Les 5 films de mode de Diane Pernet
 

Article publié le 11 décembre 2015

Par Lily Templeton et Laurence Vély

Du 2 au 6 décembre, le Shaded View on Fashion Film Festival, premier festival international entièrement dédié au film de mode créé par Diane Pernet, a eu lieu au Centre Pompidou pour la huitième fois. Les quelques 80 films en compétition se sont disputé les faveurs de Jean Paul Gaultier, le président de cette édition, et de son jury composé de Stephen Jones, Eric Daman, Harold Koda, Alain Mikli, Mathias Kiss et Jean Pierre Marois. Ils ont attribué le grand prix à Justin Ambrosino pour Hungry for Love.
Diane Pernet, visionnaire multi-carte a été tour à tour journaliste, créatrice, cinéaste ou encore costumière et son festival l’ASVOFF n’a cessé de gagner en ampleur depuis sa création. Nous en avons profité pour lui demander  quelles étaient, selon elle les cinq films de mode les plus essentiels, et pourquoi.

Qui êtes-vous Polly Maggoo de William Klein (1966)
Saviez vous que Miss Maxwell, l’autoritaire héroïne du film est inspirée par Diana Vreeland – avec qui William Klein ne s’entendait pas du tout ? Dans ce film, les costumes étaient tellement bizarres que tout le monde a cru qu’ils avaient été créés par Pierre Cardin ou Courrèges… mais ils ont finalement davantage été une source d’inspiration pour les couturiers de l’époque que l’inverse.

Portrait d’une enfant déchue de Jerry Schatzberg (1970)
« 
La descente aux enfers d’un top model raconté dans un style documentaire à un photographe qui la connaissait au début de sa carrière. Jerry Schatzberg était un grand photographe de mode, pour Vogue entre autres, et ce fut son premier long métrage. Néanmoins, il n’a jamais été pris au sérieux par le monde du cinéma, pour cette même raison. Ce film est l’un de mes préférés au monde, et regardez bien les scènes de shootings, qui sont incroyables ».

Diana Vreeland: the Eye Has to Travel de Lisa Immordino Vreeland (2011)
« 
Un documentaire captivant sur la vie d’une des femmes les plus créatives de la mode ».

Dior et Moi de Frederic Tcheng (2014)
« 
Le point de vue honnête et sensible sur la réalité du quotidien quand on travaille pour une marque aussi puissante que Dior. Ce documentaire fait aussi honneur au travail des petites mains et montre les pressions quotidiennes exercées sur les créateurs de mode ».

Unzipped de Douglas Keeve (1995)
« 
De la même façon que Dior et Moi dissèque le processus de fabrication d’une collection , ce documentaire montre parfaitement le quotidien des top comme Naomi et Linda dans les années 90. Éclairant ».

Palmarès de l’ASVOFF 2015

Grand Prix ASVOFF 8 – Justin Ambrosino pour Hungry for Love
Meilleure direction artistique – Tim Yip pour Kitchen
Meilleur acteur –  Max Tortora dans Non Senza Di Me de Brando de Sica
Meilleur stylisme – Advanced Style Men de Lina Piloplyte avec Ari Seth Cohen pour NOWNESS
Meilleure bande son – Gianluca Andreucci (J-E-A-N) dans Wonder Mark d’Ivan Olita
Meilleure publicité – Peep Shoe de Lernert & Sander pour 3.1 Phillip Lim
Meilleur talent émergent – Kevin Frilet pour UNDER
Prix Beauté decerné par Shu Uemura –  à l’équipe beauté de Leslie Kee dans The Independents par Leslie Kee pour Yohji Yamamoto
Prix Étudiant sélectionné by Pascal Mourier – Jo! de Septa Absharin Husno pour Siqi Wu et The Rule par Sara Laurena
Mention Spéciale pour Benedetta Barzini dans Spirit of Our Time de Livia Alcalde pour Tom Rebl

www.asvoff.com

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

lire la suite

> voir tout

Mode

Intitulée « Gabrielle Chanel, Manifeste de Mode », la rétrospective du Palais Galliera consacrée à Gabrielle Chanel ouvre ses portes aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 14 mars 2021

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.