Le salon de la mode danois CIFF s’installera à Paris pour la Fashion Week masculine

Article publié le 14 juin 2019

Share :

Photo : Garage Amelot.
14/06/2019.

À l’occasion de sa première incursion dans la capitale française, le CIFF organisera une série de projets spéciaux brouillant la frontière avec le monde de l’art, au Garage Amelot.

Du 21 au 24 juin prochains, la Copenhagen International Fashion Fair investira le Garage Amelot (dans le Marais, à Paris), où sera dévoilée notre nouvelle collection Antidote printemps-été 2020. Le salon y présentera, en plus des nouvelles lignes des labels qu’il représente, une série d’événements artistiques ainsi que des conférences en lien avec les valeurs qu’il défend, à savoir le soutien à la jeune création et la mise en avant de procédés innovants pour une mode éco-responsable.

Ainsi, le 21 juin, une conférence sera animée par Sophie Brocart, directrice du Prix LVMH et PDG de la maison de luxe Jean Patou, récemment relancée par le groupe de luxe avec l’aide de Guillaume Henry, anciennement aux commandes du style de la maison Carven. Le 23 juin, le designer chinois Ximon Lee profitera quant à lui de l’immense surface offerte par le lieu à l’architecture industrielle pour dévoiler sa nouvelle collection printemps-été 2020, tandis que le designer Stefan Cooke – finaliste du Prix LVMH cette année – reviendra sur ses trois premières collections au travers d’une exposition de photographies résultant d’une collaboration entre son équipe et la photographe Laura Jane Coulson.

Fameuse école de mode londonienne, la Central Saint Martins, sera également de la partie puisque quatre de ses jeunes diplômés, Sheryn Akiki, Boom Heo, Kitty Garratt et Marvin Desroc, auront l’opportunité de présenter leur travail par le biais d’une installation. Diplômée du Royal College of Art de Londres, Alice Potts exposera quant à elle ses œuvres à la croisée des mondes de la mode, de l’art et de la science. Soutenue par la fondation Onassis et exposante à la Biennale d’Athènes en 2018 avec « Sweat », la jeune femme utilise la transpiration humaine pour faire pousser des cristaux sur des tissus. Ainsi, en récupérant un demi-litre de transpiration, Alice Potts est déjà parvenue à embellir des chaussons de danse classique de cristaux, nés de fluides corporels a priori répulsifs.

Organisé pour la première fois en dehors du Danemark, le CIFF est l’un des rendez-vous phare de la mode à Copenhague, où il rassemble deux fois par an plus d’un millier de marques. Pour cette première incursion parisienne, il proposera une approche transversale et rassemblera une cinquantaine de labels. « Paris est depuis longtemps la capitale mondiale de la mode, l’endroit où tous les acteurs de l’industrie se rassemblent » explique son directeur, Kristian Andersen, qui souhaite davantage miser sur l’exportation. Dans le futur, il compte également installer un CIFF à New York et Los Angeles.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Découvrez la sixième série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Versace, Balenciaga, Louis Vuitton, Marine Serre, Christian Louboutin, Miu Miu ou encore Andreas Kronthaler for Vivienne Westwood. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Fresh NewsMode

lire la suite

> voir tout

Fresh NewsMode

Rencontre avec Juan Alvear, le nail artist favori des popstars