L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

Article publié le 8 octobre 2022

Texte : Maxime Retailleau.

La révolution du Care

Alors que le dérèglement climatique continue de s’amplifier et se manifeste déjà de multiples manières à travers la planète, le monde se retrouve confronté à un choix quasi manichéen : regarder la réalité en face et faire preuve d’anticipation, ou continuer de faire l’autruche avant de subir les conséquences de ses actes de plein fouet. Or le mythe irrationnel de la croissance économique infinie – sur une Terre aux ressources limitées –, qui structure encore le mode de pensée dominant à l’heure où le concept de « décroissance » peine à convaincre, est comme une drogue dure et parfaitement légale qui nous a été injectée quotidiennement depuis la naissance, dont on devient dépendant avant même d’être en mesure d’en formuler la critique. Pour entamer sa détox salvatrice et mettre fin à son trip capitaliste, notre société va devoir repenser ses valeurs en remettant en question la sacralisation du profit. Le tout sans se laisser berner par les stratégies philanthro-capitalistes employées par certaines des plus grandes richesses du monde, qui cherchent à se parer de multiples vertus en lançant des fondations souvent détournées pour soutenir le système qui les a placé·e·s au pouvoir, tout en légitimant sa dimension libérale.
Au-delà de s’appuyer sur des discours scientifiques empreints de rationalité, le paradigme écologique bénéficie de l’essor d’une approche transversale du Care, s’articulant autour de l’intime avant de rayonner vers la collectivité. Apprendre à s’aimer soi-même, à prendre soin de son propre corps et de sa santé mentale face aux épreuves et aux éventuelles discriminations constitue en effet le ressort fondamental d’une pratique holistique du Care, où le bien-être, l’altruisme et la sincérité à l’égard de ses convictions personnelles s’entremêlent tout en se renforçant l’un l’autre. Une philosophie au potentiel révolutionnaire, défendue et incarnée par des apôtres d’un nouveau genre, interviewé·e·s dans ces pages. Parmi eux·elles, le duo de designers et artistes straight-edge Fecal Matter, dont les looks extrêmes – fruits d’une auto-acceptation mutilée avant d’être portée à son paroxysme – et régulièrement upcyclés constituent un manifeste visuel en faveur de la tolérance et de la liberté. Des valeurs également portées par le·la poète et militant·e transgenre et non-binaire Alok Vaid-Menon, dont la revendication du droit d’être soi face à la transphobie a inspiré un activisme intersectionnel ainsi qu’une réthorique de l’amour au service de l’égalité.
Les multiples difficultés auxquelles l’auteur·rice américain·e a dû faire face reflètent en grande partie celles que rencontrent les personnes trans en France, dont Redcar, qui publie ici un texte exclusif, accompagné de clichés théâtraux signés par le photographe de ce numéro, Anthony Arquier. Le chanteur y revient notamment de manière poétique et poignante sur la conception de son nouvel album, sa transition de genre et la difficulté de trouver sa place lorsqu’on est un « homme à chatte », dans un monde qui demande encore à la puissance vitale qui brûle en chacun·e de nous de se conformer à ses normes pré-établies, au lieu de les tailler à son service afin qu’elle puisse jaillir dans toute sa splendeur – et ainsi illuminer l’ultime horizon du Care.
Photographe : Ferry van der Nat.

Cliquez ici pour commander la box Antidote Care. 

Les plus lus

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

Fecal Matter : « On espère pouvoir continuer à être nous-mêmes sans nous faire tuer »

Les designers, make-up artists et DJs Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, plus connu·e·s sous le nom de leur duo pluridisciplinaire Fecal Matter, reviennent dans cet entretien sur les origines de l’esthétique « alien glamour » qu’il·elle·s arborent au quotidien – malgré les insultes, les menaces de mort et la violence physique auxquels il·elle·s se trouvent confronté·e·s –, racontent comment l’amour qu’il·elle·s se portent mutuellement leur a donné le courage de pleinement s’assumer, et expliquent pourquoi leurs looks provocateurs constituent un manifeste en faveur de la tolérance.

Lire la suite

Fecal Matter : « We hope we can continue to be ourselves without being killed »

The designers, make-up artists, and DJs Hannah Rose Dalton and Steven Raj Bhaskaran, better known as the multidisciplinary duo Fecal Matter, discuss the origins of the « alien glamour » aesthetic they sport daily despite the insults, death threats, and physical violence they face; talk about how their love for each other has given them the courage to be themselves; and explain why their provocative style constitutes a manifesto for tolerance.

Lire la suite

Editorial by Maxime Retailleau, editor-in-chief of the new issue of Antidote

The care revolution

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.