Boys Do Cry : découvrez la nouvelle collection d’Antidote Studio printemps-été 2020

Article publié le 21 juin 2019

Direction de création : Yann Weber. Design graphique : Tsuvasa Saïkusa. Coordination collection : Bénédicte Kaluvangimoko.

Pour la saison printemps-été 2020, Antidote présente « Boys Do Cry » : une nouvelle collection de vêtements inclusive, genderless et, comme toujours, 100% vegan.

Baptisée Boys Do Cry, en clin d’œil au film Boys Don’t Cry sorti en 1999 et réalisé par la cinéaste américaine Kimberly Peirce dans lequel Brandon, un jeune homme transgenre est violé et assassiné à cause de son identité, la nouvelle collection printemps-été 2020 d’Antidote sonne comme une affirmation et une ode à la liberté. Contre la discrimination de genre et la masculinité toxique, elle défend le droit universel de pouvoir s’assumer tel que l’on est.
Avec Boys Do Cry, Antidote retranscrit les valeurs qui lui ont toujours été chères au travers d’une collection 100% vegan et inclusive, où les vêtements sont libérés des stéréotypes arbitraires de la féminité et de la virilité qui continuent, ailleurs, de les soumettre. Ici, les genres se confondent et s’entremêlent sur des créations non-genrées. Emprunté à l’univers du sous-vêtement masculin, le bord-côte est par exemple détourné de son usage traditionnel pour composer de nouveaux pantalons et crop-tops, animés d’une ligne sinueuse dans le haut du dos, que l’on retrouve à la verticale et en nombre sur d’autres pièces ultra-moulantes.
Décliné dans des tons kaki ou bleu marine, le tailoring reflète lui aussi les évolutions et nouveaux désirs de la société dont Antidote est l’un des porte-voix. Historiquement réservé aux hommes, le costume s’est infiltré dans le vestiaire féminin pour participer à l’effacement des frontières entre les sexes, jusqu’à devenir un basique genderless qu’Antidote a souhaité décliner en proportions oversized, avec des costumes aux jambes et manches extra-longue et fendues.

Boys Do Cry
se compose également de pièces détournées. Confectionnés à partir de chaussettes, certains crop-tops sont recouverts d’un motif tie and dye réalisé à la main. Faisant écho à une pratique ancestrale qui, comme son nom l’indique, consiste à nouer un tissu avant de le plonger dans un bain de teinture, chaque création est ainsi unique et possède sa propre constellation de tâches. Fil rouge de cette collection, le tie and dye s’invite également sur les jeans délavés et les t-shirts estampillés sur la poitrine du statement « Boys Do Cry », inscrit en lettres gothiques. Enfin, pour permettre plusieurs portés, une série de chemises versatiles en popeline de coton aux tonalités pastels ont leurs manches agrémentées d’élastiques permettant de les froncer ou non.
Motivé depuis ses débuts par son désir de contribuer à la construction d’une mode plus durable et responsable, Antidote livre avec Boys Do Cry une nouvelle collection, comme toujours, entièrement vegan, conçue dans le respect de la vie animale.

Les plus lus

> voir tout

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

lire la suite

> voir tout

Mode

Intitulée « Gabrielle Chanel, Manifeste de Mode », la rétrospective du Palais Galliera consacrée à Gabrielle Chanel ouvre ses portes aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 14 mars 2021

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.