Série mode : la collection du premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry photographiée par Antidote

Article publié le 14 mai 2019

Share :

Photos : Davit Giorgadze. Modèle : Amandine Renard. Stylisme : Yann Weber. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure : Dushan Petrovich. Maquillage : Patrick Glatthaar.

Cette série mode est extraite d’Antidote Magazine : SURVIVAL printemps-été 2019.

Issue de notre numéro SURVIVAL shooté par Davit Giorgadze, cette série mode met en scène la collection printemps-été 2019 de Burberry, présentée lors du premier défilé de Riccardo Tisci pour la maison britannique. 

Lundi 17 septembre 2018, le premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry est l’un des événements les plus attendus et les plus courus de la Fashion Week de Londres. Car après avoir officié pendant douze ans chez Givenchy, le designer italien diplômé de la Central Saint Martins fait son grand retour dans la capitale britannique, succédant à Christopher Bailey aux commandes de Burberry où il fut nommé en mars 2018.

À gauche : manteau trench et chemise, Burberry.

À droite : gilet, chemisier, jupe, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

Lundi 17 septembre 2018, le premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry est l’un des événements les plus attendus et les plus courus de la Fashion Week de Londres. Car après avoir officié pendant douze ans chez Givenchy, le designer italien diplômé de la Central Saint Martins fait son grand retour dans la capitale britannique, succédant à Christopher Bailey aux commandes de Burberry où il fut nommé en mars 2018.

Manteau trench et chemise, Burberry.

Gilet, chemisier, jupe, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

Baptisée « Kingdom », ce show mixte rassemblant pas moins de 134 silhouettes se divise en trois parties qui, chacune à leur manière, célèbrent la diversité du style et de l’identité britanniques. Intitulée « Refined », la première s’inspire des codes du vestiaire de la bourgeoisie. Elle est composée de foulards détournés en ceintures ou cousus au dos d’un trench parfaitement coupé, jupes plissées ou crayon s’arrêtant aux genoux, ou encore de blouses en soie à col lavallière, à la fois modernes et classiques. Principalement déclinées dans une palette de beiges, une tonalité indéfectiblement liée à Burberry, elles se parent d’un motif présentant le nouveau monogramme dessiné par Peter Saville. Dévoilé dès l’été dernier sur Instagram, il superpose les initiales du fondateur de la maison Thomas Burberry et prolonge leurs extrémités pour les entrelacer comme les lignes du fameux tartan. Côté mode masculine, le nouveau directeur artistique rend hommage à la tradition anglaise du tailoring de Savile Row avec un série de costumes bleu marine et anthracites.

À gauche : gilet, jupe et sac, Burberry.

À droite : chemise, t-shirt, corset et boucles d’oreilles, Burberry.

Baptisée « Kingdom », ce show mixte rassemblant pas moins de 134 silhouettes se divise en trois parties qui, chacune à leur manière, célèbrent la diversité du style et de l’identité britanniques. Intitulée « Refined », la première s’inspire des codes du vestiaire de la bourgeoisie. Elle est composée de foulards détournés en ceintures ou cousus au dos d’un trench parfaitement coupé, jupes plissées ou crayon s’arrêtant aux genoux, ou encore de blouses en soie à col lavallière, à la fois modernes et classiques. Principalement déclinées dans une palette de beiges, une tonalité indéfectiblement liée à Burberry, elles se parent d’un motif présentant le nouveau monogramme dessiné par Peter Saville. Dévoilé dès l’été dernier sur Instagram, il superpose les initiales du fondateur de la maison Thomas Burberry et prolonge leurs extrémités pour les entrelacer comme les lignes du fameux tartan. Côté mode masculine, le nouveau directeur artistique rend hommage à la tradition anglaise du tailoring de Savile Row avec un série de costumes bleu marine et anthracites.

Gilet, jupe et sac, Burberry.

Chemise, t-shirt, corset et boucles d’oreilles, Burberry.

Seconde section de cette ligne printemps-été 2019, « Relaxed » s’inspire du style d’une toute autre génération. Ici, l’influence streetwear chère au créateur rencontre des imprimés qui reproduisent d’inquiétantes photographies de l’époque victorienne et se heurte à l’esthétique punk des années 70. Transpercé d’éléments métalliques façon piercing, l’iconique trench-coat participe à ce melting-pot transgénérationnel où les imprimés animaliers habillent un sportswear déconstruit. Enfin, pour clore en beauté le défilé, « Evening » ouvre une nouvelle perspective. Jusqu’alors peu traité par Burberry, l’habit de soirée qui avait contribué au succès de Riccardo Tisci chez Givenchy se diffuse sur une série de sept longues robes du soir en jersey noir tantôt bordées de strass et de franges dorées.

À gauche : manteau trench, chemise et boucle d’oreille, Burberry.

À droite : manteau trench, chemise et boucles d’oreilles, Burberry.

Seconde section de cette ligne printemps-été 2019, « Relaxed » s’inspire du style d’une toute autre génération. Ici, l’influence streetwear chère au créateur rencontre des imprimés qui reproduisent d’inquiétantes photographies de l’époque victorienne et se heurte à l’esthétique punk des années 70. Transpercé d’éléments métalliques façon piercing, l’iconique trench-coat participe à ce melting-pot transgénérationnel où les imprimés animaliers habillent un sportswear déconstruit. Enfin, pour clore en beauté le défilé, « Evening » ouvre une nouvelle perspective. Jusqu’alors peu traité par Burberry, l’habit de soirée qui avait contribué au succès de Riccardo Tisci chez Givenchy se diffuse sur une série de sept longues robes du soir en jersey noir tantôt bordées de strass et de franges dorées.

Manteau trench, chemise et boucle d’oreille, Burberry.

Manteau trench, chemise et boucles d’oreilles, Burberry.

À gauche : manteau trench, chemise et pantalon, Burberry.

À droite : bottine, Burberry.

Manteau trench, chemise et pantalon, Burberry.

Bottine, Burberry.

À gauche : chemise, pantalon avec foulards, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

À droite : gilet, pantalon, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

Chemise, pantalon avec foulards, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

Gilet, pantalon, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

lire la suite

> voir tout

Mode

Cofondatrice de Black Lives Matter, Patrisse Cullors va organiser ce samedi 27 juin « Black Power Live », un évènement digital avec des performances de Blood Orange, Doja Cat ou encore Denzel Curry