Le canapé est-il le nouveau sac à main ?

Article publié le 29 avril 2016

Texte : Edouard Risselet
Photo : courtesy of Loewe

Les maisons de mode ne s’arrêtent plus à la bougie parfumée. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer vaisselle, parures de lit et mobilier estampillés du logo et des codes de leur prêt-à-porter. De la mode au mode de vie, vers un luxe total.

Dîner Hermès, boire Versace et dormir Rick Owens. C’est ainsi qu’aurait pu débuter la préface de l’autobiographie de Mouna Ayoub. C’est aussi un fantasme rendu réalité par les grandes griffes qui, en parallèle des collections de prêt-à-porter enrichissent leur catalogue d’un chapitre mobilier.

Photo : courtesy of Bottega Veneta

Au Salon du meuble qui se tient chaque année à Milan, Loewe a présenté à l’occasion de cette 55e édition une ligne de mobilier imaginée par son directeur artistique Jonathan Anderson. La collection de six pièces se compose de mobilier en chêne recouvert de cuir marqueté selon la tradition de la maison. Après la révélation l’an dernier d’une série de cinquante bols en cuir, cette nouvelle étape souligne l’intrusion croissante des marques de mode dans les intérieurs.

Les griffes de mode présentes à la Design Week de Milan se font de plus en plus nombreuses, quitte à concurrencer les spécialistes de l’ameublement. Les Italiens Armani, Versace, Bottega Veneta, Missoni, Diesel, Etro, Fendi, Roberto Cavalli et Marni se voient cette saison rejoints par La Perla qui fait ses premiers pas dans le monde du design avec une coiffeuse en verre, laiton et soie.

Photo : courtesy of Calvin Klein Home

Un art de vivre complet

Après le lancement controversé de sa ligne d’abayas plus tôt en 2016, le duo Dolce & Gabbana présentait à Milan une ligne de « réfrigérateurs d’art » aux couleurs de la Sicile, créés en collaboration avec le spécialiste de l’électroménager Smeg. Pour les amateurs d’un luxe plus mesuré mais tout aussi ostentatoire, Fendi Casa propose dans son catalogue la réalisation d’une cuisine sur-mesure, où les placards s’ouvrent et se ferment à l’aide de poignées double F, de la même forme que les fermoirs de l’iconique sac baguette de la maison romaine.

Cette extension sans limite des univers des griffes de mode traduit le dessein de proposer à leur clientèle l’accès à un art de vivre totalement régit par leurs conventions organiques. Ainsi, un intérieur signé Hermès fera hommage aux coutumes équestres du sellier français et du mobilier Rick Owens fera la part belle à l’austérité tribale propre à la marque.

Photo : courtesy of Rick Owens

Malgré une distribution exclusive, ces lignes parallèles arrondissent aussi le chiffre d’affaires des griffes qui cherchent sans cesse de nouveaux ressorts de croissance. Armani précise que les ventes d’Armani/Casa ont progressé de 11% l’an dernier et Missoni Home représente 20% des résultats du groupe. L’hypothèse d’un canapé oversized Conforama x Vetements n’est pas inenvisageable.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.