Dior a enfin remplacé Raf Simons

Article publié le 7 juillet 2016

Share :

Texte : Jessica Michault
Photo : courtesy of Valentino

READ FULL ENGLISH TEXT HERE

C’est officiel, après 17 années passées chez Valentino et plus de 25 ans avec son partenaire créatif Pierpaolo Piccioli, la créatrice Maria Grazia Chiuri s’est finalement décidée à voler de ses propres ailes. L’arrivée de Chiuri comme première directrice artistique de l’histoire de Christian Dior vient d’être confirmée par la maison de couture française. Raf Simons est finalement remplacé après près d’un an de latence.

Le premier signe extérieur qui indiquait que Chiuri, 52 ans, était prête à embrasser un changement majeur dans sa vie fut peut-être sa décision d’abandonner sa chevelure brune au profit d’un blond platine à la fin de l’année dernière. N’importe quelle femme vous le dira, une transformation capillaire radicale est signe évident qu’une femme se pose des questions existentielles et interroge son futur.

Et ce premier indice n’était pas isolé. Des clichés du gala d’ouverture de l’opéra La Traviata mis en scène par Sofia Coppola et dont les costumes sont signés Valentino montrent le duo, d’ordinaire accolé, séparés ou de part et d’autre de Coppola et M. Valentino. Le dernier défilé homme de Valentino était dépourvu de son habituel feu créatif, comme si l’esprit du duo était ailleurs.

De gauche à droite : Valentino haute couture fall-winter 2016, Pierpaolo Piccioli, Sofia Coppola et Maria Grazia Chiuri à la première de la Traviata

« Je remercie M. Valentino Garavani et M. Giammetti pour leur soutien toutes ces années et pour tout ce qu’ils m’ont appris. Je remercie également M. Sassi et toutes les équipes de la maison Valentino pour leur aide tout au long de de ces années, déclare Chiuri dans le communiqué de presse officiel faisant acte de son départ. J’ai partagé avec Pierpaolo une grande partie de ma vie professionnelle et cette expérience fut riche de nombreux accomplissements créatifs en duo. Je suis prête à embarquer pour un nouveau challenge professionnel. »

Et quel challenge. Dior a une histoire considérable et des archives sur lesquelles Chiuri devra rapidement mettre la main. Ses presque deux décennies chez Valentino, débutés par la création des accessoires de luxe de la marque puis poursuivies en tant que co-directrice artistique aux côtés Pierpaolo Piccioli lui ont octroyé un savoir institutionnel de la maison avant sa mise en lumière. Elle prend aussi la relève chez Dior après que la maison a passé près d’un an dans les limbes de la direction créative à chercher un successeur pour Raf Simons.

« C’est une grande responsabilité d’être la première femme à diriger la création d’une maison si résolument liée à l’expression de la féminité, assure Maria Grazia Chiuri dans le communiqué de presse officiel de Dior. La très grande richesse de son patrimoine est une source d’inspiration constante pour la mode d’aujourd’hui et je me réjouis d’en exprimer ma propre vision ». Elle présentera sa première collection de prêt-à-porter étiquetté Dior le 30 septembre pendant la Fashion Week parisienne.

« J’ai partagé avec Pierpaolo une grande partie de ma vie professionnelle et cette expérience fut riche de nombreux accomplissements créatifs en duo. Je suis prête à embarquer pour un nouveau challenge professionnel. »

Chez Valentino, Chiuri et Piccioli avaient tout du vieux couple marié. Chacun finissait les phrases de l’autre et la séparation du processus créatif n’avait jamais rien de très clair. Si l’un deux était plus doué au flou et l’autre au tailoring, ils n’établissaient pour autant jamais de telles distinctions. Avec eux, le travail se concevait tel une collaboration et ils partageaient le lourd fardeau et la pression de la direction d’une maison dont les profits ont presque doublé l’an passé.

Peut-être est-ce pour cette raison que Chiuri s’est finalement décidée à accepter la proposition de Dior, arrivée à un point de sa carrière où le temps est venu de se lancer des défis et de trouver de nouveaux horizons d’expression. Et n’oublions pas qu’il est bien plus difficile d’accéder à une position d’influence plus haute et mieux rémunérée dès lors qu’une promotion s’effectue au sein d’une entreprise. C’est seulement en changeant de société qu’une personne est à même de négocier son passage d’un siège de pouvoir à son poste de rêve.

Piccioli demeure seul à la direction artistique de Valentino, Chiuri s’apprête à écrire un tout nouveau chapitre de l’histoire de Dior : le duo se retrouve dans la position enviable où tout deux dirigent respectivement deux maisons parmi les plus puissantes du monde. Et au regard de la situation actuelle fluctuante de l’industrie, il reviendra peut-être à Chiuri de lui montrer la voie à suivre. Sans pression, hein.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »