Bailey’s Stardust

La voici en France. Suite au succès de la rétrospective Bailey’s Stardust à la National Protrait Gallery de Londres, les photographies de David Bailey s’installent dans le sud pour les fameuses Rencontres d’Arles. Icônes du Swinging London (Jane Shrimpton), rock stars consacrées (Mick Jagger), étoiles de la pop music (John Lennon, Damon Albarn), amantes et amoureuses (Catherine Deneuve, avec qui il fut marié dans les années 70 ou sa dernière épouse en date, Catherine Bailey) : l’artiste anglais a révolutionné la photo de mode. Et bien plus encore. Bad boy insolent, il a inspiré le personnage principal de Blow-Up de Michelangelo Antonioni, s’est illustré dans la presse internationale et, surtout, a su offrir à ses modèles l’espace dont ils avaient besoin tout en imposant sa patte : ultra pop et chic à la fois. Dans cette exposition passionnante qui retrace cette époque où tout semblait fou et possible, on voyage de Londres à l’Australie en passant par Delhi. On tombe sous le charme du Stone perdu Brian Jones, de la mannequin lunaire Penelope Tree, de la majestueuse Anne Piaggi ou des femmes de Nouvelle-Guinée. Bref, on prend plein les yeux de cette poussière d’étoiles. God Save Bailey !