Pourquoi il ne fallait pas rater le lancement des premières boutiques parisiennes Byredo ?

Article publié le 6 octobre 2018

Photos : Julien Bernard et Berat Nalci.
Texte : Maxime Retailleau.

La marque suédoise de parfums Byredo a célébré le lancement de son dernier parfum, « Eleventh Hour », en ouvrant un pop-up store dans le quartier du Marais à Paris.

Byredo a profité de la Fashion Week parisienne pour s’implanter dans la capitale française. Après New York, Londres ou encore Stockholm, c’est au sein de l’historique rue Saint-Honoré que la marque a décidé d’installer son nouveau flagship, mercredi 26 septembre, pour présenter ses produits de soins, bougies et parfums, ainsi que sa ligne de maroquinerie lancée en 2015.

Dans la foulée, Byredo a ouvert un pop-up store samedi dernier au 11 rue Debelleyme, dans le troisième arrondissement de Paris, baptisé « Eleventh Hour », du nom du nouveau parfum créé par le fondateur de la marque, Ben Gorham. Inspirée par l’idée de survie, la fragrance a été pensée comme « une exploration axée sur l’odeur des choses finissantes, un voyage vers la fin des temps, le dernier parfum sur Terre ».


Lors du cocktail d’ouverture, les invités de Byredo et les lecteurs d’Antidote, également conviés à l’événement, ont pu découvrir ce nouveau concept-store éphémère dont l’univers est centré sur le survivalisme, à l’image d’« Eleventh Hour ». Aux côtés de la dernière collection d’eau de toilette, et de parfum pour cheveux de la marque, était ainsi dévoilé une série de produits de camping mêlant design et fonctionnalisme : on y retrouvait des couvertures, tentes, gourdes et autres thermos que Byredo a conçus en collaboration avec plusieurs grands noms de l’équipement technique dont Vargo, Stanley, Diemme ou encore Leatherman. Une offre faisant écho aux vacances de jeunesse de Ben Gorham aux abords du Lac Louise, à l’ouest du Canada, dont il chérit le souvenir des soirées passées à observer les étoiles ou à discuter avec ses proches autour d’un feu de camp.

Du set designer Alexandre de Betak à la mannequin Toni Garrn en passant par Yoon Ahn, la créatrice du label Ambush, et Michael Amzalag, le confondateur du studio M/M, les invités au cocktail d’ouverture ont pu découvrir en avant-première ce nouveau pop-up, qui sera alimenté chaque semaine par de nouveau drops, jusqu’à la fin du mois de décembre. Déclinant toujours davantage le concept de survie et ses multiples ressorts, Ben Gorham a également fait appel au chef parisien Jean Imbert pour travailler autour d’aliments lyophilisés, afin de concevoir deux menus spéciaux à découvrir en novembre et décembre. Quant à la marque Wild and the Moon, elle développera prochainement en exclusivité une gamme d’eaux infusées, de granola et de bars énergétiques pour la marque. Autant de raisons d’aller (re)découvrir son nouveau pop-up.

Les plus lus

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

La révolution du Care

Lire la suite

Fecal Matter : « On espère pouvoir continuer à être nous-mêmes sans nous faire tuer »

Les designers, make-up artists et DJs Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, plus connu·e·s sous le nom de leur duo pluridisciplinaire Fecal Matter, reviennent dans cet entretien sur les origines de l’esthétique « alien glamour » qu’il·elle·s arborent au quotidien – malgré les insultes, les menaces de mort et la violence physique auxquels il·elle·s se trouvent confronté·e·s –, racontent comment l’amour qu’il·elle·s se portent mutuellement leur a donné le courage de pleinement s’assumer, et expliquent pourquoi leurs looks provocateurs constituent un manifeste en faveur de la tolérance.

Lire la suite

Fecal Matter : « We hope we can continue to be ourselves without being killed »

The designers, make-up artists, and DJs Hannah Rose Dalton and Steven Raj Bhaskaran, better known as the multidisciplinary duo Fecal Matter, discuss the origins of the « alien glamour » aesthetic they sport daily despite the insults, death threats, and physical violence they face; talk about how their love for each other has given them the courage to be themselves; and explain why their provocative style constitutes a manifesto for tolerance.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.