Berluti s’inspire de l’univers de la moto pour sa nouvelle ligne d’accessoires

Article publié le 11 octobre 2018

Photos : Berluti.
Texte : Maxime Retailleau.

Baptisée « Off The Road », la nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver de Berluti puise dans l’esthétique biker, alliant luxe et sensations fortes.

Berluti a dévoilé sa ligne d’accessoires « Off The Road » en juin dernier à l’occasion du festival Wheels and Waves à Biarritz, dont le bottier français est partenaire, mêlant courses de moto en plein air, célébration de la culture biker et autres compétitions de surf. À l’entrée du site principal de l’événement, un casse-cou chevauchant son deux roues défie les lois de la pesanteur au sein de « l’Indian wall of death » : un silo dans lequel il tournoie à plusieurs mètres de hauteur en maintenant son bolide à 90 degrés des parois, de par sa vitesse, lâchant ensuite les mains du guidon avant de recouvrir ses yeux d’un foulard. Le public hurle en observant sa performance de l’extrême, entre euphorie et frayeur, avant qu’il ne soit relayé par une nouvelle tête brûlée.

Quelques dizaines de mètres plus loin, entouré de différents stands rassemblant des motos vintage, des blousons en cuir élimés ou encore une série de grosses bagues en argent dignes d’un Hells Angels, Berluti présente sa nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver 2018-2019 dans un spot dédié. Les pièces réinterprètent l’aspect matelassé des vestes de moto à partir de l’un des cuirs signatures de Berluti, le Vitello Fiore, le plus soyeux conçu par la marque : on le retrouve ainsi sur des sacs, des portefeuilles et des gants, dont le design évoque l’aspect protecteur des combinaisons de bikers. Ils sont accompagnés de l’attirail nécessaire pour enfourcher un gros cylindre, dont une paire de bottes, un protège sélecteur, et un casque créé en collaboration avec Veldt, une société spécialisée dans le domaine, notamment connue pour ses modèles sur-mesure.

Une moto customisée par Berluti en collaboration avec Mecatwin, atelier célèbre pour son expertise dans la personnalisation de Triumph, trône au centre des différents produits. La pièce unique, dont les roues pleines font écho aux motos de course des années 1920 et 1930, détourne les caractéristiques du modèle Bonneville T120 tout en évoquant à travers ses courbes l’une des chaussures les plus emblématiques de Berluti, l’Alessandro. Elle souligne et réaffirme également l’attachement de Berluti au sur-mesure, symbolisé par ses ateliers de la rue Marbeuf et de la rue de Sèvres à Paris, qui proposent des services personnalisés aux clients.

La maison française est par ailleurs attendue au tournant alors que la prochaine Fashion Week homme parisienne approche : Kris Van Assche, son nouveau directeur artistique, qui succède à Haider Ackermann après avoir officié onze ans chez Dior Homme, y dévoilera en effet son premier vestiaire pour Berluti. Son défilé s’annonce ainsi déjà comme l’un des temps forts de cette future semaine de la mode, à la mi-janvier 2019.

La collection « Off The Road » est disponible dans les boutiques Berluti et sur le site Internet de la marque.

Berluti a dévoilé sa ligne d’accessoires « Off The Road » en juin dernier à l’occasion du festival Wheels and Waves à Biarritz, dont le bottier français est partenaire, mêlant courses de moto en plein air, célébration de la culture biker et autres compétitions de surf. À l’entrée du site principal de l’événement, un casse-cou chevauchant son deux roues défie les lois de la pesanteur au sein de « l’Indian wall of death » : un silo dans lequel il tournoie à plusieurs mètres de hauteur en maintenant son bolide à 90 degrés des parois, de par sa vitesse, lâchant ensuite les mains du guidon avant de recouvrir ses yeux d’un foulard. Le public hurle en observant sa performance de l’extrême, entre euphorie et frayeur, avant qu’il ne soit relayé par une nouvelle tête brûlée.

Quelques dizaines de mètres plus loin, entouré de différents stands rassemblant des motos vintage, des blousons en cuir élimés ou encore une série de grosses bagues en argent dignes d’un Hells Angels, Berluti présente sa nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver 2018-2019 dans un spot dédié. Les pièces réinterprètent l’aspect matelassé des vestes de moto à partir de l’un des cuirs signatures de Berluti, le Vitello Fiore, le plus soyeux conçu par la marque : on le retrouve ainsi sur des sacs, des portefeuilles et des gants, dont le design évoque l’aspect protecteur des combinaisons de bikers. Ils sont accompagnés de l’attirail nécessaire pour enfourcher un gros cylindre, dont une paire de bottes, un protège sélecteur, et un casque créé en collaboration avec Veldt, une société spécialisée dans le domaine, notamment connue pour ses modèles sur-mesure.

Une moto customisée par Berluti en collaboration avec Mecatwin, atelier célèbre pour son expertise dans la personnalisation de Triumph, trône au centre des différents produits. La pièce unique, dont les roues pleines font écho aux motos de course des années 1920 et 1930, détourne les caractéristiques du modèle Bonneville T120 tout en évoquant à travers ses courbes l’une des chaussures les plus emblématiques de Berluti, l’Alessandro. Elle souligne et réaffirme également l’attachement de Berluti au sur-mesure, symbolisé par ses ateliers de la rue Marbeuf et de la rue de Sèvres à Paris, qui proposent des services personnalisés aux clients.

La maison française est par ailleurs attendue au tournant alors que la prochaine Fashion Week homme parisienne approche : Kris Van Assche, son nouveau directeur artistique, qui succède à Haider Ackermann après avoir officié onze ans chez Dior Homme, y dévoilera en effet son premier vestiaire pour Berluti. Son défilé s’annonce ainsi déjà comme l’un des temps forts de cette future semaine de la mode, à la mi-janvier 2019.

La collection « Off The Road » est disponible dans les boutiques Berluti et sur le site Internet de la marque.

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.