Kanye West a créé un incubateur pour soutenir de jeunes designers

Article publié le 4 juin 2019

Share :

Photo : Kanye West.
04/06/2019

La première créatrice qu’il soutiendra a déjà été choisie.

Nouveau projet pour Kanye West : le rappeur a décidé de soutenir la jeune création à travers un programme de soutien aux talents de demain, comprenant un volet de mentorat et un autre financier. La première personne à en profiter est une créatrice de mode. Elle s’appelle Maisie Schloss, a fait ses classes à la Parsons School of Design avant de travailler pour la marque de bijoux Tom Binns, puis pour le groupe spécialiste du bain In Mocean. Et surtout, depuis décembre 2015, celle qui est originaire de Chicago comme Kanye West affûte ses talents de designer spécialisée en prêt-à-porter féminin chez… Yeezy, la propre marque de l’artiste, lancée en collaboration avec Adidas il y a cinq ans.

La griffe de Maisie Schloss, nommée Maisie Wilen, sera tout d’abord présentée de manière relativement confidentielle à Los Angeles le 5 juin 2019, puis plus officiellement à Paris deux semaines plus tard. Pour l’heure, ni le site Internet de la marque, ni son compte Instagram ne laissent deviner l’allure de la première ligne de ce « label de mode féminin contemporain soutenu par Kanye West ». Tout juste sait-on que 85 pièces vendues entre 100 et 950 dollars composent cette pré-collection printemps-été 2020. L’inspiration : « la gymnastique rythmique et la robotique. Les lignes ergonomiques, gracieuses et une élégante fluidité émergent de l’ultime rigidité. » Les silhouettes, enrichies d’imprimés colorés (il suffit de regarder la page d’accueil du site Internet de la griffe et ses motifs graphique orange pour avoir une idée de ce que Maisie Wilen réserve aux clients) se veulent néanmoins sexy. Tee-shirts, joggings et sweats sont, eux, des clins d’œil assumés aux lignes sportswear de Yeezy.

Installée dans la ville californienne, Maisie Schloss planche sur ce projet depuis novembre dernier, forte de son expérience chez Yeezy, comme elle l’expliquait par email au magazine Vogue : « Yeezy est un environnement vraiment spécial pour faire mûrir et développer une carrière. Quand j’ai commencé, j’étais juste une assistante, mais l’atmosphère hautement créative et peu conventionnelle m’a permis de participer à une grande variété de projets, sur lesquels j’avais de la visibilité. Kanye a très généreusement proposé de me soutenir ; il tient vraiment à partager les ressources à disposition, et à créer pour les personnes créatives des opportunités de grandir et d’être reconnues. »

À travers sa structure d’incubation, Kanye poursuit son incursion dans la mode, déjà marquée par de multiples projets, de son stage chez Fendi à sa première paire de baskets avec Nike, la Air Yeezy en 2009, en passant par la création de sa marque. Et il faut reconnaître à l’artiste américain un certain flair, dans l’art de bien s’entourer entre autres. Il fut notamment l’un des premiers à la fin des années 2000 à repérer celui qui est devenu l’une des nouvelles figures phares des podiums, Virgil Abloh, son ami et directeur créatif pendant une petite décennie, désormais à la tête des collections masculines de Louis Vuitton. En février dernier, c’est au côté d’une autre personnalité de la mode qu’il a été aperçu dans les rues de Calabasas, où la marque est installée : Lotta Volkova, styliste d’origine russe proche de Demna Gvasalia et très impliquée dans l’identité créative de Vetements, Gosha Rubchinskiy ou encore Balenciaga. Une nouvelle recrue pour Yeezy ?

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »