Adidas organise une série d’événements à Paris célébrant la créativité

Article publié le 24 mai 2019

Share :

Photo : Adidas.
24/05/2019

Au programme : DJ sets, expositions, tournois de foot et de basket, battle de danse et ateliers participatifs.

Alors que la collection « Home of Classics » qui rend hommage à dix modèles de sneakers emblématiques d’Adidas réinterprétés en cuir blanc sortira le 1er juin, la marque célèbre la liberté d’expression et la créativité en organisant, ce week-end, une série d’évènements dans le cadre d’un vaste projet baptisé « Carte Blanche ». Ainsi, depuis le 17 mai, dans le 18ème arrondissement de Paris, c’est un espace immaculé de pas moins de 3000m2 qui a été mis à la disposition d’artistes émergents travaillant dans des domaines aussi divers que variés. « Artistes, DJs, skaters, designers, musiciens, danseurs, sportifs… Chacun pourra exprimer sa créativité à travers sa passion », explique la marque.

Après avoir évolué jour après jour pendant une semaine comme un work in progress, le lieu, situé au 102, rue des Poissonniers, ouvre ses portes au grand public qui pourra y accéder gratuitement à partir de ce vendredi 24 mai et jusqu’à dimanche. Ce soir, un DJ set de Endrixx lancera les festivités à 20h, suivi par un showcase du rappeur Dinos et d’un second DJ set de Twenty9. Outre le fait de pouvoir découvrir en avant-première la collection « Home of Classics », composée de modèles mythiques tels que la Stan Smith, la Superstar ou encore la Rivalry et la Torsion Comp, les visiteurs seront invités à découvrir le travail des artistes sélectionnés par Adidas pour rejoindre  cette « Carte Blanche » et pourront également assister à différents événements ou participer à des ateliers.

Photo : Adidas.

À 16h samedi, après un tournoi de foot et de basket, la chorégraphe gabonaise Carmel Loanga dévoilera le spectacle de danse hip-hop qu’elle a imaginé pour la compagnie The Dress, puis à 18h, la jeune peintre Léa Augereau exposera ses toiles célébrant les femmes dans toute leur diversité. Avec leurs larges aplats de couleurs et leurs formes naïves, ces oeuvres évoquent aussi bien le travail d’une Marie Laurencin que d’un Modigliani couplé à l’exotisme d’un Douannier Rousseau. Engagé dans l’upcycling, le label La Draft présentera quant à lui sa nouvelle collection de vêtements. Dimanche 26 mai enfin, pour clore cette « Carte Blanche », la journée sera principalement consacrée à une battle de hip-hop, organisée par la danseuse Nawel Nabu et qui aura lieu simultanément avec un second tournoi de basket. Enfin, ce sera au tour de Jeanne Briand, jeune plasticienne diplômée des Beaux-Arts de Paris d’exposer ses sculptures, composées de modules en verre soufflés agrémentés de tuyaux, de câbles et de ports jack ou USB.

Vendredi 24 mai de 20h à 22h

• 20h – 21h: DJ Endrixx (DJ set)
• 21h – 21h30 : Dinos (Showcase)
• 21h30 – 22h : Twenty9 (DJ set)

Samedi 25 mai de 10h à 20h

• 11h – 12h : tournoi de foot
• 14h – 20h : tournoi de basket
• 16h – 19h : performance de danse par la compagnie The Dress, dirigée par la chorégraphe hip-hop Carmel Loanga
• 18h : vernissage de la peintre Léa Augereau
• 18h : présentation de la collection upcyclée du label La Draft

Dimanche 26 mai de 10h à 20h

• 12h30 – 18h : show & battle de danse organisés par la danseuse hip-hop Nawel Nabu
• 18h : vernissage de l’artiste plasticienne Jeanne Briand
• 15h -19h : tournoi de basket

La « Carte Blanche » d’Adidas se tiendra du 24 au 26 mai au 102 rue des Poissoniers, Paris 18.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »