L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Pride

Article publié le 30 août 2019

Share :

Texte extrait d’Antidote Magazine : Pride hiver 2019-2020.
Photo : Byron Spencer.

Yann Weber, directeur de la rédaction et de la création d’Antidote, raconte pourquoi il a choisi de consacrer le nouveau numéro automne-hiver 2019 au thème « Pride ».

SOYEZ FIERS

Il n’est pas toujours facile de se dire « fier » de ce que l’on fait, de ce que l’on est. Moins encore quand la société vous dévalue, vous stigmatise ou tente de vous invisibiliser. Je pense ici non seulement aux communautés LGBTQI+ – longtemps marginalisées et aujourd’hui encore victimes de discriminations, voire d’agressions – , mais aussi aux femmes, aux handicapés, aux individus âgés ou racisés que les sociétés patriarcales ont trop souvent tenté d’exclure tout en étant régulièrement imitées par la mode – avant que ne sonne l’heure de la démocratisation des corps. C’est à toutes ces personnes que ce numéro « Pride » est dédié.

Cette édition célèbre une notion d’inclusivité entendue au sens large, qui n’est pas le nouvel avatar du nihilisme – comme pourrait l’affirmer les plus conservateurs –, mais le vecteur d’une aspiration viscérale : que chacun puisse s’assumer tel qu’il est et revendiquer son unicité, à l’instar de toutes les personnalités shootées et interviewées dans ces pages.

On y retrouve la flamboyante Violet Chachki, drag queen issue d’un milieu catholique devenue la nouvelle coqueluche de la mode ; le réalisateur iconique et « pape du trash » John Waters ; Kris Van Assche, le directeur artistique de Berluti, qui revient sur la notion de masculinité à l’heure du genderfree ; ou encore l’acteur queer Ezra Miller, qui ne s’identifie « ni comme un homme, ni comme une femme ». Une position qu’il partage avec le philosophe trans Paul B. Preciado, dont le discours invite à faire imploser le prisme binaire du genre qui a encore valeur de norme à travers le monde.

C’est ce statut encore trop peu contesté qui a encouragé le corps médical à commettre des mutilations sur les enfants nés intersexués, provoquant l’insurrection de cette communauté qui rappelle que 50 ans après les émeutes de Stonewall, de nouveaux combats doivent encore être menés. En parallèle du militantisme –  dans la rue ou les tribunaux –, d’autres pionniers préfèrent inventer de nouveaux systèmes de représentation ou bousculer les modèles de perception naturalisés en assumant fièrement leur différence, comme le jeune homme aux cheveux roses qui dévie la trajectoire du héros de la nouvelle signée ici par Capucine et Simon Johannin.

Racontant une rencontre nocturne qui joue un rôle de catalyseur, elle rappelle que la nuit est un laboratoire disruptif, où les avant-gardes se croisent et l’avenir se dessine. Le fulgurant mouvement des Blitz Kids en est la preuve : né au début des années 80 à Londres, son onde de choc se fait encore sentir de nos jours et ses héritiers créatifs sont légion, à commencer par la meneuse de revue trans et ancienne star du porno Allanah Starr.

Son esprit gai et festif, le photographe australien Byron Spencer s’en fait le miroir à travers ses portraits lumineux marqués par une palette de couleurs éclatante, de Dev Hynes alias Blood Orange posant en BMX au mannequin trans Krow Kian en passant par notre légendaire Michou national, fondateur du cabaret du même nom. Bienvenue dans ce numéro d’Antidote : Pride.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

lire la suite

> voir tout

Mode

Cofondatrice de Black Lives Matter, Patrisse Cullors va organiser ce samedi 27 juin « Black Power Live », un évènement digital avec des performances de Blood Orange, Doja Cat ou encore Denzel Curry