Thom Browne’s Reinvention  

Article publié le 16 février 2016

Share :

Texte : Jessica Michault
Crédit : Thom Browne

This season Thom Browne pulled back a bit on the theatrics and presented a poignant collection that celebrated the beauty of repurposing and renewal.

But this being Browne, he viewed his underlying concept through the prism of the Great Depression. The collection, which dovetailed perfectly with the menswear show he presented in January that featured triptychs of the same ensemble in different states of wear, saw his female models usurping their male counterparts’ suiting and repurposing it for their own sartorial goals. Each model walked around a barren city square garden, framed by a backdrop of faux 19th century buildings, in outfits that had been lovingly cobbled together from what looked to be former finery.

The most impressive pieces included a skirt crafted from men’s tailored suit jackets, pinstripe pants with perfect denim patches and a series of flying buttress fabric pleats that swayed back and forth as the models took a turn in the garden. Browne’s attention to detail is as exacting as it is charming. The stiff men’s business ties used to frame the models’ faces and the endearing animal-shaped handbag (dogs, whales and a crab) finished off the designer’s luxe take on high-end recycling.

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2020 ?

Des cols oversized aux hommes en talon en passant par le premier défilé du label sud-coréen Kimhékim au sein du calendrier officiel, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Paris printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2020 ?

De la première collection femme de Silvia Venturini Fendi, en solo depuis la disparition de Karl Lagerfeld, au final historique du défilé Versace avec Jennifer Lopez, en passant par l’avalanche de motifs naïfs et le retour à une certaine sobriété, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Milan printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2020 ?

Ouverture au grand public, trenchs retravaillés, poitrines soulignées ou silhouettes asymétriques, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Londres printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2019 ?

La diversité des inspirations continue de faire la force de Paris. La femme est élégante, mystique, goth, rock, et surtout, elle regarde vers le futur et refuse la binarité des genres.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2019 ?

Malgré le départ exceptionnel de Gucci et l’absence de Bottega Veneta, Milan a maintenu sa place grâce à ses poids lourds qui, entre l’athleisure et les années 90, ont aussi prôné le retour d’une silhouette ultra-sexy.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2019 ?

Alors que Riccardo Tisci y a présenté sa vision pour Burberry, Londres a encore prouvé qu’elle était l’un des épicentres d’une jeune création bouillonnante d’idées.

DéfilésMode

lire la suite

> voir tout

DéfilésMode

Les sons de la semaine : Christine and the Queens, Jorja Smith, Lolo Zouaï, Mahalia et JMSN