Iceberg’s Graphic Offering  

Article publié le 26 février 2016

Share :

Texte : Jessica Michault
Crédit : Fashion GPS

For his sophomore show at Iceberg Arthur Arbesser turned to the dramatic work created by a group of architects that first made its mark in the 1960s, called Superstudio. Their claim to fame is an imaginative use of symmetrical grid lines and geometric shapes.

Arbesser bound this idea to a club kid vibe by repeating the grid pattern on woven knitwear, rabbit fur squares and outsized plaids in hot house colors like fuchsia, Fanta orange, and fire engine red. The addition of lots of Iceberg logo branding as well as some retro Run DMC bucket hats helped to give this collection some good natured urban angst as did the 80s style sleeping bag nylon coats or those in cut in colorful faux fur.

Oh and a (bucket) hat tip must be given to the knitwear tops and bottoms that had sleeves sprouting out at the waistline. They were tied in the front like the vestiges of a hoodie or sweatshirt that had been cinched to the body. It was a very clever way to give this show another layer of streetstyle flair.

It was interesting how the designer was able to take that one central, and some might say limiting, grid pattern idea and extrapolate it out in so many different ways. He really grabbed the concept and wrestled it to his will — not an easy task with such a potent leitmotif.

It looks like Iceberg is now in good hands with Arbesser.

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2020 ?

Des cols oversized aux hommes en talon en passant par le premier défilé du label sud-coréen Kimhékim au sein du calendrier officiel, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Paris printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2020 ?

De la première collection femme de Silvia Venturini Fendi, en solo depuis la disparition de Karl Lagerfeld, au final historique du défilé Versace avec Jennifer Lopez, en passant par l’avalanche de motifs naïfs et le retour à une certaine sobriété, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Milan printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2020 ?

Ouverture au grand public, trenchs retravaillés, poitrines soulignées ou silhouettes asymétriques, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Londres printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2019 ?

La diversité des inspirations continue de faire la force de Paris. La femme est élégante, mystique, goth, rock, et surtout, elle regarde vers le futur et refuse la binarité des genres.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2019 ?

Malgré le départ exceptionnel de Gucci et l’absence de Bottega Veneta, Milan a maintenu sa place grâce à ses poids lourds qui, entre l’athleisure et les années 90, ont aussi prôné le retour d’une silhouette ultra-sexy.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2019 ?

Alors que Riccardo Tisci y a présenté sa vision pour Burberry, Londres a encore prouvé qu’elle était l’un des épicentres d’une jeune création bouillonnante d’idées.

DéfilésMode

lire la suite

> voir tout

DéfilésMode

Les sons de la semaine : Christine and the Queens, Jorja Smith, Lolo Zouaï, Mahalia et JMSN