Berluti s’inspire de l’univers de la moto pour sa nouvelle ligne d’accessoires

Article publié le 11 octobre 2018

Photos : Berluti.
Texte : Maxime Retailleau.

Baptisée « Off The Road », la nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver de Berluti puise dans l’esthétique biker, alliant luxe et sensations fortes.

Berluti a dévoilé sa ligne d’accessoires « Off The Road » en juin dernier à l’occasion du festival Wheels and Waves à Biarritz, dont le bottier français est partenaire, mêlant courses de moto en plein air, célébration de la culture biker et autres compétitions de surf. À l’entrée du site principal de l’événement, un casse-cou chevauchant son deux roues défie les lois de la pesanteur au sein de « l’Indian wall of death » : un silo dans lequel il tournoie à plusieurs mètres de hauteur en maintenant son bolide à 90 degrés des parois, de par sa vitesse, lâchant ensuite les mains du guidon avant de recouvrir ses yeux d’un foulard. Le public hurle en observant sa performance de l’extrême, entre euphorie et frayeur, avant qu’il ne soit relayé par une nouvelle tête brûlée.

Quelques dizaines de mètres plus loin, entouré de différents stands rassemblant des motos vintage, des blousons en cuir élimés ou encore une série de grosses bagues en argent dignes d’un Hells Angels, Berluti présente sa nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver 2018-2019 dans un spot dédié. Les pièces réinterprètent l’aspect matelassé des vestes de moto à partir de l’un des cuirs signatures de Berluti, le Vitello Fiore, le plus soyeux conçu par la marque : on le retrouve ainsi sur des sacs, des portefeuilles et des gants, dont le design évoque l’aspect protecteur des combinaisons de bikers. Ils sont accompagnés de l’attirail nécessaire pour enfourcher un gros cylindre, dont une paire de bottes, un protège sélecteur, et un casque créé en collaboration avec Veldt, une société spécialisée dans le domaine, notamment connue pour ses modèles sur-mesure.

Une moto customisée par Berluti en collaboration avec Mecatwin, atelier célèbre pour son expertise dans la personnalisation de Triumph, trône au centre des différents produits. La pièce unique, dont les roues pleines font écho aux motos de course des années 1920 et 1930, détourne les caractéristiques du modèle Bonneville T120 tout en évoquant à travers ses courbes l’une des chaussures les plus emblématiques de Berluti, l’Alessandro. Elle souligne et réaffirme également l’attachement de Berluti au sur-mesure, symbolisé par ses ateliers de la rue Marbeuf et de la rue de Sèvres à Paris, qui proposent des services personnalisés aux clients.

La maison française est par ailleurs attendue au tournant alors que la prochaine Fashion Week homme parisienne approche : Kris Van Assche, son nouveau directeur artistique, qui succède à Haider Ackermann après avoir officié onze ans chez Dior Homme, y dévoilera en effet son premier vestiaire pour Berluti. Son défilé s’annonce ainsi déjà comme l’un des temps forts de cette future semaine de la mode, à la mi-janvier 2019.

La collection « Off The Road » est disponible dans les boutiques Berluti et sur le site Internet de la marque.

Berluti a dévoilé sa ligne d’accessoires « Off The Road » en juin dernier à l’occasion du festival Wheels and Waves à Biarritz, dont le bottier français est partenaire, mêlant courses de moto en plein air, célébration de la culture biker et autres compétitions de surf. À l’entrée du site principal de l’événement, un casse-cou chevauchant son deux roues défie les lois de la pesanteur au sein de « l’Indian wall of death » : un silo dans lequel il tournoie à plusieurs mètres de hauteur en maintenant son bolide à 90 degrés des parois, de par sa vitesse, lâchant ensuite les mains du guidon avant de recouvrir ses yeux d’un foulard. Le public hurle en observant sa performance de l’extrême, entre euphorie et frayeur, avant qu’il ne soit relayé par une nouvelle tête brûlée.

Quelques dizaines de mètres plus loin, entouré de différents stands rassemblant des motos vintage, des blousons en cuir élimés ou encore une série de grosses bagues en argent dignes d’un Hells Angels, Berluti présente sa nouvelle gamme d’accessoires automne-hiver 2018-2019 dans un spot dédié. Les pièces réinterprètent l’aspect matelassé des vestes de moto à partir de l’un des cuirs signatures de Berluti, le Vitello Fiore, le plus soyeux conçu par la marque : on le retrouve ainsi sur des sacs, des portefeuilles et des gants, dont le design évoque l’aspect protecteur des combinaisons de bikers. Ils sont accompagnés de l’attirail nécessaire pour enfourcher un gros cylindre, dont une paire de bottes, un protège sélecteur, et un casque créé en collaboration avec Veldt, une société spécialisée dans le domaine, notamment connue pour ses modèles sur-mesure.

Une moto customisée par Berluti en collaboration avec Mecatwin, atelier célèbre pour son expertise dans la personnalisation de Triumph, trône au centre des différents produits. La pièce unique, dont les roues pleines font écho aux motos de course des années 1920 et 1930, détourne les caractéristiques du modèle Bonneville T120 tout en évoquant à travers ses courbes l’une des chaussures les plus emblématiques de Berluti, l’Alessandro. Elle souligne et réaffirme également l’attachement de Berluti au sur-mesure, symbolisé par ses ateliers de la rue Marbeuf et de la rue de Sèvres à Paris, qui proposent des services personnalisés aux clients.

La maison française est par ailleurs attendue au tournant alors que la prochaine Fashion Week homme parisienne approche : Kris Van Assche, son nouveau directeur artistique, qui succède à Haider Ackermann après avoir officié onze ans chez Dior Homme, y dévoilera en effet son premier vestiaire pour Berluti. Son défilé s’annonce ainsi déjà comme l’un des temps forts de cette future semaine de la mode, à la mi-janvier 2019.

La collection « Off The Road » est disponible dans les boutiques Berluti et sur le site Internet de la marque.

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

La révolution du Care

Lire la suite

Fecal Matter : « On espère pouvoir continuer à être nous-mêmes sans nous faire tuer »

Les designers, make-up artists et DJs Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, plus connu·e·s sous le nom de leur duo pluridisciplinaire Fecal Matter, reviennent dans cet entretien sur les origines de l’esthétique « alien glamour » qu’il·elle·s arborent au quotidien – malgré les insultes, les menaces de mort et la violence physique auxquels il·elle·s se trouvent confronté·e·s –, racontent comment l’amour qu’il·elle·s se portent mutuellement leur a donné le courage de pleinement s’assumer, et expliquent pourquoi leurs looks provocateurs constituent un manifeste en faveur de la tolérance.

Lire la suite

Fecal Matter : « We hope we can continue to be ourselves without being killed »

The designers, make-up artists, and DJs Hannah Rose Dalton and Steven Raj Bhaskaran, better known as the multidisciplinary duo Fecal Matter, discuss the origins of the « alien glamour » aesthetic they sport daily despite the insults, death threats, and physical violence they face; talk about how their love for each other has given them the courage to be themselves; and explain why their provocative style constitutes a manifesto for tolerance.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.