Damir Doma’s Singular Style  

Article publié le 29 février 2016

Share :

Texte : Jessica Michault
Crédit : Fashion GPS

Damir Doma found himself in an interesting position. While pretty much every other designer in Milan was sending out brightly colored big graphic patterned shows, even other minimalist brands like Ports 1961 and Jil Sander who found ways to inject a bit of dynamism into their designs, primarily through the use of metallic fabrics and embellishments, Doma’s offering was predominantly in shades of black, with a bit of grey thrown in for good measure. 

But the designer isn’t interested in what others are doing and neither are his devoted fans who flock to him for the grace of his deconstructed designs. They are going to crave every stitch of clothing that walked down his runway crafted out of a patchwork of faded colored rugs andbacked by a giant wall of resin perforated to let speckles of light pierce the dark show space.

There in the low light, they could spot garments born from the menswear universe where Doma began his career. The roomy pants, the raw-edged tops with sleeves constructed with bands of fabric circling the upper arm, the winning knit sweaters pierced by metal rings down their front were all of a monastic solemnity. A sentiment reinforced by the addition of what looked like stone prayer beads being worn on the hip, or attached to the lapel of a roomy jacket.

This calming, pragmatic collection was a beautiful tributary to follow for a while, before returning to the rushing stream of the Milan shows.

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2020 ?

Des cols oversized aux hommes en talon en passant par le premier défilé du label sud-coréen Kimhékim au sein du calendrier officiel, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Paris printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2020 ?

De la première collection femme de Silvia Venturini Fendi, en solo depuis la disparition de Karl Lagerfeld, au final historique du défilé Versace avec Jennifer Lopez, en passant par l’avalanche de motifs naïfs et le retour à une certaine sobriété, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Milan printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2020 ?

Ouverture au grand public, trenchs retravaillés, poitrines soulignées ou silhouettes asymétriques, voici ce qu’il ne fallait pas manquer lors de la dernière Fashion Week de Londres printemps-été 2020.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Paris été 2019 ?

La diversité des inspirations continue de faire la force de Paris. La femme est élégante, mystique, goth, rock, et surtout, elle regarde vers le futur et refuse la binarité des genres.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Milan été 2019 ?

Malgré le départ exceptionnel de Gucci et l’absence de Bottega Veneta, Milan a maintenu sa place grâce à ses poids lourds qui, entre l’athleisure et les années 90, ont aussi prôné le retour d’une silhouette ultra-sexy.

DéfilésMode

Que faut-il retenir de la Fashion Week de Londres été 2019 ?

Alors que Riccardo Tisci y a présenté sa vision pour Burberry, Londres a encore prouvé qu’elle était l’un des épicentres d’une jeune création bouillonnante d’idées.

DéfilésMode

lire la suite

> voir tout

DéfilésMode

Les sons de la semaine : Christine and the Queens, Jorja Smith, Lolo Zouaï, Mahalia et JMSN