L’homme Bally

Article publié le 15 juin 2015

Share :

Noir & blanc, végétation synthétique, chevelure lissée : l’homme Bally, ici Jarrod Scott, n’as pas besoin de s’imposer. Il est là. Son regard déterminé n’y est pas étranger, mais sa veste de cuir zippé surmonté de carreaux est suffisamment forte pour qu’on s’incline.
Bally ne se résume pas seulement à des chaussures et des portefeuilles. On y apprécie également des pièces masculines, du pantalon au trench, où le cuir est omniprésent. Remarquablement troussé à chaque fois ! Les designers les plus en vogue du moment y ont mis leur grain de sel : Graeme Fidler et Michael Herz ou Alexandre Mattuissi ont tout à tour succombé à l’appel de cette maison à la fois grand public et exigeante, ludique et classique et, surtout, où il y a encore tant de choses à accomplir.
Depuis sa naissance en 1851 en Suisse, grâce à Carl Franz Bally, la marque a traversé plusieurs vies sans s’éloigner du droit chemin. Un peu comme cet homme qui nous fixe, droit dans les yeux, recouvert d’une fine armure de cuir.

www.bally.com

Un texte de Sophie Rosemont

Les plus lus

> voir tout

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2020 ?

Des cols oversized aux hommes en talon en passant par le premier défilé du label sud-coréen Kimhékim au sein du calendrier officiel, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Paris printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2020 ?

De la première collection femme de Silvia Venturini Fendi, en solo depuis la disparition de Karl Lagerfeld, au final historique du défilé Versace avec Jennifer Lopez, en passant par l’avalanche de motifs naïfs et le retour à une certaine sobriété, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Milan printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2020 ?

Ouverture au grand public, trenchs retravaillés, poitrines soulignées ou silhouettes asymétriques, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Londres printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2019 ?

La diversité des inspirations continue de faire la force de Paris. La femme est élégante, mystique, goth, rock, et surtout, elle regarde vers le futur et refuse la binarité des genres.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2019 ?

Malgré le départ exceptionnel de Gucci et l’absence de Bottega Veneta, Milan a maintenu sa place grâce à ses poids lourds qui, entre l’athleisure et les années 90, ont aussi prôné le retour d’une silhouette ultra-sexy.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2019 ?

Alors que Riccardo Tisci y a présenté sa vision pour Burberry, Londres a encore prouvé qu’elle était l’un des épicentres d’une jeune création bouillonnante d’idées.

DéfilésMode

lire la suite

> voir tout

DéfilésMode

Les sons de la semaine : Christine and the Queens, Jorja Smith, Lolo Zouaï, Mahalia et JMSN