Série mode : la collection survivaliste de Fendi vue par Davit Giorgadze

Article publié le 2 juin 2019

Photos : Davit Giorgadze. Modèle : Linda Helena. Stylisme : Erik Raynal. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure : Chiao Chenet. Maquillage : Masae Ito.

Cette série mode est extraite d’Antidote magazine : SURVIVAL printemps-été 2019.

Issue de notre numéro SURVIVAL shooté par Davit Giorgadze, cette série mode met en scène la collection sous influence fifties de Fendi pour l’été 2019. 

Cette saison, Fendi se tourne vers le streetwear devenu ubiquitaire et retranscrit, avec cette collection, son objectif de toucher une clientèle jeune déjà incarné l’année dernière par sa collaboration avec Fila, label phare des nineties. Ainsi, l’allure est sportive, soulignée par des shorts de cyclistes et des brassières en matière technique élastique, habillés des mêmes lignes racées qui parcourent la surface des escarpins. It-bag mythique créé par Silvia Venturini en 1997, le sac Baguette, qui se vend comme des petits pains sur les sites de vente en ligne d’accessoires vintage, profite du revival des années 90 pour s’adapter au style d’aujourd’hui. Doté de deux bandoulières de longueur différente, il migre comme une banane autour de la taille ou sur la poitrine pour séduire les millennials.

À gauche : sac baguette, Fendi.

À droite : veste, pull, cycliste, chaussures et ceinture, Fendi.

Cette saison, Fendi se tourne vers le streetwear devenu ubiquitaire et retranscrit, avec cette collection, son objectif de toucher une clientèle jeune déjà incarné l’année dernière par sa collaboration avec Fila, label phare des nineties. Ainsi, l’allure est sportive, soulignée par des shorts de cyclistes et des brassières en matière technique élastique, habillés des mêmes lignes racées qui parcourent la surface des escarpins. It-bag mythique créé par Silvia Venturini en 1997, le sac Baguette, qui se vend comme des petits pains sur les sites de vente en ligne d’accessoires vintage, profite du revival des années 90 pour s’adapter au style d’aujourd’hui. Doté de deux bandoulières de longueur différente, il migre comme une banane autour de la taille ou sur la poitrine pour séduire les millennials.

Sac baguette, Fendi.

Veste, pull, cycliste, chaussures et ceinture, Fendi.

Pour son avant-dernière collection dessinée pour la maison romaine avant son décès le 19 février dernier, Karl Lagerfeld proposait une mode utilitaire, composée de vêtements luxueux mais fonctionnels, destinée à habiller une femme pressée. Gigantesques et parfois zippées, les poches sont omniprésentes sur les blouses, vestes de tailleurs ou pantalons cargo. Plus petites, elles prolifèrent aussi sur les ceintures, sacs à main et vestes en PVC transparent estampillées des mots « phone », « coins » et « other », qui indiquent ce qu’elles sont censées contenir. Longs ou courts, les bombers sont portés les manches retroussées et se déclinent en jean, en cuir, ou en fourrure, des matières parfois perforées pour laisser l’air passer. Crayon en cuir embossé du logo au double F ou plissées mais toujours de longueur midi, les jupes convoquent quant à elle une esthétique fifties qu’évoquent également les lunettes de soleil à pois, aux formes effilées.

À gauche : top, jupe et ceintures, Fendi.

À droite : sac baguette, Fendi.

Pour son avant-dernière collection dessinée pour la maison romaine avant son décès le 19 février dernier, Karl Lagerfeld proposait une mode utilitaire, composée de vêtements luxueux mais fonctionnels, destinée à habiller une femme pressée. Gigantesques et parfois zippées, les poches sont omniprésentes sur les blouses, vestes de tailleurs ou pantalons cargo. Plus petites, elles prolifèrent aussi sur les ceintures, sacs à main et vestes en PVC transparent estampillées des mots « phone », « coins » et « other », qui indiquent ce qu’elles sont censées contenir. Longs ou courts, les bombers sont portés les manches retroussées et se déclinent en jean, en cuir, ou en fourrure, des matières parfois perforées pour laisser l’air passer. Crayon en cuir embossé du logo au double F ou plissées mais toujours de longueur midi, les jupes convoquent quant à elle une esthétique fifties qu’évoquent également les lunettes de soleil à pois, aux formes effilées.

Top, jupe et ceintures, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

À gauche : sac baguette, Fendi.

À droite : pull, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

Pull, Fendi.

À gauche : veste, jupe, chaussures et ceintures, Fendi.

À droite : sac baguette, Fendi.

Veste, jupe, chaussures et ceintures, Fendi.

Sac baguette, Fendi.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.