Une exposition sur les soirées parisiennes les plus mythiques

Article publié le 16 décembre 2017

Photo : Thierry Mugler, Carla Bruni et Chris Martin aux Bains Douches en 1990.

Des cabarets de Pigalle au Palace en passant par les années folles, la nouvelle exposition gratuite de l’Hôtel de Ville revient sur plus de deux siècles de fêtes.

Comportant plus de 300 œuvres et objets d’époque, l’exposition commence par rappeler que la nuit parisienne naît avec le développement de l’électricité : au XVIIIe siècle, les fêtes se concentrent là où les rues sont éclairées, autour du Palais Royal. Philippe D’Orléans, connu pour être un fêtard, y fait ouvrir restaurants et tripots, et les prostituées affluent dans les galeries couvertes qui traversent le quartier – « le Pigalle de l’époque », précise le commissaire de l’exposition et historien Antoine de Baecque auprès du Parisien.

Photo : Anniversaire Kenzo au Palace, en 1978, par Philippe Hervaut.

Au milieu du XIXe siècle, les guinguettes fleurissent à Paris avant le succès de cabarets comme Les Folies Bergères ou le Moulin Rouge une cinquantaine d’année plus tard, alors que les nuits de la capitale atteignent leur apogée, avec environ 2.5 millions de travailleurs selon le spécialiste. En 1920, le cœur de la fête se déplace au sein de la bohème artistique de Montparnasse, puis il descend dans les caves de jazz du quartier de Saint-Germain des Près, notamment à La Huchette et au Tabou, immortalisé par le photographe Robert Doisneau.

Photo : Coulisse d’un music-hall. © Collection Roget-Viollet.

Il faut ensuite attendre les années 1950-1960 pour voir naître les premiers clubs, comme la Locomotive, qui deviendra plus tard la Machine du Moulin Rouge. Des discothèques mythiques ouvrent leurs portes dans la foulée : chez Castel, chez Régine, puis le célèbre Palace fondé en 1978 par Fabrice Emaer, où mondains et dandys sans le sous se draguent et dansent ensemble au sein de fêtes extravagantes. L’exposition leur rend hommage, sans s’attarder ensuite sur l’explosion des musiques électroniques des années 1990 à nos jours, avec lesquelles l’histoire de la nuit parisienne a entamé un nouveau chapitre qui continue de s’écrire.

L’exposition « Les Nuits Parisiennes, du Palais royal au Palace » se tiendra jusqu’au 27 janvier 2018 à la salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau, Paris 4.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Prenez vos places pour la Antidote Party du 5 juillet 2024

Cliquez ici pour prendre vos places pour la Antidote Party du 5 juillet 2024.

Lire la suite

« Demain est annulé… » : la nouvelle expo de la fondation groupe EDF explore les chemins de la sobriété

L’exposition gratuite « Demain est annulé… – de l’art et des regards sur la sobriété » rassemble les œuvres d’une vingtaine d’artistes français·es et internationaux·les invitant à repenser le modèle de notre société, au sein des 550 mètres carrés de l’espace de la Fondation groupe EDF, à Paris.

Lire la suite

Antidote revient avec une nouvelle soirée Fashion Week !

Antidote a le plaisir d’annoncer une nouvelle ANTIDOTE FASHION WEEK PARTY, le 30 SEPTEMBRE 2023, au club CARBONE (14 Rue Philippe de Girard, dans le 10ème arrondissement de Paris). Au programme de cette soirée, qui se déroulera de 23h à 6h : un live de Baby Morocco et des DJ sets de Dustin, Housewife 9, Mia Flaw et Jonas Alexander.

Lire la suite

Que s’est-il passé au cocktail Philipp Plein x Antidote, organisé en collaboration avec De Rigo ?

Antidote a co-organisé un cocktail dans la boutique parisienne de Philipp Plein, en collaboration avec la marque et le partenaire de sa section eyewear, de Rigo, à l’occasion du lancement de leur nouvelle collection de lunettes de soleil.

Lire la suite

Que s’est-il passé à l’avant-première de « Rotting in the Sun », co-hostée par Antidote ?

Antidote a collaboré avec Mubi à l’occasion de l’avant-première du film « Rotting in the Sun », en présence de son acteur principal, Jordan Firstman.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.