La nouvelle collection 8 Moncler Palm Angels racontée par le designer Francesco Ragazzi

Article publié le 2 décembre 2022

Interview : Henri Delebarre. Photos : Quil Lemons.

Pour sa nouvelle collection pour la maison Moncler, le designer milanais et fondateur du label Palm Angels, Francesco Ragazzi, continue de puiser son inspiration dans sa fascination pour la culture américaine. Lui-même directeur artistique de Moncler jusqu’en 2019, il se tourne cette saison vers le Miami hédoniste des années 90 pour lui faire rencontrer le lifestyle et l’artisanat italiens. Une collection qui prend forme à travers des pièces mêlant le vestiaire sportif américain à celui de la maison spécialiste de la doudoune, tout en s’accompagnant d’une collaboration avec le chausseur Tod’s.

ANTIDOTE : La relation que vous entretenez avec la maison Moncler est quelque peu différente de celle des autres designers collaborant avec la marque dans le cadre de son projet Genius. Vous avez en effet officié en tant que directeur artistique de Moncler pendant de nombreuses années. Est-ce que le fait de collaborer avec la maison italienne tout en officiant désormais en dehors a changé votre manière de travailler pour cette maison ?
FRANCESCO RAGAZZI :
Travailler sur une collection pour Moncler, c’est quelque chose d’assez naturel pour moi. Mon expérience avec la marque, qui se poursuit aujourd’hui, a commencé alors que j’étais stagiaire. Moncler a été mon université, j’y ai appris les bases nécessaires pour grandir à la fois personnellement et professionnellement. C’est ce qui m’a permis de construire ensuite ma propre vision pour Palm Angels.

Photo : 8 Moncler Palm Angels – Francesco Ragazzi.
Quelle histoire souhaitiez-vous raconter cette fois, avec cette nouvelle collection 8 Moncler Palm Angels ?
Cette collection transpose la grande qualité de l’artisanat à l’italienne dans le langage contemporain des nouvelles générations. L’inspiration est liée aux sports iconiques pratiqués aux États-Unis, tels que le basketball, le hockey ou encore le baseball, et se traduit à travers une série d’uniformes de sport à porter en dehors des terrains. Le résultat est une sorte de célébration du fait de déployer de l’énergie pour s’habiller, comme s’il s’agissait d’un exercice en soi.
Après Los Angeles ou Santa Fe, vous vous êtes concentré cette saison sur Miami. Pourquoi ?
J’ai toujours été attiré par la culture et l’imagerie américaines. Quand j’y suis allé pour la première fois, ça dépassait tout ce que j’avais pu imaginer. Je me souviens encore de ce que j’ai ressenti en sortant de l’aéroport. J’ai vu le soleil, les palmiers qui se découpaient devant lui, et je suis immédiatement tombé amoureux. Je considère les États-Unis comme ma seconde maison. Ce pays m’inspire toujours, car il m’attire naturellement. 
Photo : 8 Moncler Palm Angels – Francesco Ragazzi.
En conséquence, votre label s’appuie fortement sur le cool californien, la culture américaine et plus particulièrement sur celle de ses villes ensoleillées comme Los Angeles, Santa Fe ou Miami, donc sur une mode plutôt estivale. Le palmier, qui est omniprésent dans vos collections pour Palm Angels, se retrouve ainsi sur le logo Moncler. N’est-ce pas paradoxal pour Palm Angels de collaborer avec une marque qui puise ses racines dans les sports d’hiver et la montagne ?
J’aime les contrastes, mélanger des éléments disparates et les assembler pour créer quelque chose d’inhabituel et d’inattendu. C’est vraiment ce qui me stimule. Cette approche est selon moi liée à une manière d’être libérée, qui célèbre l’individualité.
Photo : 8 Moncler Palm Angels – Francesco Ragazzi.
Vous avez également collaboré avec Tod’s, dans le cadre de cette collection 8 Moncler Palm Angels. Pourquoi avoir tenu à vous associer à cette célèbre marque de chaussures italienne ?
J’ai beaucoup d’admiration pour ce que représente la marque : les valeurs qu’elle exprime font écho à notre culture de la beauté, et sont made in Italy. Derrière une marque comme Tod’s, il y a du dévouement, de la recherche, l’artisanat d’une équipe composée de personnes qualifiées, pas seulement techniquement mais aussi humainement, au sens où elles transfèrent de la passion dans tout ce qu’elles font.
Moncler célèbre son 70ème anniversaire cette année. À cette occasion, vous avez également revisité l’iconique veste Maya, en la concevant à partir de fibres optiques lumineuses. Pourquoi vous tenait-il à cœur de proposer cette déclinaison ?
Avoir l’occasion d’apporter ma contribution au 70ème anniversaire de Moncler était un grand honneur pour moi. Je pense qu’il s’agit de quelque chose de complètement nouveau et inattendu : c’est plus qu’une doudoune, c’est une source de lumière. C’est exactement ce que j’avais en tête pour ce modèle.
La collection 8 Moncler Palm Angels est disponible dès à présent.

Photo : 8 Moncler Palm Angels – Francesco Ragazzi.

Les plus lus

H&M Innovation Metaverse Design Story, une collection inspirée par le métavers

La marque suédoise dévoile aujourd’hui sa collection H&M Innovation Metaverse Design Story, mettant en lumière des techniques et matériaux innovants, développés grâce aux nouvelles technologies et à des processus de production plus responsables. Pour ce huitième drop depuis le lancement de la série de collections H&M Innovation Stories, en avril 2021, ses créateur·rice·s opèrent cette fois-ci une collision entre esthétique cyberpunk et imprimés représentant la nature, via des images satellites de la planète Terre ou de cellules observées au microscope.

Lire la suite

À découvrir : la collection 7 Moncler FRGMT, entre technicité et streetwear

Issue du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Care », cette série mode signée par le photographe Anthony Arquier met en scène les pièces issues de la collaboration entre la maison Moncler et le label Fragment, du designer japonais Hiroshi Fujiwara, pour l’automne-hiver 2022/2023.

Lire la suite

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

La révolution du Care

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.