Découvrez la nouvelle collection Antidote Care inspirée par Leigh Bowery

Article publié le 5 avril 2019

Share :

Direction de création et photos : Yann Weber. Design graphique : Tsuvasa Saïkusa. Coordination collection : Bénédicte Kaluvangimoko. Coordination mode : Charlotte Gendron.
Looks : Antidote Care Season 3.
04/04/2019

100% vegan et upcyclée, la collection capsule Antidote Care Season 3 est disponible en exclusivité aux Printemps de la Femme et de l’Homme, à Paris.

Il y a un an, Antidote lançait ses propres collections de vêtements et ouvrait un corner au Printemps de l’Homme, à l’étage dédié aux créateurs et marques de luxe, aux côtés de Saint Laurent, Dior, Balenciaga, Burberry, Versace, Loewe et bien d’autres. Aujourd’hui, Antidote entame un nouveau chapitre avec l’ouverture d’un corner supplémentaire au deuxième étage du Printemps de la Femme : une collaboration s’inaugurant avec le lancement d’une collection capsule exclusive Antidote Care, à découvrir dans son ensemble au sein du grand magasin parisien. Elle s’inspire notamment du performeur et organisateur de soirées extravagantes Leigh Bowery, figure incontournable de la vie nocturne underground dans les années 80-90, qui se plaisait à arborer des tenues excentriques le recouvrant intégralement.

Elle est composée d’une sélection de fins de séries de tissus retravaillés sur le principe de l’upcycling, dans le prolongement des valeurs défendues par le magazine. 100% vegan, elle est fabriquée à partir de textile d’origine végétale ou de fibres synthétiques, et ne contient aucun matériau d’origine animale, soit aucune forme de fourrure, cuir, laine, cachemire, plumes ou soie.

Cette ligne comprend des blouses, robes-chemises et pantalons constitués à partir de patchworks d’un lot de pièces à rayures de différentes couleurs, redécoupées et réassemblées alors qu’elles étaient destinées à être jetées. La capsule est complétée par des crop tops, vestes, leggings et gants fabriqués à partir d’un tissu de jersey blanc : une fin de série dont il ne restait qu’une très faible quantité, destinée à être détruite avant d’être récupérée, customisée et recouverte d’imprimés floraux par nos équipes. La capsule est par ailleurs présentée dans l’une des vitrines du Printemps Haussmann, entièrement dédiée à cette collection.

Vidéo : Sérapis Joël Dirat.

La collection Antidote Care Season 3 est dès à présent disponible au deuxième étage du Printemps de la Femme, ainsi qu’au premier étage du Printemps de l’Homme, 64 boulevard Haussmann, Paris 9.

100% vegan et upcyclée, la collection capsule Antidote Care Season 3 est disponible en exclusivité aux Printemps de la Femme et de l’Homme, à Paris.

Il y a un an, Antidote lançait ses propres collections de vêtements et ouvrait un corner au Printemps de l’Homme, à l’étage dédié aux créateurs et marques de luxe, aux côtés de Saint Laurent, Dior, Balenciaga, Burberry, Versace, Loewe et bien d’autres. Aujourd’hui, Antidote entame un nouveau chapitre avec l’ouverture d’un corner supplémentaire au deuxième étage du Printemps de la Femme : une collaboration s’inaugurant avec le lancement d’une collection capsule exclusive Antidote Care, à découvrir dans son ensemble au sein du grand magasin parisien. Elle s’inspire notamment du performeur et organisateur de soirées extravagantes Leigh Bowery, figure incontournable de la vie nocturne underground dans les années 80-90, qui se plaisait à arborer des tenues excentriques le recouvrant intégralement.

Elle est composée d’une sélection de fins de séries de tissus retravaillés sur le principe de l’upcycling, dans le prolongement des valeurs défendues par le magazine. 100% vegan, elle est fabriquée à partir de textile d’origine végétale ou de fibres synthétiques, et ne contient aucun matériau d’origine animale, soit aucune forme de fourrure, cuir, laine, cachemire, plumes ou soie.

Cette ligne comprend des blouses, robes-chemises et pantalons constitués à partir de patchworks d’un lot de pièces à rayures de différentes couleurs, redécoupées et réassemblées alors qu’elles étaient destinées à être jetées. La capsule est complétée par des crop tops, vestes, leggings et gants fabriqués à partir d’un tissu de jersey blanc : une fin de série dont il ne restait qu’une très faible quantité, destinée à être détruite avant d’être récupérée, customisée et recouverte d’imprimés floraux par nos équipes. La capsule est par ailleurs présentée dans l’une des vitrines du Printemps Haussmann, entièrement dédiée à cette collection.

Vidéo : Sérapis Joël Dirat.

La collection Antidote Care Season 3 est dès à présent disponible au deuxième étage du Printemps de la Femme, ainsi qu’au premier étage du Printemps de l’Homme, 64 boulevard Haussmann, Paris 9.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »