Découvrez « Baby Don’t Hurt Me », la nouvelle collection Antidote Studio pour l’hiver 2021/2022

Article publié le 6 octobre 2021

Directeur de la création et photographe : Yann Weber. Mannequins : Harper Andria, Jonas Arthur, Benjamin Derlon, Rebecca Dorothy, Yasmin Eadala, Julien La Brien von Gemsjäger, Véronique Lemonnier, Axel Masse, Franco Romain. Coiffure : Chiao Chenet. Maquillage : David Lenhardt. Coordination mode : Nikita Radelet. Captation vidéo : Elsa David. Production : Solenn Roux. Assistant photo : Dan Spigelman. Musique originale : Count Baldor.

Antidote présente sa nouvelle collection Studio automne-hiver 2021/2022, comme toujours genderfree et 100% vegan.

Alors que le nouveau numéro d’Antidote Magazine — consacré à la thématique « Karma » — vient tout juste de paraître au sein d’une box ecofriendly entièrement biodégradable et comprenant des formats éditoriaux inédits, Antidote dévoile en parallèle sa nouvelle collection Studio pour l’automne-hiver 2021/2022. Baptisé « Baby Don’t Hurt Me », en clin d’œil au célèbre titre d’eurodance de Haddaway sorti en 1993, cette nouvelle collection comme toujours entièrement vegan et gender-free est disponible dès à présent sur notre eshop.

Rendant hommage et inspirée par les différentes cultures électro, et plus précisément par la sous-culture gabber qui a particulièrement influencé la mode ces trois dernières décennies, la collection « Baby Don’t Hurt Me » célèbre le pouvoir de la musique et de la danse, deux arts complémentaires et deux exutoires plus que jamais nécessaires à l’heure où les boîtes de nuit rouvrent enfin leurs portes et où le monde commence à revivre.
Née au début des années 90 aux Pays-Bas avant d’essaimer dans le monde entier, la musique gabber, sorte d’électro radicale dérivée du hardcore au rythme agressif et aux beats corrosifs ultra-rapides a inspiré à Antidote la création de pièces racées telles qu’un top et une mini-robe en cuir vegan reprenant le vocabulaire de la corsetterie et dont le décolleté s’inspire de la ligne des BpM qui dessine déjà la silhouette du KissKiss Bag, le premier sac d’Antidote sorti en mai 2021 et qui se pare cette saison d’un effet croco, décliné en jaune et vert fluos ou encore en noir ou en argenté.
Complétée par un bomber, un pantalon mais aussi par un large manteau en cuir vegan avec cape intégrée également disponible dans une fausse fourrure rose bonbon tout aussi cruelty-free, la bien nommée collection « Baby Don’t Hurt Me » s’appuie une fois de plus sur les valeurs chères à Antidote, telles que le respect de la vie animale, l’inclusivité et la sustainability. Reprenant l’imagerie gabber et portée dans un court-métrage par des mannequins enchaînant des pas de danses parfois empruntés au hakken, la nouvelle collection Antidote Studio reprend également sur certaines de ses pièces en coton un imprimé kitsch à l’effigie d’un chaton ailé inscrit dans un cœur surmonté de l’inscription « Baby Don’t Hurt Me » dans une typographie régressive évoquant l’âge d’or des réseaux sociaux des années 2000. Une esthétique juvénile que l’on retrouve ailleurs sur un pantalon loose en fausse fourrure couleur chewing-gum et qui contrebalance avec le brutalisme des entrelacs de chaînes métalliques imprimés sur une chemise, un pantalon et une robe à manches bouffantes en satin ou avec la violence exprimée sur un hoodie et un pantalon de jogging lacérés au niveau du cœur et de la cuisse. Autant de pièces à arborer sur le bitume ou sur la piste de danse de clubs perpétuant l’héritage des boîtes de nuit désaffectées autrefois prisées prisées par les communautés de Gabbers.



Les plus lus

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Fashion, ego & psyche: when clothes make the mood

While anthropological, sociological, and philosophical interest in fashion and its output has been well documented and conveyed for many years, psychology, psychoanalysis, and even psychiatry have remained strangely in the shadows. However, after careful consideration, one can’t help but notice that fashion and the objects it produces in order to enable people to compose their own “ornamentation” – as it is referred to in anthropology – have long been of interest to researchers in these disciplines. From the publication of works detailing the connections between fashion and the unconscious, to experiments analyzing the impact of clothing on our cognitive capacities, the incorporation of specific wardrobes in certain therapeutic treatments, and even the appropriation of the lexical field of psychology in statements made by luxury brands, let’s take a look at fashion and the cognitive sciences’ mutual attraction.

Lire la suite

Le calendrier des soirées de la Paris Fashion Week homme SS23

Voici notre guide des soirées où il fera bon voir et être vu, arriver tard et partir plus tôt que prévu.

Lire la suite

Série mode : la collection Acne Studios printemps-été 2022 vue par Antidote

Issue du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona », cette série mode signée par la photographe britannique Betsy Johnson met en scène la collection Acne Studios printemps-été 2022 conçue par Johnny Johansson et dévoilée en septembre 2021 à la Fashion Week de Paris sur la danseuse de l’Opéra de Paris Letizia Galloni.

Lire la suite

La collection pre-fall 2022 de Valentino, incarnée par Violet Chachki et Gottmik pour Antidote

Duo de drag-queens iconique, Violet Chachki et Gottmik se glissent dans les pièces de la collection pre-fall 2022 de Valentino conçue par Pierpaolo Piccioli pour cette série mode dichotomique, issue du dernier numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona ».

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.