Une exposition sur les soirées parisiennes les plus mythiques

Article publié le 16 décembre 2017

Photo : Thierry Mugler, Carla Bruni et Chris Martin aux Bains Douches en 1990.

Des cabarets de Pigalle au Palace en passant par les années folles, la nouvelle exposition gratuite de l’Hôtel de Ville revient sur plus de deux siècles de fêtes.

Comportant plus de 300 œuvres et objets d’époque, l’exposition commence par rappeler que la nuit parisienne naît avec le développement de l’électricité : au XVIIIe siècle, les fêtes se concentrent là où les rues sont éclairées, autour du Palais Royal. Philippe D’Orléans, connu pour être un fêtard, y fait ouvrir restaurants et tripots, et les prostituées affluent dans les galeries couvertes qui traversent le quartier – « le Pigalle de l’époque », précise le commissaire de l’exposition et historien Antoine de Baecque auprès du Parisien.

Photo : Anniversaire Kenzo au Palace, en 1978, par Philippe Hervaut.

Au milieu du XIXe siècle, les guinguettes fleurissent à Paris avant le succès de cabarets comme Les Folies Bergères ou le Moulin Rouge une cinquantaine d’année plus tard, alors que les nuits de la capitale atteignent leur apogée, avec environ 2.5 millions de travailleurs selon le spécialiste. En 1920, le cœur de la fête se déplace au sein de la bohème artistique de Montparnasse, puis il descend dans les caves de jazz du quartier de Saint-Germain des Près, notamment à La Huchette et au Tabou, immortalisé par le photographe Robert Doisneau.

Photo : Coulisse d’un music-hall. © Collection Roget-Viollet.

Il faut ensuite attendre les années 1950-1960 pour voir naître les premiers clubs, comme la Locomotive, qui deviendra plus tard la Machine du Moulin Rouge. Des discothèques mythiques ouvrent leurs portes dans la foulée : chez Castel, chez Régine, puis le célèbre Palace fondé en 1978 par Fabrice Emaer, où mondains et dandys sans le sous se draguent et dansent ensemble au sein de fêtes extravagantes. L’exposition leur rend hommage, sans s’attarder ensuite sur l’explosion des musiques électroniques des années 1990 à nos jours, avec lesquelles l’histoire de la nuit parisienne a entamé un nouveau chapitre qui continue de s’écrire.

L’exposition « Les Nuits Parisiennes, du Palais royal au Palace » se tiendra jusqu’au 27 janvier 2018 à la salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau, Paris 4.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Shalva Nikvashvili : « La liberté de notre société est une utopie à laquelle je rêve encore »

Après avoir quitté l’ultra-orthodoxe Géorgie et s’être heurté à l’hostilité de la société occidentale face à sa condition d’immigré, l’artiste Shalva Nikvashvili explore la notion d’identité à travers une pluralité de médiums allant de la sculpture au dessin en passant la vidéo, la photographie ou encore la poésie. Ses créations plastiques tiennent d’un savoir artistique fait main et interpellent par les matières recyclées avec lesquelles elles sont exécutées et leur design hétéroclite. Elles traduisent par ailleurs une adresse manuelle que l’artiste tient de son éducation au milieu de la campagne géorgienne, à Sighnaghi, son village natal, où il a appris à faire œuvre de rien dès son plus jeune âge.

Lire la suite

Les photos des vernissages de l’exposition « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen »

Merci d’avoir été aussi nombreux·ses aux vernissages de « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen », la première exposition solo parisienne dédiée à l’artiste pionnière Mariette Pathy Allen. Ces événements se sont déroulés plusieurs soirs de suite afin de pouvoir accueillir un maximum de personnes, malgré les restrictions liées à la Covid-19 (pour précision, toutes les personnes présentes au sein de la galerie portaient un masque, mis à part lorsqu’elles étaient prises en photo). L’exposition, qui a démarré le 27 janvier, se tiendra jusqu’au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30, au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris), avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est la première artiste invitée par Antidote Curates, bientôt exposée à Paris ?

La première exposition Antidote Curates rassemblera des photographies de Mariette Pathy Allen du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30), au 20 rue des Gravilliers, dans le 3ème arrondissement de Paris, avec le soutien de Gucci. Voici son interview, issue de la première édition d’Antidote Curates, parue en septembre dernier.

Lire la suite

Antidote organise la première exposition solo de la photographe Mariette Pathy Allen à Paris

Nous vous accueillerons du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30) au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris, et espérons que vous serez nombreux·ses à venir découvrir l’œuvre de Mariette Pathy Allen à travers cette première exposition Antidote Curates, organisée avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est Lev Khesin, l’artiste inspiré par la cosmologie qui a collaboré avec Berluti ?

Installé à Berlin depuis une vingtaine d’années, l’artiste russe Lev Khesin est le dernier à avoir été invité par la maison Berluti pour une collaboration. Dévoilée en avril 2021 à travers un film intitulé « Living Apart Together » et immortalisée par le photographe Lee Wei Swee dans notre dernier numéro, la collection automne-hiver 2021/2022 de la maison offrait une nouvelle dimension aux peintures abstraites de l’artiste russe, né en 1981, retranscrites par Kris Van Assche sur des chemises en soie, des pulls ou encore des costumes. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.