Germaine Krull
au Jeu de Paume

Article publié le 2 juin 2015

Art

Cet été, le Jeu de Paume poursuit son exploration du travail du photographe au féminin avec Germaine Krull et Valérie Jouve (mention spéciale, cependant, au Coréen Khvay Smmang, pour son installation L’Homme-caoutchouc). La première est une figure complexe, à la fois passante et titulaire, de l’image du XXe siècle. La seconde fait partie des grands noms de la photographie contemporaine, et ses Corps en résistance exposés au premier étage du Jeu de Paume ne diront pas le contraire.
Mais Krull, à laquelle est destinée le rez-de-chaussée, capte cette fois notre attention. De sa naissance en 1897 à sa mort en 1985, elle a vécu plusieurs voyages, psychiques comme géographiques. Une enfance en liberté, un engagement bolchévique, la prison, les mariages éphémères, les reportages de guerre, la révélation mystique, le retour au bercail, en Allemagne, pour se retirer et mourir discrètement. Elle a vécu aux Pays-Bas, en France, en Amérique Latine, en Inde. Elle a photographié les architectures métalliques urbaines (ses « fers »), les nus féminins, les autoroutes, le Dalaï-Lama, les mains de Colette ou de Cocteau – cette partie du corps la fascinait.

Avec un corpus de 130 tirages, pages de revues et extraits de livres, la rétrospective consacrée à Germaine Krull est dense. Regroupée sur un seul et même étage, elle se termine aussi abruptement que s’est conclu la carrière de la photographe, trente ans avant son décès…

Jusqu’au 27 Septembre : Germaine Krull (1897-1985) – Un destin de photographe au Jeu de Paume, Concorde Paris.
www.jeudepaume.org

Un texte de Sophie Rosemont

Les plus lus

Qui est la première artiste invitée par Antidote Curates, bientôt exposée à Paris ?

La première exposition Antidote Curates rassemblera des photographies de Mariette Pathy Allen du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30), au 20 rue des Gravilliers, dans le 3ème arrondissement de Paris, avec le soutien de Gucci. Voici son interview, issue de la première édition d’Antidote Curates, parue en septembre dernier.

Lire la suite

Antidote organise la première exposition solo de la photographe Mariette Pathy Allen à Paris

Nous vous accueillerons du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30) au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris, et espérons que vous serez nombreux·ses à venir découvrir l’œuvre de Mariette Pathy Allen à travers cette première exposition Antidote Curates, organisée avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est Lev Khesin, l’artiste inspiré par la cosmologie qui a collaboré avec Berluti ?

Installé à Berlin depuis une vingtaine d’années, l’artiste russe Lev Khesin est le dernier à avoir été invité par la maison Berluti pour une collaboration. Dévoilée en avril 2021 à travers un film intitulé « Living Apart Together » et immortalisée par le photographe Lee Wei Swee dans notre dernier numéro, la collection automne-hiver 2021/2022 de la maison offrait une nouvelle dimension aux peintures abstraites de l’artiste russe, né en 1981, retranscrites par Kris Van Assche sur des chemises en soie, des pulls ou encore des costumes. 

Lire la suite

Antidote Box : la nouvelle formule éditoriale d’Antidote

Après avoir célébré les 10 ans d’Antidote, nous proposons désormais une nouvelle formule éditoriale contenue au sein de cette box eco-friendly et entièrement biodégradable.

Lire la suite

Pourquoi la figure du clown fascine le monde créatif ?

Des mèmes de Donald Trump déguisé aux blockbusters tels que Joker ou Ça, le personnage initialement comique du clown s’affirme désormais comme une figure dramatique, voire inquiétante. Une nouvelle stature qui inspire la mode, la musique et l’art contemporain, attirés par son aura sulfureuse.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.