3

Boys Do Cry : découvrez la nouvelle collection d’Antidote Studio printemps-été 2020

Direction de création : Yann Weber. Design graphique : Tsuvasa Saïkusa. Coordination collection : Bénédicte Kaluvangimoko.
21/06/2019

Pour la saison printemps-été 2020, Antidote présente « Boys Do Cry » : une nouvelle collection de vêtements inclusive, genderless et, comme toujours, 100% vegan.

Baptisée Boys Do Cry, en clin d’œil au film Boys Don’t Cry sorti en 1999 et réalisé par la cinéaste américaine Kimberly Peirce dans lequel Brandon, un jeune homme transgenre est violé et assassiné à cause de son identité, la nouvelle collection printemps-été 2020 d’Antidote sonne comme une affirmation et une ode à la liberté. Contre la discrimination de genre et la masculinité toxique, elle défend le droit universel de pouvoir s’assumer tel que l’on est.

Avec Boys Do Cry, Antidote retranscrit les valeurs qui lui ont toujours été chères au travers d’une collection 100% vegan et inclusive, où les vêtements sont libérés des stéréotypes arbitraires de la féminité et de la virilité qui continuent, ailleurs, de les soumettre. Ici, les genres se confondent et s’entremêlent sur des créations non-genrées. Emprunté à l’univers du sous-vêtement masculin, le bord-côte est par exemple détourné de son usage traditionnel pour composer de nouveaux pantalons et crop-tops, animés d’une ligne sinueuse dans le haut du dos, que l’on retrouve à la verticale et en nombre sur d’autres pièces ultra-moulantes.

Décliné dans des tons kaki ou bleu marine, le tailoring reflète lui aussi les évolutions et nouveaux désirs de la société dont Antidote est l’un des porte-voix. Historiquement réservé aux hommes, le costume s’est infiltré dans le vestiaire féminin pour participer à l’effacement des frontières entre les sexes, jusqu’à devenir un basique genderless qu’Antidote a souhaité décliner en proportions oversized, avec des costumes aux jambes et manches extra-longue et fendues.

Boys Do Cry se compose également de pièces détournées. Confectionnés à partir de chaussettes, certains crop-tops sont recouverts d’un motif tie and dye réalisé à la main. Faisant écho à une pratique ancestrale qui, comme son nom l’indique, consiste à nouer un tissu avant de le plonger dans un bain de teinture, chaque création est ainsi unique et possède sa propre constellation de tâches. Fil rouge de cette collection, le tie and dye s’invite également sur les jeans délavés et les t-shirts estampillés sur la poitrine du statement « Boys Do Cry », inscrit en lettres gothiques. Enfin, pour permettre plusieurs portés, une série de chemises versatiles en popeline de coton aux tonalités pastels ont leurs manches agrémentées d’élastiques permettant de les froncer ou non.

Motivé depuis ses débuts par son désir de contribuer à la construction d’une mode plus durable et responsable, Antidote livre avec Boys Do Cry une nouvelle collection, comme toujours, entièrement vegan, conçue dans le respect de la vie animale.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]