L’interview d’Anja Rubik : « Je me fie toujours à mon intuition »

Article publié le 9 juin 2016

Share :

Texte : Edouard Risselet
Photos : Collier Schorr

READ FULL ENGLISH TEXT HERE

La carrière du top Anja Rubik fait figure d’exception. Rare icône d’une industrie à la mémoire courte, elle a anticipé avec talent sa reconversion professionnelle. Rédactrice en chef de son propre magazine baptisé 25 et créatrice d’un parfum à son nom, le mannequin polonais de 32 ans signe cet été une collection pour le label parisien Iro. Interview.

Vous avez commencé avec Iro en tant qu’égérie et vous imaginez finalement une collection pour la marque, comment cela s’est-il déroulé ?

Après avoir rencontré Arik et Laurent (fondateurs et directeurs artistiques d’Iro), j’ai vraiment aimé leur énergie. Comme pour la plupart de mes projets, j’avais le sentiment qu’il fallait faire celui-ci et je me fie toujours à ma première intuition. J’ai pensé qu’il serait génial d’apporter ma touche personnelle à la marque. J’ai passé beaucoup de temps à Paris avec l’équipe. J’ai fait des allers retours à Paris en avion pour assister aux rendez-vous et nous nous sommes penchés sur chaque pièce. C’était un processus très « pratique » et une super expérience.

Comment vous êtes-vous accordés sur la définition de cette capsule ?

Nous avons parlé de la vision de la marque et de ce que j’étais capable de lui apporter. Ils étaient vraiment ouverts à mes idées. Je voulais un vestiaire intemporel et plus sophistiqué que ce qu’Iro a l’habitude d’offrir dans ses collections. J’ai voulu créer une collection effortless avec un twist moderne et sexy. Laurent et Arik sont frères et c’était drôle de voir à quel point ils sont différents l’un de l’autre. Arik incarne plus l’esprit créatif et se concentre sur le design quand Laurent est plus orienté business et s’attarde plus sur l’aspect fonctionnel. C’est un bon équilibre.

Qu’aimez-vous chez la femme Iro ? Qui est-elle ?

J’aime le style Iro et je me sens proche de leur vision d’une femme moderne cool et hip. Je pense qu’elle a confiance en elle, elle est libre d’esprit et défend corps et âme son indépendance. Elle a un côté dur et très féminin à la fois, elle est chic et avant-gardiste.

Quels créateurs vous inspirent ? Avez-vous été influencée par le style de votre ami designer Anthony Vaccarello ?

Je suis folle de ce que Demna est en train de faire avec Vetements et Balenciaga, il est très talentueux et écrit une nouvelle page de l’histoire de la mode. J’ai toujours admiré Phoebe Philo. Personne n’est capable de faire du minimalisme cool comme elle. J’aime aussi Magda Butrum et les sacs de Zofia Chylak. Anthony est un ami proche et nous partageons une même esthétique et la vision d’une femme forte et sexy. Nous sommes sans cesse en contact et je pense que nous nous influençons et inspirons respectivement. J’ai tellement hâte de voir ce qu’il va faire pour Saint Laurent.

Qu’est-ce que cette collection raconte de vous ?

La collection est vraiment le reflet de mon propre style. Je voulais inclure des pièces que j’aurais envie de porter au quotidien. Chaque vêtement est vraiment spécial et j’ai le sentiment que toutes les femmes en voudraient dans leur garde-robe : des pièces rock et chic aux basiques plus minimalistes. Il y a un blouson en cuir, un trench, un kimono, un beau hoodie, un pantalon bien taillés, une mini jupe en cuir, une combinaison, soit tous les must-have du vestiaire féminin. J’aime l’idée de créer une mode qui ait l’air chère mais qui soit accessible. Les silhouettes ont été conçues pour être dépareillées et associées entre elles. La collection est majoritairement noire et blanche, car ces couleurs sont simples à associer, avec aussi une touche de bleu et de vert bouteille. Elle est adaptée à mon style de vie car je voyage beaucoup.

Sexy est-il le mot de la fin ?

Les mots d’ordre seraient d’après moi : moderne, élégant, intemporel, cool, chic et sexy. J’espère que les femmes qui porteront ces pièces se sentiront fortes et sexy. C’est important de porter ce que vous aimez, et ce qui vous donne confiance en vous, ce dans quoi vous vous sentez belle et à l’aise. Comme on dit, portez les vêtements et ne les laissez pas vous porter.

La collection sera disponible à partir du 16 juin sur Net-A-Porter.com et dans une sélection de multimarques à travers le monde.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Découvrez la sixième série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Versace, Balenciaga, Louis Vuitton, Marine Serre, Christian Louboutin, Miu Miu ou encore Andreas Kronthaler for Vivienne Westwood. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Fresh NewsMode

lire la suite

> voir tout

Fresh NewsMode

Rencontre avec Juan Alvear, le nail artist favori des popstars