Découvrez la nouvelle collection Antidote Care inspirée par Leigh Bowery

Article publié le 5 avril 2019

Direction de création et photos : Yann Weber. Design graphique : Tsuvasa Saïkusa. Coordination collection : Bénédicte Kaluvangimoko. Coordination mode : Charlotte Gendron.
Looks : Antidote Care Season 3.
04/04/2019

100% vegan et upcyclée, la collection capsule Antidote Care Season 3 est disponible en exclusivité aux Printemps de la Femme et de l’Homme, à Paris.

Il y a un an, Antidote lançait ses propres collections de vêtements et ouvrait un corner au Printemps de l’Homme, à l’étage dédié aux créateurs et marques de luxe, aux côtés de Saint Laurent, Dior, Balenciaga, Burberry, Versace, Loewe et bien d’autres. Aujourd’hui, Antidote entame un nouveau chapitre avec l’ouverture d’un corner supplémentaire au deuxième étage du Printemps de la Femme : une collaboration s’inaugurant avec le lancement d’une collection capsule exclusive Antidote Care, à découvrir dans son ensemble au sein du grand magasin parisien. Elle s’inspire notamment du performeur et organisateur de soirées extravagantes Leigh Bowery, figure incontournable de la vie nocturne underground dans les années 80-90, qui se plaisait à arborer des tenues excentriques le recouvrant intégralement.

Elle est composée d’une sélection de fins de séries de tissus retravaillés sur le principe de l’upcycling, dans le prolongement des valeurs défendues par le magazine. 100% vegan, elle est fabriquée à partir de textile d’origine végétale ou de fibres synthétiques, et ne contient aucun matériau d’origine animale, soit aucune forme de fourrure, cuir, laine, cachemire, plumes ou soie.

Cette ligne comprend des blouses, robes-chemises et pantalons constitués à partir de patchworks d’un lot de pièces à rayures de différentes couleurs, redécoupées et réassemblées alors qu’elles étaient destinées à être jetées. La capsule est complétée par des crop tops, vestes, leggings et gants fabriqués à partir d’un tissu de jersey blanc : une fin de série dont il ne restait qu’une très faible quantité, destinée à être détruite avant d’être récupérée, customisée et recouverte d’imprimés floraux par nos équipes. La capsule est par ailleurs présentée dans l’une des vitrines du Printemps Haussmann, entièrement dédiée à cette collection.

Vidéo : Sérapis Joël Dirat.

La collection Antidote Care Season 3 est dès à présent disponible au deuxième étage du Printemps de la Femme, ainsi qu’au premier étage du Printemps de l’Homme, 64 boulevard Haussmann, Paris 9.

100% vegan et upcyclée, la collection capsule Antidote Care Season 3 est disponible en exclusivité aux Printemps de la Femme et de l’Homme, à Paris.

Il y a un an, Antidote lançait ses propres collections de vêtements et ouvrait un corner au Printemps de l’Homme, à l’étage dédié aux créateurs et marques de luxe, aux côtés de Saint Laurent, Dior, Balenciaga, Burberry, Versace, Loewe et bien d’autres. Aujourd’hui, Antidote entame un nouveau chapitre avec l’ouverture d’un corner supplémentaire au deuxième étage du Printemps de la Femme : une collaboration s’inaugurant avec le lancement d’une collection capsule exclusive Antidote Care, à découvrir dans son ensemble au sein du grand magasin parisien. Elle s’inspire notamment du performeur et organisateur de soirées extravagantes Leigh Bowery, figure incontournable de la vie nocturne underground dans les années 80-90, qui se plaisait à arborer des tenues excentriques le recouvrant intégralement.

Elle est composée d’une sélection de fins de séries de tissus retravaillés sur le principe de l’upcycling, dans le prolongement des valeurs défendues par le magazine. 100% vegan, elle est fabriquée à partir de textile d’origine végétale ou de fibres synthétiques, et ne contient aucun matériau d’origine animale, soit aucune forme de fourrure, cuir, laine, cachemire, plumes ou soie.

Cette ligne comprend des blouses, robes-chemises et pantalons constitués à partir de patchworks d’un lot de pièces à rayures de différentes couleurs, redécoupées et réassemblées alors qu’elles étaient destinées à être jetées. La capsule est complétée par des crop tops, vestes, leggings et gants fabriqués à partir d’un tissu de jersey blanc : une fin de série dont il ne restait qu’une très faible quantité, destinée à être détruite avant d’être récupérée, customisée et recouverte d’imprimés floraux par nos équipes. La capsule est par ailleurs présentée dans l’une des vitrines du Printemps Haussmann, entièrement dédiée à cette collection.

Vidéo : Sérapis Joël Dirat.

La collection Antidote Care Season 3 est dès à présent disponible au deuxième étage du Printemps de la Femme, ainsi qu’au premier étage du Printemps de l’Homme, 64 boulevard Haussmann, Paris 9.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

La révolution du Care

Lire la suite

Fecal Matter : « On espère pouvoir continuer à être nous-mêmes sans nous faire tuer »

Les designers, make-up artists et DJs Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, plus connu·e·s sous le nom de leur duo pluridisciplinaire Fecal Matter, reviennent dans cet entretien sur les origines de l’esthétique « alien glamour » qu’il·elle·s arborent au quotidien – malgré les insultes, les menaces de mort et la violence physique auxquels il·elle·s se trouvent confronté·e·s –, racontent comment l’amour qu’il·elle·s se portent mutuellement leur a donné le courage de pleinement s’assumer, et expliquent pourquoi leurs looks provocateurs constituent un manifeste en faveur de la tolérance.

Lire la suite

Fecal Matter : « We hope we can continue to be ourselves without being killed »

The designers, make-up artists, and DJs Hannah Rose Dalton and Steven Raj Bhaskaran, better known as the multidisciplinary duo Fecal Matter, discuss the origins of the « alien glamour » aesthetic they sport daily despite the insults, death threats, and physical violence they face; talk about how their love for each other has given them the courage to be themselves; and explain why their provocative style constitutes a manifesto for tolerance.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.