Les première roses d’Yves Saint Laurent

Article publié le 17 mars 2015

Share :

Avec ses notes de tête de muguet; la fleur d’oranger, l’églantine, la pivoine, la violette pour les notes de cœur, le tout relevé par le musc et le santal, ce parfum nous parle bien de printemps. Et il s’agit aujourd’hui de le fêter, tout en célébrant la pérennité de cette fragrance désormais légendaire.

Plutôt que de changer la formule magique, « Paris, Première Roses » a réinventé son flacon. En faisant appel au jeune artiste peintre japonais Houxo Que, Yves Saint Laurent voit juste.

Basé à Tokyo, Houxo Que débuta sa carrière de peintre en 1999. Fortement influencé par l’univers du Graffiti, la technique qu’il utilise est très particulière voire unique : une peinture fluorescente et phosphorescente, longuement travaillée à la lumière noire… Son œuvre la plus connue, intitulée « Day and Night » est une série d’installations lumineuse faisant fortement référence aux fleurs et dont l’objectif est de repousser les limites de la couleur pour la sublimer. Quelque part entre le street art et les études en chambre noire, l’œuvre de Que se refuse à appartenir à une seule case.

Le résultat pour « Paris, Premières Roses » : un flacon hyper coloré, résolument pop, où l’éclat des pétales s’impose comme jamais auparavant. Houxo Que voulait « radicaliser la rose ». Il a réussi !

Un texte de Sophie Rosemont

Paris Premières Roses par Houxo Que d’Yves Saint Laurent, en parfumerie – 79 ,00€

Les plus lus

> voir tout

Une exposition signée Virgil Abloh II

Alors qu’il dévoilait il y a quelques jours les pièces nées de sa collaboration avec le label californien de Carol Lim et Humberto Leon Opening Ceremony, l’ancien Club Kid Walt Cassidy, mieux connu dans les années 90 sous le pseudonyme « Waltpaper », publie aujourd’hui un beau livre dédié à la sous-culture qui a secoué la […]

ArtBeautéFresh News

Pourquoi les hommes sont la nouvelle cible de l’industrie du maquillage

Face à une nouvelle génération d’influenceurs brisant le tabou du make-up au masculin, l’industrie de la beauté fait voler en éclats les frontières du genre à coups de cosmétiques 100% mixtes. Une façon de réinventer, à grand renfort de marketing, le maquillage comme un outil d’expression personnelle, loin des stigmates d’une féminité standardisée.

Beauté

Qui se cache derrière les premiers parfums Louis Vuitton ?

Pour la première fois de son histoire, la maison Louis Vuitton a décidé d’explorer l’univers des parfums. Ses sept nouvelles fragrances signatures incarnées par Léa Seydoux sont l’œuvre de Jacques Cavallier-Belletrud, maître parfumeur et créateur des iconiques L’Eau d’Issey et Dior Addict. Le nez de la maison dévoile pour Antidote les secrets dont il a hérité de ses pères et raconte le long et passionnant processus de conception d’un parfum.

Beauté

Le maquillage est-il passé de mode ?

Teint brillant, bouche nue, regard épuré : le no make-up déboulonne les standards beauté, aussi bien sur les podiums que les comptes Instagram des célébrités. Entre tendance stylistique et statement naturaliste, anatomie d’une rébellion devenue révolution.

Beauté

RuPaul, l’avant garde transgenre

Alors qu’un beau livre sera bientôt dédicacé à la drag queen touche à tout, géniale et haute en couleurs chez Rizzoli, 3 raisons qui ont fait de RuPaul une icône en avance sur son temps et toujours à la page.

BeautéModeMusique

Contouring, DIY, gender fluidity : et si Boy George avait tout inventé ?

Bien avant l’ère du gender fluid, Boy George était l’icône beauté ultime. Symbolisant à merveille l’art flamboyant de l’androgynie dans la pop des années 80, la new wave et le mouvement néo-romantique, son manuel de « maquillage et de look » sorti en 1984 n’a pas pris une ride.

BeautéMusique

lire la suite

> voir tout

BeautéMusique

NOW GENERATION : la nouvelle série mode issue du magazine