Comment les sacs MCM ont conquis le monde

Article publié le 4 octobre 2016

Photographie : Yann Weber. Modèle : Annabel Longden. Casting : Élodie Yelmani.
Coiffure : Olivier Schawalder. Maquillage : Tiziana Raimondo.

La maison allemande MCM d’accessoires de luxe qui fête cette année ses 40 ans d’existence ne s’est jamais aussi bien portée, tant au niveau commercial qu’à l’épaule des voyageurs qu’elle accompagne au quotidien. Retour sur une success story flamboyante.

Ses trois initiales ne vous disent peut-être rien, mais ce sac, vous l’avez déjà vu. Aux Galeries Lafayette, sur le dos d’un touriste émerveillé ou au bras de Beyoncé, le sac à dos en cuir cognac estampillé MCM, clouté, riveté et frappé de sa couronne de lauriers caracole en tête des best-sellers de cette entreprise allemande fondée en 1976.

Elle célèbre ainsi cette année son 40e anniversaire. Sous l’impulsion de son père fondateur Michael Cromer, MCM naît à Munich à l’aube des années 1980 et pose déjà les éléments fondateurs de son label. Une couronne de lauriers pour symboliser la victoire et la réussite, un diamant pour exprimer les notions de force et de durabilité, et l’emblème du lion pour incarner Munich.

Gauche : Sac « Heritage Satchel », MCM. Veste, Diesel Black Gold. Pantalon, Jean Colonna. Bague, KochéSHOP THE BAG
Droite : Sac « Patricia Visetos », MCM. Pull, Sandro. Pantalon, Topshop Unique. Boucles d’oreilles, Charlotte Chesnais. Chaussures, John Galliano. SHOP THE BAG

Gauche : Sac « Heritage Satchel », MCM. Veste, Diesel Black Gold. Pantalon, Jean Colonna. Bague, KochéSHOP THE BAG

Droite : Sac « Patricia Visetos », MCM. Pull, Sandro. Pantalon, Topshop Unique. Boucles d’oreilles, Charlotte Chesnais. Chaussures, John Galliano. SHOP THE BAG

Ces valeurs tapisseront bientôt les valises de tournée de la chanteuse Diana Ross. Le monogramme MCM devient dès lors emblème de succès et rivalise avec ses concurrents du luxe de l’époque. À la fin des eighties, le supermodel Cindy Crawford devient le visage de la marque qui fait ainsi une démonstration de sa suprématie. Alors à son apogée, le label que l’on pense inébranlable commence à sombrer par la faute d’une gestion financière maladroite.

Le renouveau d’MCM

Mais MCM était loin d’avoir dit son dernier mot. La marque parlera cependant désormais coréen. Le plus grand groupe de luxe de Corée, qui possédait depuis la fin des années 1990 la licence pour distribuer la marque dans son pays, croit en le potentiel de la marque déjà ancrée dans la légende et la rachète en 2005. L’ADN reste allemand mais c’est à Séoul que se dessine le scintillant futur de la marque.

Gauche : Sac « Heritage Satchel », MCM. Veste, Diesel Black Gold. Pantalon, Jean Colonna. Bague, KochéSHOP THE BAG
Droite : Sac « Nomad Shopper », MCM. Chemise, John Galliano. Bagues, Koché. Boucles d’oreilles, Charlotte ChesnaisSHOP THE BAG

Gauche : Sac « Heritage Satchel », MCM. Veste, Diesel Black Gold. Pantalon, Jean Colonna. Bague, KochéSHOP THE BAG

Droite : Sac « Nomad Shopper », MCM. Chemise, John Galliano. Bagues, Koché. Boucles d’oreilles, Charlotte ChesnaisSHOP THE BAG

Elle envisage un luxe plus pop et séduit une génération de jeunes connectés. Ses sacs, dessinés en Allemagne puis fabriqués en Italie, font le tour d’Internet et le blason d’MCM brille à nouveau de mille feux.

Avec un accent mis sur la qualité et la praticité, les accessoires MCM voyagent et envahissent les capitales du monde entier. Rien n’arrête le label qui pénètre aussi la sphère privilégiée de l’art contemporain. Chaque année à l’occasion de la foire Art Basel de Miami, la maison MCM présente une collection exclusive réalisée en collaboration avec un artiste allemand.

Gauche : Sac « Berlin Crossbody », MCM. Veste et pull, Sandro. Pantalon, Acne Studios. Bagues, Koché. SHOP THE BAG
Droite : Sac « Nomad Shopper », MCM. Chemise, John Galliano. Bagues, Koché. Boucles d’oreilles, Charlotte ChesnaisSHOP THE BAG

Gauche : Sac « Berlin Crossbody », MCM. Veste et pull, Sandro. Pantalon, Acne Studios. Bagues, Koché. Chaussures, John GallianoSHOP THE BAG

Droite : Sac « Nomad Shopper », MCM. Chemise, John Galliano. Bagues, Koché. Boucles d’oreilles, Charlotte ChesnaisSHOP THE BAG

Mais son partenariat le plus excitant est sans doute celui que la griffe a présenté lors de la dernière Fashion Week homme de Londres printemps-été 2017 : une ligne de sacs et de prêt-à-porter dessiné par le créateur britannique Christopher Ræburn connu pour son esthétique sportive et avant-gardiste.

Une dernière valeur que partage sans conteste la marque qui s’est récemment engagée avec (RED) dans de nouvelles initiatives dédiées au développement durable. La présidente et Chief Visionary Officer de MCM Sung-Joo Kim appuie : « Puisque nous sommes une marque des années 2000, avec une audience provenant quasi-totalement de la génération du millénaire, nous devons commencer à nous engager dans des actions qui auront une influence sur le futur de cette génération ». Et cela ne fait plus aucun doute.

Gauche : Veste, Diesel Black Gold.
Droite : Sac « Nomad Weekender », MCM. Veste, JOSEPH. Pantalon, Sacai. T-shirt, Diesel Black Gold. Chaussures, John Galliano. Boucles d’oreilles, Charlotte Chesnais. Bague, Koché. SHOP THE BAG

Gauche : Veste, Diesel Black Gold.

Droite : Sac « Nomad Weekender », MCM. Veste, JOSEPH. Pantalon, Sacai. T-shirt, Diesel Black Gold. Boucles d’oreilles, Charlotte Chesnais. Bague, KochéSHOP THE BAG

Retrouvez l’ensemble de la collection MCM sur mcmworldwide.com
et suivez la marque sur ses réseaux InstagramFacebook et Twitter.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.