La lettre d’amour d’Oscar Wilde à Lord Alfred Douglas

Article publié le 7 janvier 2016

Art

Chaque semaine, en collaboration avec le site deslettres.fr, Antidote publiera les lettres d’amour de personnalités, qui nous ont touché, ému ou amusé. Aujourd’hui, celle du poète et écrivain Oscar Wilde à son amant, poète également, Alfred Douglas.

« Pour vous, vous avez donné la beauté de la vie à mon passé et vous embellirez de même mon avenir si je dois en avoir un. C’est pourquoi je vous saurai éternellement gré de m’avoir inspiré amour et adoration. Ces jours de plaisir ont été notre aurore. A présent, dans l’angoisse et la peine, dans la tristesse et dans l’humiliation, je sens que mon amour pour vous, votre amour pour moi, sont les deux pôles de la vie, les sentiments divins qui rendent cette amertume supportable. Jamais, de toute ma vie, personne ne me fut plus cher que vous ; jamais amour ne fut plus grand, plus sacré, plus splendide…

Cher petit, au sein des plaisirs comme en prison, vous et penser à vous ont été tout pour moi. Oh, gardez-moi toujours dans votre coeur ; vous n’êtes jamais absent du mien. Je pense à vous beaucoup plus qu’à moi-même et si, parfois, la pensée de mon horrible et infâme souffrance vient me torturer, le seul fait de penser à vous suffit à me rendre mes forces et à panser mes plaies. Que la destinée Némésis ou les injustes dieux reçoivent seuls le blâme pour tout ce qui m’arrive.

Tout grand amour comporte une tragédie et c’est maintenant le tour du nôtre ; mais vous avoir connu, vous avoir aimé d’une tendresse si profonde, vous avoir eu pendant une partie de ma vie, la seule partie que j’estime à présent magnifique, est suffisant pour moi. Ma passion est à court de mots, mais vous, vous seul pouvez me comprendre. Nos âmes étaient faites l’une pour l’autre et, en connaissant la vôtre par l’amour, la mienne a surpassé mille maux, a compris la perfection et pénétré dans la divine essence des choses.

La douleur, quand elle vient, ne peut durer toujours ; il est certain qu’un jour nous nous retrouverons et, mon visage eût-il pris le masque de la tristesse, mon corps fût-il épuisé par la solitude, vous et vous seul reconnaîtrez l’âme qui est plus belle pour avoir connu la vôtre, l’âme de l’artiste qui trouva son idéal en vous, celle de l’amoureux de beauté à qui vous apparûtes comme un être sans faille, comme un être parfait. Ici je pense à vous comme à un ange aux cheveux d’or, ayant en lui le cœur même du Christ. Je sais à présent de combien l’amour est plus grand que tout au monde. Vous m’avez appris le secret divin de l’univers. »

Retrouvez plus de lettres sur le site deslettres.fr.

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

Qui est Richard Gallo, pionnier de la performance artistique et sex symbol ?

Sex-symbol de l’underground new-yorkais dans les années 1970, le performeur Richard Gallo a fait de sa manière d’être une œuvre d’art à part entière. Au croisement de la mode, du bodybuilding et du théâtre, sa pratique subversive a transformé la rue en une scène expérimentale, où il exhibait sa musculature parfaite et son vestiaire licencieux mêlant esthétique camp, sado-masochisme et glamour hollywoodien.

Tahar Rahim : « On est en train de foutre en l’air la Terre »

Tahar Rahim a débarqué, il y a dix ans, avec la force et l’évidence d’un uppercut. C’est la révélation d’Un Prophète de Jacques Audiard, qui fait sensation à Cannes en 2009, repartant avec le Grand Prix du Jury, et qui décroche, l’année suivante, neuf Césars dont deux pour son jeune acteur (meilleur acteur et meilleur espoir masculin), ce qui n’était jamais arrivé jusqu’alors. Depuis, Tahar Rahim a multiplié les collaborations, en France comme à l’international. Il est aujourd’hui à l’affiche de The Eddy de Damien Chazelle, une série musicale signée Netflix, sortie le 8 mai 2020, où il joue au côté de sa compagne Leïla Bekhti. Retour sur le parcours, les désirs et les rêves d’un comédien exceptionnel.

lire la suite

voir tout

Art

Comment le Moyen Âge est-il redevenu cool ?

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.