The Madness of Antonio Marras  

Article publié le 29 février 2016

Share :

Texte : Jessica Michault
Crédit : Fashion GPS

The slow decent into insanity was the idea Antonio Marras decided to take on with his latest collection. For any other designer, trying to express this sartorially would have been a tall order. But Marras feels deeply, has an expansive soul and can find beauty and poetry in just about anything.

He conveyed his muse’s madness through his trademark collage style that saw prints, textures and proportions crashing up against each other in waves of cacophonistic splendor. Against the eerie warbling notes of a theremin being played by a very disturbed looking performer, he sent his models traipsing up and down, back and forth over a runway dotted in vintage bathtubs filled with potted plants, as if they were in a manic fugue state.

Once the models appeared in front of the cameras, their faces veiled in lace, the intense craftsmanship that went into each impressive design could finally be appreciated. Fur coats would be outfitted with whorls of fabric roses. Pleated skirts were cut from chevron motif fabric, which itself was accentuated with contrasting oversized spots zigzagging in opposite directions while glossy brocades would bond with animal prints or sequined embroideries.

The result was unquestionably romantic in nature but with a moody underlying sentiment of unrequited love.

However it will be Marras that will be feeling the love next season when this lush and luxurious collection finally arrives in stores.

 

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2020 ?

Des cols oversized aux hommes en talon en passant par le premier défilé du label sud-coréen Kimhékim au sein du calendrier officiel, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Paris printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2020 ?

De la première collection femme de Silvia Venturini Fendi, en solo depuis la disparition de Karl Lagerfeld, au final historique du défilé Versace avec Jennifer Lopez, en passant par l’avalanche de motifs naïfs et le retour à une certaine sobriété, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Milan printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2020 ?

Ouverture au grand public, trenchs retravaillés, poitrines soulignées ou silhouettes asymétriques, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Londres printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2019 ?

La diversité des inspirations continue de faire la force de Paris. La femme est élégante, mystique, goth, rock, et surtout, elle regarde vers le futur et refuse la binarité des genres.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2019 ?

Malgré le départ exceptionnel de Gucci et l’absence de Bottega Veneta, Milan a maintenu sa place grâce à ses poids lourds qui, entre l’athleisure et les années 90, ont aussi prôné le retour d’une silhouette ultra-sexy.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2019 ?

Alors que Riccardo Tisci y a présenté sa vision pour Burberry, Londres a encore prouvé qu’elle était l’un des épicentres d’une jeune création bouillonnante d’idées.

DéfilésMode

lire la suite

> voir tout

DéfilésMode

Les sons de la semaine : Christine and the Queens, Jorja Smith, Lolo Zouaï, Mahalia et JMSN