Les photos rock de Mathieu Zazzo

Article publié le 6 mai 2015

Art

Mathieu Zazzo aime le rock’n’roll, et cela se ressent dans ses photographies. Fasciné par le processus chimique de ce qu’on appelle justement la révélation car elle « peut révéler des choses chez le sujet et chez le photographe lui-même », il a été formé au sein de la prestigieuse école Louis Lumière. Puis il fait ses armes dans des fanzines musicaux… et, très vite, des quotidiens comme Le Monde ou Libération.
Après avoir co-dirigé le beau magazine culturel Vox Pop pendant six ans, il est désormais un des incontournables portraitistes de la presse française contemporaine. Grazia, Le Magazine Littéraire, L’Express Styles, Elle, So Film ou encore Rolling Stone : il est rare qu’une semaine se passe sans que l’on admire l’un des clichés de Mathieu Zazzo. Musiciens, souvent, mais aussi écrivains, penseurs, sportifs : quelle que soit sa fonction, chaque personnalité prend plus d’ampleur, de confiance, d’éclat. Plus de rock’n’roll, aussi. Même les plus sages d’entre eux, car il y a dans l’œil de Mathieu Zazzo une étincelle électrisante.
En témoignent ses deux expositions au Perreux, exclusivement consacrée aux photographies de musiciens. À la Médiathèque, Made in UK , porte sur la Grande-Bretagne. Au programme : Bryan Ferry, Anna Calvi, Marianne Faithfull ou Peter Doherty. Au Centre des Bords de Marne, Sound & Vision présente des images d’artistes français et américains, de Nick Cave à Etienne Daho en passant par Patti Smith et Cat Power. Le tout est à admirer du 4 au 31 mai.

www.matzazzo.com

Un texte de Sophie Rosemont

Les plus lus

Qui est Richard Gallo, pionnier de la performance artistique et sex symbol ?

Sex-symbol de l’underground new-yorkais dans les années 1970, le performeur Richard Gallo a fait de sa manière d’être une œuvre d’art à part entière. Au croisement de la mode, du bodybuilding et du théâtre, sa pratique subversive a transformé la rue en une scène expérimentale, où il exhibait sa musculature parfaite et son vestiaire licencieux mêlant esthétique camp, sado-masochisme et glamour hollywoodien.

Tahar Rahim : « On est en train de foutre en l’air la Terre »

Tahar Rahim a débarqué, il y a dix ans, avec la force et l’évidence d’un uppercut. C’est la révélation d’Un Prophète de Jacques Audiard, qui fait sensation à Cannes en 2009, repartant avec le Grand Prix du Jury, et qui décroche, l’année suivante, neuf Césars dont deux pour son jeune acteur (meilleur acteur et meilleur espoir masculin), ce qui n’était jamais arrivé jusqu’alors. Depuis, Tahar Rahim a multiplié les collaborations, en France comme à l’international. Il est aujourd’hui à l’affiche de The Eddy de Damien Chazelle, une série musicale signée Netflix, sortie le 8 mai 2020, où il joue au côté de sa compagne Leïla Bekhti. Retour sur le parcours, les désirs et les rêves d’un comédien exceptionnel.

lire la suite

voir tout

Art

Comment le Moyen Âge est-il redevenu cool ?

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.