Blind For Love : le nouveau testament de Gucci et Alessandro Michele

Article publié le 7 décembre 2016

Photo : Nick Waplington courtesy of Gucci & Assouline

Après Epiphany, Gucci agrandit sa collection d’ouvrages avec la publication aux éditions Assouline de Blind for Love, un livre d’images de la collection croisière 2017 capturées par le photographe britannique Nick Waplington lors du défilé événement de la maison florentine à l’abbaye de Westminster.

Pour la première fois dans l’histoire du monde et de la mode, une marque obtenait en juin le privilège de défiler dans l’enceinte sacrée de l’abbaye de Westminster à Londres. Ni Vivienne Westwood ni Paul Smith mais la maison italienne Gucci qui y présentait sa croisière 2017.

Après la publication au printemps d’Epiphany, un livre de photographies des pièces du défilé PreFall 2016 réalisé par Ari Marcopoulos, le directeur artistique Alessandro Michele réitère l’initiative avec l’édition d’un ouvrage pour sa collection inspirée de l’époque victorienne, de l’Écosse, et des punks.

Publiée par Assouline, cette nouvelle parution est incarnée en couverture par une peinture de la reine Elisabeth Ire, fille d’Henri VIII et Anne Boleyn, et frappée en lettres rouges du leitmotiv du défilé et titre de l’ouvrage : Blind For Love.

Limité à 1000 exemplaires, ce recueil d’instants, capturés sur le vif avant, pendant et après le show événement, est signé de l’artiste et photographe Nick Waplington, reconnu pour ses clichés d’un quotidien britannique prosaïque qu’il sublime à travers son objectif. S’y retrouvent en double page les créations les plus marquantes du défilé, ainsi que les mannequins iconiques qui y ont contribué, d’Erin O’Connor à Jacquetta Wheeler.

Le livre de photos « Blind For Love » de Gucci est disponible depuis le 1er décembre au prix de 90€ dans les librairies Assouline du monde entier, chez Colette et dans une sélection de librairies.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

lire la suite

voir tout

Mode

La députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez a récolté plus de 200 000$ en jouant à un jeu vidéo en streaming sur Twitch, pour venir en aide aux personnes touchées par le coronavirus

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.