L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Article publié le 12 octobre 2022

Texte : Henri Delebarre. Photo en une : l’alphabet Art Déco imaginé par Alex Trochut pour Jaeger-LeCoultre.

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Montre à deux visages, la Reverso s’est imposée, au fil des ans, comme le modèle emblématique de l’horloger Jaeger-LeCoultre. Née en 1931, alors que le style Art Déco domine l’architecture et les arts décoratifs suite à son émergence dans les années 1910, son boîtier rectangulaire est le fruit d’une petite prouesse technique : il pivote sur lui-même pour laisser place à une surface plane en métal, qui permet aux joueurs de polo de l’époque de pratiquer leur sport sans craindre de casser le cadran de leur montre.
Elle-même devenue une icône de l’Art Déco, avec ses lignes géométriques accentuées par ses godrons horizontaux, la montre Reverso est aujourd’hui au cœur de la collaboration de la maison suisse née en 1833 avec le graphiste et typographe catalan Alex Trochut, mondialement connu pour ses réalisations de lettres-images, comptant notamment parmi sa myriade de client·e·s les Rolling Stones, AC/DC, Katy Perry ou encore le New York Times. Il a en effet été invité à concevoir un alphabet venant élargir l’offre de personnalisation de la Reverso, dans le cadre de « Made of Makers », le projet collaboratif lancé par Jaeger-LeCoultre pour initier des dialogues artistiques avec différent·e·s créatif·ve·s extérieur·e·s au monde de l’horlogerie.
Photo : La montre Reverso, parée des initiales d’Alex Trochut, dans la typographie imaginée par le typographe pour l’horloger.
Inspiré par le style Art Déco, qui a marqué la période qui a vu naître ce modèle, et qui est par ailleurs omniprésent dans les rues de la ville de New York, où il vit depuis 2012, Alex Trochut a créé 26 lettres dont l’esthétique résonne avec celle de la Reverso, comme avec celles d’autres icônes de l’Art Déco, à l’instar de l’Empire State Building ou encore du Chrysler Building. Envisageant la typographie comme « la communication non verbale de l’écrit », le créatif né en 1981 à Barcelone s’est approprié le dos du boîtier de la Reverso pour en faire une toile sur laquelle on peut désormais faire graver une série de lettres dont les lignes graphiques et les sillons typiques de l’Art Déco résonnent avec les godrons du côté pile de la Reverso.

Photo : Alex Trochut.
« La typographie est comme un vêtement pour le texte, estime Alex Trochut. Chaque marque, comme chaque individu, à sa propre personnalité, et la typographie est selon moi l’outil le plus adapté pour élaborer des designs qui incarnent l’identité d’une marque. Alors que je commençais à travailler sur le projet, un concept alliant l’Art Déco et le savoir-faire horloger de Jaeger-LeCoultre a émergé. Les lettres évoquent une sorte de mécanisme composé de différentes parties modulaires qui s’accordent ensemble pour créer un tout. Je voulais que ces lettres paraissent réelles afin de faire ressortir leur complexité fonctionnelle et décorative et donner l’impression d’une machine en mouvement. » L’alphabet qu’il a créé s’inscrit ainsi dans les pas du savoir-faire horloger de Jaeger-LeCoultre, et à l’instar de la montre Reverso, allie esthétique et fonctionnalité. « Même si je considère que l’horlogerie est un domaine plus complexe, les deux disciplines incarnent l’attachement aux petits détails, qui doivent fonctionner en harmonie au sein d’un système », précise-t-il. 
Photo : Alex Trochut.
Après l’installation sonore expérimentale de l’artiste musical Zimoun, l’anamorphose en 3D signée Michael Murphy – également inspirée par la Reverso – ou encore l’installation « Passengers : Through Time » de l’artiste Guillaume Marmin mêlant lumière, son et mouvement (dévoilée en mai dernier), cette nouvelle collaboration avec Alex Trochut s’inscrit dans la continuité des précédents partenariats engagés par Jaeger-LeCoultre avec des créateur·rice·s qui partagent les valeurs de créativité, d’expertise et de précision de la maison.

Les plus lus

Commandez le numéro printemps-été 2024 d’Antidote

Pré-commandez le numéro printemps-été 2024 d’Antidote.

Lire la suite

Nike réinvente son emblématique ensemble Tech Fleece pour ses dix ans

Lancée il y a tout juste dix ans, la gamme « Tech Fleece » de Nike, composée de survêtements chauds, légers et polyvalents, taillés dans un tissu technique ultra-doux, s’améliore et se réinvente dans une version plus respectueuse de l’environnement, plus chaude et plus légère, qui se décline dans des coloris inédits.

Lire la suite

Christian Louboutin s’inspire du basketball et des années 90 pour sa nouvelle sneaker « Astroloubi »

Dévoilée en juin dernier lors de la Fashion Week homme printemps-été 2024 de Paris et photographiée dans le dernier numéro d’Antidote « Now or Never », la nouvelle paire de sneakers « Astroloubi » fusionne l’esthétique de la chaussure de basket des années 1990 et les codes emblématiques de la maison Louboutin, tels que la semelle rouge carmin et les détails cloutés.

Lire la suite

La maison Fendi invite Stefano Pilati pour sa collection hiver 2023/2024 « Friends of Fendi »

Après avoir collaboré avec Donatella Versace, Marc Jacobs ou encore le label Skims de Kim Kardashian, le directeur artistique des collections féminines de la maison romaine Kim Jones a fait appel au designer Stefano Pilati, avec qui il est ami, pour concevoir une collection explorant la notion de liberté. Antidote l’a photographiée sur l’actrice et mannequin Hari Nef pour son numéro automne-hiver 2023/2024. 

Lire la suite

Rabanne x H&M : Julien Dossena et Ann-Sofie Johansson se livrent sur leur collaboration dans une interview exclusive pour Antidote

Après avoir fait appel à Stella McCartney, Donatella Versace ou plus récemment Casey Cadwallader de Mugler, le géant suédois H&M s’est associé à la maison Rabanne et à son directeur artistique, Julien Dossena, pour concevoir sa nouvelle collection capsule en collaboration avec un·e grand·e designer. En résulte des pièces à l’esthétique seventies audacieuses et festives, retranscrivant l’approche radicale et l’exploration des matières chères à Paco Rabanne.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.