébrer l’ouverture du pop-up Burberry installé dans l’atrium du Printemps Haussmann, qui se tiendra jusqu’au 22 mars prochain dans le cadre de la collaboration Burberry Loves Printemps, la maison britannique a organisé un cocktail au sein du bâtiment historique du grand magasin, Boulevard Haussmann, notamment marqué par un showcase corrosif assuré par Shay.

Photos et vidéos : Yann Weber. Casting : Bert Martirosyan. Chorégraphe : Jordan Robson. Coiffure : Olivier Shawalder. Maquillage : Cécile Paravina. Modèles : Chesca Lenton, Shawn Golomingi, Hide Tatsu Takeuchi, Jordan Robson, Nicolas Lecourt Mansion, Georgia Palmer.
La reine du rap francophone Shay s’empare d’un micro et interprète l’un des bangers dont elle a le secret, tandis que les invités de la soirée s’empressent près de la scène. Arborant une robe qui combine matières blanches et transparentes signée Riccardo Tisci pour Burberry, elle enchaîne ensuite ses titres avec une assurance folle, enflammant toute la salle.
Autour d’elle, ce lundi 24 février, dans l’atrium du grand magasin entièrement redécoré dans le cadre de la collaboration entre Burberry, le Printemps et le site Printemps.com, les pièces issues de la collection printemps-été 2020 de la maison britannique – mélangeant esthétique bourgeoise et streetwear – sont disséminées sur des portants, ou accrochées aux parois telles des œuvres d’art, et se détachent des murs entièrement tapissés de rose – couleur identitaire du Printemps.
Agrémentés de motifs animaliers, blouses, foulards et autres chemises taillées dans des matières fluides font écho à la jungle d’animaux sauvages qui peuplent cet espace, situé au pied des escalators. Grandeur nature et d’un pelage de la même couleur que leur environnement, gorilles, ouistitis, lions ou encore oiseaux en tout genre sont assis au sol, escaladent les murs, s’agrippent aux projecteurs ou volent au dessus de la foule.
Son showcase terminé, Shay quitte la scène pour laisser place au DJ Bamao Yendé – également fondateur du label culte Boukan Records -, célèbre pour ses sets mêlant house, bass music, afrobeat et UK garage. Face à lui sont rassemblés l’acteur Nicolas Maury, la rappeuse Lean Chihiro, les chanteuse Claire Laffut et Crystal Murray, l’artiste Ash Kidd, les mannequins Aweng Chuol, Raya Martigny, Krow Kian et Lena Simonne, la DJ Dustin Muchuvitz ou encore les influenceurs Fiona Zanetti, Marc Forné, Jean-Jacques Ndjoli, Alice Barbier et Jean-Sébastien Roques (du compte Instagram @jaimetoutcheztoi), pour ne citer qu’eux, arborant tous des pièces Burberry.
Bondée, la soirée célébrait le lancement du pop-up Burberry au sein du Printemps, qui s’accompagne également de onze vitrines dont la scénographie a été totalement repensée, multipliant les références au monde animal pour mieux refléter le thème phare de la collection été 2020 de la maison britannique, faisant écho à l’une des marottes de son fondateur Thomas Burberry.

 

En parallèle, la griffe a également développé des déclinaisons exclusives de ses sacs TB et Lola pour Le Printemps et son nouveau site dédié au luxe et aux designers, Printemps.com. Une collaboration étendue et plurielle, dont le cocktail de lancement constituait l’opportunité parfaite de se mettre en jambe au seuil de la nouvelle Fashion Week femme de Paris hiver 2020-2021.

 

 

 

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.