Edwige, mort d’une égérie punk à la française

Article publié le 25 septembre 2015

Photos: Magazine Facade

Texte : Hélène Cail

Figure de proue des nuits parisiennes de l’ère punk-new wave, Edwige Belmore, tour à tour mannequin, muse des plus grands photographes et chanteuse du groupe Mathématiques Modernes, est morte ce mardi.

Edwige Belmore se foutait de son image d’icône. « Icône ? C’est plutôt une conne des années 80 ! Quelque part, ça me fait rigoler et je n’arrive pas à saisir la vérité du truc. Mais effectivement je dois reconnaître, je ne vais pas faire semblant, que j’ai été une personnalité vue et reconnue des années 80 », confiait-elle au site Yagg en 2011.  Loin s’en faut. Empreinte peroxydée de ce Paris underground et foutraque du crépuscule des seventies, Edwige bouscule, Edwige affole les nuits. Celles où se mélangent punks et gotha, hétéros et homos dans les volutes du Club 7, des Bains-Douches et du Palace duquel, du haut de ses vingt ans, elle tiendra les portes décidant d’un battement de cils de ses yeux de chat qui a droit d’entrée.

Surnommée « la reine des punks » par le magazine Façade en 1977, qui utilise pour la première fois la double image de couverture qui fera par la suite sa signature, elle embrasse de ses rouges lèvres un Andy Warhol impassible. Glacée mais féline, androgyne et piquante, le tout-Paris courtise Edwige, son minois singulier, son faux air de garçon manqué. Elle défile pour Alaïa, Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier et pose pour Helmut Newton, Jean-Baptiste Mondino, Pierre et Gilles… Au début des années 80, Edwige devient la voix du duo new-wave Mathématiques Modernes aux côtés de Claude Arto ; leur titre Disco Rough, produit par Jacno, leur vaudra d’être promu « single of the week » par le référent NME.

New-yorkaise sur la fin de sa vie, elle réapparaîtra en 2011 dans le docu-fiction Des jeunes gens mödernes parmi Fifi Chachnil, Lio ou Yves Adrien, témoins de cette folle parenthèse enchantée. Sous l’œil de la caméra de Jerôme de Missolz, on la regarde, brune cette fois, belle toujours, se faire tatouer l’avant-bras d’un « Ne me quitte pas, Forever ». Forever, Edwige.

Jérôme de Missolz et Edwige Belmore - Festival de Cannes 2011

Edwige, Maripol & Robert

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Mode

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Mode

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Mode

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

Mode

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Mode

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Mode

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

lire la suite

> voir tout

Mode

Réclamant un arrêt du décompte des votes à mesure que les chances de Donald Trump d’être réélu s’amenuisent, des républicain·e·s parfois armé·e·s ont essayé de s’introduire dans des centres de dépouillement

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.