Avec les JAW, Givenchy redéfinit les règles du sneaker game

Article publié le 1 décembre 2018

Photo : les sneakers JAW Low-Top de Givenchy.
Texte : Antoine Leclerc-Mougne.

Depuis l’arrivée de la directrice artistique Clare Waight Keller à la tête de la maison française, Givenchy est en pleine transformation. Une évolution marquée par un retour dans le calendrier haute-couture, la création de la robe de mariée de Meghan Markle, et maintenant la sortie d’une nouvelle version des JAW, modèle de sneakers déjà iconique.

La dernière fois que vous avez prononcé le mot « jaw », c’était pour la sortie des Dents de la mer en 1976 (Jaws en anglais) ou alors peut-être pour celle du single « Joe le taxi » de Vanessa Paradis en 1987… Bref, dans les deux cas, c’était il y a bien trop longtemps. Mais désormais grâce à Givenchy, JAW va à nouveau se retrouver dans toutes les bouches et surtout à tous les pieds de celles et ceux qui, au niveau du style, ont un temps soit peu compris quelle était la marche à suivre.

 

Vidéo : Yann Weber. Modèles : Anna Herrera @Suprememgmt, Lukas Adriaensens @Rebelmanagementbe. Directeur de casting : Bert Martirosyan. DOP : Ludwik Pruszkowski. Set Design : System_F. Maquillage : Dariia Day @Atomomanagement. Coiffure : Yumiko Hikage @Saint_germain_agency. Post-production : Saint Louis. Musique : Clon – First Love (Techno Remix). Design graphique : Golgotha. Vêtements et sneakers : Givenchy.
Urbaines, racées et souples, les JAW sont désormais disponibles dans une version basse pour homme et pour femme, dans des versions monochromes noire et blanche, auxquelles s’ajoutent des variations de coloris (camel, brun roux et brun chez la femme ou violet, bleu et rouge chez l’homme). À la croisée entre le streetwear, le sportswear et le style industriel, les JAW multiplient les influences, allant des tennis de course des années 60 au dad-shoes high-tech des années 90.
La semelle crantée inédite rappelle volontairement les dents et les mâchoires d’un requin. Sauf qu’au lieu de mordre la chair, c’est au bitume qu’elles vont s’accrocher. L’occasion pour Antidote de mettre en scène la JAW Low-Top et de proposer, au sein d’une vidéo exclusive, sa propre interprétation d’un modèle qui a la niaque et les crocs.
Dans une salle de jeux d’arcade baignée par la lumière des néons fluorescents et par celle des écrans de gaming, une bande d’amis se challengent dans plusieurs jeux comme une course de moto ou un tournoi de rodéo mécanique. Mais ce sont surtout les deux protagonistes de la vidéo, les mannequins Anna Herrera et Lukas Adriaensens aperçus lors du dernier défilé Givenchy, qui finissent la compétition en beauté avec une battle de Dance Revolution. Une façon de nous démontrer que, sur l’accélérateur, à l’étrier ou sur le dancefloor, le pied est forcément boosté par le style, la souplesse et la technicité des JAW. Tout ça est tellement « jaw-dropping » comme on dit en anglais, que les autres pieds peuvent définitivement aller se rhabiller.
La sneaker JAW Low-top est disponible pour homme et femme dans les boutiques Givenchy et sur givenchy.com.

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.