« Back Side – Dos à la mode », l’exposition du Palais Galliera qui nous tourne le dos

Article publié le 14 mai 2019

Share :

Texte : Henri Delebarre.
Photo : Mireille Darc.
14/05/2019

Fermé pour travaux, le musée de la Mode de la ville de Paris présente une nouvelle exposition hors les murs au musée Bourdelle. Intitulée « Back Side – Dos à la mode », cette dernière se concentre sur une partie du corps trop souvent oubliée, bien que support d’une grande créativité.

Après « Balenciaga, l’œuvre au noir » en 2017, le Palais Galliera – en rénovation jusqu’au mois de décembre prochain – s’installe une nouvelle fois dans l’enceinte du musée consacré au sculpteur Antoine Bourdelle avec « Back Side – Dos à la mode ». Curatée par Alexandre Samson, responsable de la création contemporaine du Palais Galliera, et déjà présentée au Musée de la mode et de la dentelle de Bruxelles du 4 novembre 2018 au 14 avril dernier, cette exposition met en scène des créations vues de dos pour valoriser cette partie de l’anatomie du vêtement, souvent travaillée mais peu considérée, et renverse de manière inédite la vision communément frontale et biaisée que nous avons de la mode.

Car s’il est souvent dissimulé, notamment sur les photos de défilés, le dos n’en constitue pas moins un catalyseur de créativité. Et bien souvent, rien de l’avant d’un vêtement ne laisse prédire son arrière. Mis en valeur par de longues traines ou animé par des jeux de découpes, des broderies, des inscriptions ou des décolletés plongeants, le dos se fait tour à tour le support de sacs, de messages, d’éléments techniques tels que les zips ou les laçages et devient même parfois une source de fantasme à la charge érotique inexorable. Présentée parmi la centaine de silhouettes et d’accessoires exposés issus des archives du musée, la robe créée par Yves Saint Laurent pour l’hiver 1970-1971 au dos entièrement recouvert de dentelle en témoigne, tout comme celle dessinée par Guy Laroche et portée en 1972 par Mireille Darc dans « Le Grand Blond avec une chaussure noire », dont le vertigineux décolleté dévoilait non pas la naissance des seins mais celle des fesses.

Photo : Jean Paul Gaultier, Robe, Automne-Hiver 1995-96 © Françoise Cochennec / Galliera / Roger-Viollet.

Sublimée par la mode comme par les arts, cette partie de l’anatomie vue de tous sauf de son propriétaire jouit d’un fort pouvoir de fascination. Camisole de force, robes de soirée ou treillis militaire revisité, les créations de grands couturiers ou de prêt-à-porter ici exposées dialoguent avec les sculptures de Bourdelle, que l’on redécouvre sous un nouvel angle. Elle s’y lisent en miroir avec des extraits de films et une série de photographies dont celles de Jeanloup Sieff, qui rappellent l’importance du dos dans la peinture et la photographie (on pense notamment au fameux « Violon d’Ingres » de Man Ray qui met en scène celui de Kiki de Montparnasse, nu et agrémenté d’ouïes). 

L’exposition « Back Side – Dos à la mode » se tiendra du 5 juillet au 17 novembre 2019 au musée Bourdelle, 18 Rue Antoine Bourdelle, Paris 15. 

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Découvrez la sixième série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Versace, Balenciaga, Louis Vuitton, Marine Serre, Christian Louboutin, Miu Miu ou encore Andreas Kronthaler for Vivienne Westwood. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Fresh NewsMode

lire la suite

> voir tout

Fresh NewsMode

Rencontre avec Juan Alvear, le nail artist favori des popstars