Série mode : la collection du premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry photographiée par Antidote

Article publié le 14 mai 2019

Cette série mode est extraite d’Antidote Magazine : SURVIVAL printemps-été 2019. Photos : Davit Giorgadze. Modèle : Amandine Renard. Stylisme : Yann Weber. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure : Dushan Petrovich. Maquillage : Patrick Glatthaar.

Issue de notre numéro SURVIVAL shooté par Davit Giorgadze, cette série mode met en scène la collection printemps-été 2019 de Burberry, présentée lors du premier défilé de Riccardo Tisci pour la maison britannique. 

Lundi 17 septembre 2018, le premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry est l’un des événements les plus attendus et les plus courus de la Fashion Week de Londres. Car après avoir officié pendant douze ans chez Givenchy, le designer italien diplômé de la Central Saint Martins fait son grand retour dans la capitale britannique, succédant à Christopher Bailey aux commandes de Burberry où il fut nommé en mars 2018.

À gauche : manteau trench et chemise, Burberry. À droite : gilet, chemisier, jupe, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.
Baptisée « Kingdom », ce show mixte rassemblant pas moins de 134 silhouettes se divise en trois parties qui, chacune à leur manière, célèbrent la diversité du style et de l’identité britanniques. Intitulée « Refined », la première s’inspire des codes du vestiaire de la bourgeoisie. Elle est composée de foulards détournés en ceintures ou cousus au dos d’un trench parfaitement coupé, jupes plissées ou crayon s’arrêtant aux genoux, ou encore de blouses en soie à col lavallière, à la fois modernes et classiques. Principalement déclinées dans une palette de beiges, une tonalité indéfectiblement liée à Burberry, elles se parent d’un motif présentant le nouveau monogramme dessiné par Peter Saville. Dévoilé dès l’été dernier sur Instagram, il superpose les initiales du fondateur de la maison Thomas Burberry et prolonge leurs extrémités pour les entrelacer comme les lignes du fameux tartan. Côté mode masculine, le nouveau directeur artistique rend hommage à la tradition anglaise du tailoring de Savile Row avec un série de costumes bleu marine et anthracites.

À gauche : gilet, jupe et sac, Burberry. À droite : chemise, t-shirt, corset et boucles d’oreilles, Burberry.
Seconde section de cette ligne printemps-été 2019, « Relaxed » s’inspire du style d’une toute autre génération. Ici, l’influence streetwear chère au créateur rencontre des imprimés qui reproduisent d’inquiétantes photographies de l’époque victorienne et se heurte à l’esthétique punk des années 70. Transpercé d’éléments métalliques façon piercing, l’iconique trench-coat participe à ce melting-pot transgénérationnel où les imprimés animaliers habillent un sportswear déconstruit. Enfin, pour clore en beauté le défilé, « Evening » ouvre une nouvelle perspective. Jusqu’alors peu traité par Burberry, l’habit de soirée qui avait contribué au succès de Riccardo Tisci chez Givenchy se diffuse sur une série de sept longues robes du soir en jersey noir tantôt bordées de strass et de franges dorées.

À gauche : manteau trench, chemise et boucle d’oreille, Burberry. À droite : manteau trench, chemise et boucles d’oreilles, Burberry.

À gauche : manteau trench, chemise et pantalon, Burberry. À droite : bottine, Burberry.
À gauche : chemise, pantalon avec foulards, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry. À droite : gilet, pantalon, chaussures et boucles d’oreilles, Burberry.

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.