Le canapé est-il le nouveau sac à main ?

Article publié le 29 avril 2016

Share :

Texte : Edouard Risselet
Photo : courtesy of Loewe

Les maisons de mode ne s’arrêtent plus à la bougie parfumée. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer vaisselle, parures de lit et mobilier estampillés du logo et des codes de leur prêt-à-porter. De la mode au mode de vie, vers un luxe total.

Dîner Hermès, boire Versace et dormir Rick Owens. C’est ainsi qu’aurait pu débuter la préface de l’autobiographie de Mouna Ayoub. C’est aussi un fantasme rendu réalité par les grandes griffes qui, en parallèle des collections de prêt-à-porter enrichissent leur catalogue d’un chapitre mobilier.

Photo : courtesy of Bottega Veneta

Au Salon du meuble qui se tient chaque année à Milan, Loewe a présenté à l’occasion de cette 55e édition une ligne de mobilier imaginée par son directeur artistique Jonathan Anderson. La collection de six pièces se compose de mobilier en chêne recouvert de cuir marqueté selon la tradition de la maison. Après la révélation l’an dernier d’une série de cinquante bols en cuir, cette nouvelle étape souligne l’intrusion croissante des marques de mode dans les intérieurs.

Les griffes de mode présentes à la Design Week de Milan se font de plus en plus nombreuses, quitte à concurrencer les spécialistes de l’ameublement. Les Italiens Armani, Versace, Bottega Veneta, Missoni, Diesel, Etro, Fendi, Roberto Cavalli et Marni se voient cette saison rejoints par La Perla qui fait ses premiers pas dans le monde du design avec une coiffeuse en verre, laiton et soie.

Photo : courtesy of Calvin Klein Home

Un art de vivre complet

Après le lancement controversé de sa ligne d’abayas plus tôt en 2016, le duo Dolce & Gabbana présentait à Milan une ligne de « réfrigérateurs d’art » aux couleurs de la Sicile, créés en collaboration avec le spécialiste de l’électroménager Smeg. Pour les amateurs d’un luxe plus mesuré mais tout aussi ostentatoire, Fendi Casa propose dans son catalogue la réalisation d’une cuisine sur-mesure, où les placards s’ouvrent et se ferment à l’aide de poignées double F, de la même forme que les fermoirs de l’iconique sac baguette de la maison romaine.

Cette extension sans limite des univers des griffes de mode traduit le dessein de proposer à leur clientèle l’accès à un art de vivre totalement régit par leurs conventions organiques. Ainsi, un intérieur signé Hermès fera hommage aux coutumes équestres du sellier français et du mobilier Rick Owens fera la part belle à l’austérité tribale propre à la marque.

Photo : courtesy of Rick Owens

Malgré une distribution exclusive, ces lignes parallèles arrondissent aussi le chiffre d’affaires des griffes qui cherchent sans cesse de nouveaux ressorts de croissance. Armani précise que les ventes d’Armani/Casa ont progressé de 11% l’an dernier et Missoni Home représente 20% des résultats du groupe. L’hypothèse d’un canapé oversized Conforama x Vetements n’est pas inenvisageable.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Qui est Richard Gallo, pionnier de la performance artistique et sex symbol ?

Sex-symbol de l’underground new-yorkais dans les années 1970, le performeur Richard Gallo a fait de sa manière d’être une œuvre d’art à part entière. Au croisement de la mode, du bodybuilding et du théâtre, sa pratique subversive a transformé la rue en une scène expérimentale, où il exhibait sa musculature parfaite et son vestiaire licencieux mêlant esthétique camp, sado-masochisme et glamour hollywoodien.

lire la suite

> voir tout

Art

Jusqu’au 21 juin, le photographe Ilyes Griyeb vend ses clichés en ligne au profit du comité La Vérité pour Adama