Série mode : la collection survivaliste de Fendi vue par Davit Giorgadze

Article publié le 2 juin 2019

Share :

Photos : Davit Giorgadze. Modèle : Linda Helena. Stylisme : Erik Raynal. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure : Chiao Chenet. Maquillage : Masae Ito.

Cette série mode est extraite d’Antidote magazine : SURVIVAL printemps-été 2019.

Issue de notre numéro SURVIVAL shooté par Davit Giorgadze, cette série mode met en scène la collection sous influence fifties de Fendi pour l’été 2019. 

Cette saison, Fendi se tourne vers le streetwear devenu ubiquitaire et retranscrit, avec cette collection, son objectif de toucher une clientèle jeune déjà incarné l’année dernière par sa collaboration avec Fila, label phare des nineties. Ainsi, l’allure est sportive, soulignée par des shorts de cyclistes et des brassières en matière technique élastique, habillés des mêmes lignes racées qui parcourent la surface des escarpins. It-bag mythique créé par Silvia Venturini en 1997, le sac Baguette, qui se vend comme des petits pains sur les sites de vente en ligne d’accessoires vintage, profite du revival des années 90 pour s’adapter au style d’aujourd’hui. Doté de deux bandoulières de longueur différente, il migre comme une banane autour de la taille ou sur la poitrine pour séduire les millennials.

À gauche : sac baguette, Fendi.

À droite : veste, pull, cycliste, chaussures et ceinture, Fendi.

Cette saison, Fendi se tourne vers le streetwear devenu ubiquitaire et retranscrit, avec cette collection, son objectif de toucher une clientèle jeune déjà incarné l’année dernière par sa collaboration avec Fila, label phare des nineties. Ainsi, l’allure est sportive, soulignée par des shorts de cyclistes et des brassières en matière technique élastique, habillés des mêmes lignes racées qui parcourent la surface des escarpins. It-bag mythique créé par Silvia Venturini en 1997, le sac Baguette, qui se vend comme des petits pains sur les sites de vente en ligne d’accessoires vintage, profite du revival des années 90 pour s’adapter au style d’aujourd’hui. Doté de deux bandoulières de longueur différente, il migre comme une banane autour de la taille ou sur la poitrine pour séduire les millennials.

Sac baguette, Fendi.

Veste, pull, cycliste, chaussures et ceinture, Fendi.

Pour son avant-dernière collection dessinée pour la maison romaine avant son décès le 19 février dernier, Karl Lagerfeld proposait une mode utilitaire, composée de vêtements luxueux mais fonctionnels, destinée à habiller une femme pressée. Gigantesques et parfois zippées, les poches sont omniprésentes sur les blouses, vestes de tailleurs ou pantalons cargo. Plus petites, elles prolifèrent aussi sur les ceintures, sacs à main et vestes en PVC transparent estampillées des mots « phone », « coins » et « other », qui indiquent ce qu’elles sont censées contenir. Longs ou courts, les bombers sont portés les manches retroussées et se déclinent en jean, en cuir, ou en fourrure, des matières parfois perforées pour laisser l’air passer. Crayon en cuir embossé du logo au double F ou plissées mais toujours de longueur midi, les jupes convoquent quant à elle une esthétique fifties qu’évoquent également les lunettes de soleil à pois, aux formes effilées.

À gauche : top, jupe et ceintures, Fendi.

À droite : sac baguette, Fendi.

Pour son avant-dernière collection dessinée pour la maison romaine avant son décès le 19 février dernier, Karl Lagerfeld proposait une mode utilitaire, composée de vêtements luxueux mais fonctionnels, destinée à habiller une femme pressée. Gigantesques et parfois zippées, les poches sont omniprésentes sur les blouses, vestes de tailleurs ou pantalons cargo. Plus petites, elles prolifèrent aussi sur les ceintures, sacs à main et vestes en PVC transparent estampillées des mots « phone », « coins » et « other », qui indiquent ce qu’elles sont censées contenir. Longs ou courts, les bombers sont portés les manches retroussées et se déclinent en jean, en cuir, ou en fourrure, des matières parfois perforées pour laisser l’air passer. Crayon en cuir embossé du logo au double F ou plissées mais toujours de longueur midi, les jupes convoquent quant à elle une esthétique fifties qu’évoquent également les lunettes de soleil à pois, aux formes effilées.

Top, jupe et ceintures, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

À gauche : sac baguette, Fendi.

À droite : pull, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

Pull, Fendi.

À gauche : veste, jupe, chaussures et ceintures, Fendi.

À droite : sac baguette, Fendi.

Veste, jupe, chaussures et ceintures, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »