Ingie Paris : mode, art et féminité  

Article publié le 2 février 2016

Share :

Texte : Jessica Michault

Photos : Antoine Harinthe

La marque Ingie Paris prend son envol avec une nouvelle collection très remarquée.

Le point de départ de la collection Ingie Paris Automne/ Hiver 2016 ? Une visite à l’exposition d’Andy Warhol au Musée d’Art Moderne.

Une série de photos de l’artiste, représentant des hibiscus, a été réinterprétée par Ingie Chalhoub sous la forme d’un imprimé abstrait qui mélange le motif floral au symbole étoilé de la maison. Imprimé dans les ateliers en deux couleurs, bleu royal et fuchsia, et trois tailles, il apporte une profondeur nouvelle et poétique à la collection.

Autour de ce motif, les silhouettes de la collection sont une interprétation contemporaine de l’élégance nonchalante des années 70. Toujours à l’écoute de la femme d’aujourd’hui, Ingie Paris propose des pièces de jour en maille souple, des combi-pantalons en Lurex et soie, ainsi que des manteaux mettant en valeur les courbes féminines.

« Je voulais présenter des créations pour des femmes par une femme, » dit Ingie Chalhoub de sa collection. « Cette femme se distingue et montre la voie, aidée de sa confiance en elle et d’une personnalité aux multiples facettes. »

Pour l’automne prochain, Ingie Paris accompagne donc sa muse imaginaire du matin au soir, répondant à tous ses besoins, du bureau au restaurant, d’une soirée en ville à un dîner de gala.

La journée, de nouvelles matières prennent vie dans l’univers de la marque, notamment le loden dans lequel sont coupés manteaux et vestes, donnant à la collection une élégance durable. S’inspirant de l’amour de sa fondatrice pour la couture, ses techniques apportent une sophistication nouvelle à ces formes chic, comme le plissé soleil qui habille les flancs d’une combinaison bustier, ou une robe confectionnée d’un patchwork géométrique de jacquards.

Pour le soir, les robes jouent au trompe-l’œil, donnant l’impression d’un top et d’une jupe à combiner à l’envie. Les ennoblissements sont subtils, comme cette pluie de sequins dorés qui coulent le long d’une robe ou luisent à l’encolure d’une autre.

Contrairement aux 15 minutes de célébrité prédites par Warhol, la collection Automne-hiver 2016 d’Ingie Paris capture une beauté intemporelle et démontre tout le talent de sa créatrice, qui comme l’artiste légendaire, pourrait bien continuer à fasciner durablement par ses créations.

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

lire la suite

> voir tout

Mode

La Fédération de la Haute Couture et de la Mode a confirmé la tenue de la Fashion Week de Paris, du 28 septembre au 6 octobre prochains