Pourquoi il ne fallait pas rater la Karma Party d’Antidote

Article publié le 6 octobre 2021

Texte : Henri Delebarre. Photos : Yann Weber, Vika Yukhymenko.

Pour célébrer le lancement de notre nouveau numéro, dont la thématique est « Karma », qui s’accompagne désormais de formats éditoriaux inédits contenus dans une box éco-responsable et entièrement biodégradable, Antidote a organisé une soirée au Silencio qui a réuni plus de 1000 personnes, samedi 2 octobre dernier. 

Alors que la publication l’année dernière du numéro Antidote « Statements », célébrant les dix ans du magazine, n’avait pas pu être célébrée lors d’une soirée, restrictions sanitaires obligent, c’est pour fêter la sortie de notre nouveau numéro « Karma », inaugurant le lancement d’une série de formats éditoriaux inédits, qu’Antidote renouait ce samedi 2 octobre avec la frénésie des nuits parisiennes.
De 23h à 6h, dans le dédale de caves voutées et de couloirs dorés du Silencio, dans le deuxième arrondissement de Paris, plus de mille personnes se sont ainsi rassemblées pour assister à une série de DJ sets, accompagnés d’un live, aussi corrosifs qu’endiablés. Parmi elles : le mannequin et acteur Alton Mason, en couverture du numéro Karma et à l’affiche du prochain film de Baz Luhrmann, le chanteur et comédien Luc Bruyère, Tyrone Dylan, muse de Rick Owens, l’influenceuse Camille Charrière, le designer Alan Crocetti, les chanteurs·ses Mahmood, Yanis et Marlon Magnée, ou encore la mannequin Georgia Palmer.
À l’ouverture des portes, la DJ et productrice Urumi lançait les festivités avec un set fiévreux et envoûtant, émaillé de samples de morceaux incontournables des années 1990 et 2000. Puis Sam Quealy a pris possession de la scène pour y délivrer une performance débridée. Accompagnée aux platines par Aymeric Bergada Du Cadet et vêtue de cuissardes vernies à talons aiguilles, elle a interprété plusieurs de ses morceaux, parmi lesquels les singles « Sad Summer Daze » et « KLEPTO », avant de révéler un titre en avant-première, le tout accompagné de mouvements de danse exaltés dont elle a le secret. Dustina, l’une des cover-girls du numéro Karma, a ensuite repris le contrôle des CDJ pour continuer d’enflammer une salle déjà survoltée, avant que Santa K ne clôture la soirée en beauté avec un mix électro frénétique.
Retrouvez les photos de la Karma Party d’Antidote ci-dessous.

 

Les plus lus

Où s’est déroulé le dîner Antidote célébrant la sortie de notre premier fanzine, en collaboration avec Gucci ?

Pour célébrer le lancement de notre premier fanzine, créé en collaboration avec Gucci afin de fêter les 100 ans de la maison florentine, Antidote a rassemblé les personnalités photographiées dans ses pages lors d’un dîner végétarien organisé au Silencio des Prés, à Paris, mercredi 6 octobre dernier. 

Lire la suite

Antidote Box : la nouvelle formule éditoriale d’Antidote

Après avoir célébré les 10 ans d’Antidote, nous proposons désormais une nouvelle formule éditoriale contenue au sein de cette box eco-friendly et entièrement biodégradable.

Lire la suite

Découvrez l’écrin en édition limitée dessiné par Olivier Rousteing pour le whisky Chivas XV

Olivier Rousteing apporte un nouveau regard sur la bouteille de whisky Chivas XV et la réinvente en imaginant un écrin au design exclusif destiné à mettre en avant ce blend de 15 ans d’âge. Une édition qui sera disponible en quantité ultra-limitée, dès la fin du mois de novembre.

Lire la suite

Quel avenir pour le milieu de la nuit en France ?

Comme Berlin, reine incontestée de la fête, Paris est aujourd’hui au bout de sa nuit. Depuis mars 2020, il y a un an maintenant, les cultures nocturnes sont entièrement à l’arrêt – ou presque. Mais alors que l’Allemagne a décidé d’apporter immédiatement son soutien à ce secteur fragilisé, en France, l’État a tardé à s’engager et laisse encore de nombreux sujets en suspens. Confrontées à une crise sans précédent, les cultures de la nuit n’ont pourtant pas dit leur dernier mot. L’heure est au constat, au dialogue et à la refonte. Face à un avenir incertain, l’écosystème se rassemble afin de construire dès maintenant la nuit d’après.

Lire la suite

Comment la scène indépendante marseillaise dérouille l’art contemporain

Marseille survivra-t-elle à sa propre hype ? Montée en mayonnaise depuis près de deux ans par des Parisien·ne·s en mal de soleil et de mètres carrés, la ville continue d’attirer artistes et lieux indépendants, qui forment aujourd’hui un écosystème aussi protéiforme que précaire. Si certain·e·s annoncent déjà son déclin après la fermeture de Manifesta 13, biennale européenne nomade, espérée, contestée puis écourtée, les acteur·ice·s de cette scène neuve n’entendent néanmoins pas en rester là. Rencontres.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.