Famille Syrienne Antidote

Une famille syrienne : la vie sous les bombes de Damas

Photo : Virginie Surdej / Altitude 100 / Liaison Cinématographique

Le deuxième long-métrage de Philippe Van Leeuw raconte la lutte d’une famille qui tente de survivre alors que la guerre syrienne éclate. Il sort en salles ce mercredi 6 septembre 2017.

Après un premier film sur le génocide rwandais sorti en 2009, qui retraçait les derniers jours d’une femme tutsie, le cinéaste belge revient avec un huis clos angoissant sur la guerre syrienne. Dans une ville indeterminée qu’on devine être Damas, une famille bourgeoise voit le monde s’effondrer autour d’elle alors que le père est absent, sans doute pour se battre au sein de l’opposition au régime.

La matriarche (incarnée par Hiam Abbass) tente de rassurer ses enfants tandis que des bombes éclatent au loin, et que les menaces se multiplient : l’appartement de leurs voisins est détruit par un obus ou un missile, des snipers se postent sur les toits, une pénurie survient, et les pillards rôdent. Tout le monde fuit la ville, mais la mère préfère rester et s’organiser pour survivre, en espérant que la guerre prenne bientôt fin…

À lire aussi :

  • Mode

    Azzedine Alaïa était-il le dernier grand couturier ?

    Azzedine Alaïa est un modèle de liberté dans le monde de la mode. Autodidacte, il est l’un des créateurs les plus influents de l’industrie et a toujours tout fait a sa manière. Au fil d’une conversation candide, le plus petit des designers de mode nous a raconté pourquoi il n’a jamais passé une journée prive de liberté, comment la gentillesse de ses clients a lance sa carrière et pourquoi il n’aurait aucune envie de vivre jusqu’a 150 ans.
  • Art

    La photographe Dana Lixenberg expose 20 ans de photos d’un ghetto de Los Angeles

    À travers « Imperial Courts (1993-2015) » qu'elle présente au Centre photographique Rouen-Normandie, Dana Lixenberg retrace l’évolution d’une cité malfamée du sud de Los Angeles, où s’étaient déroulées les émeutes de Watts.
  • Société

    Reportage : au coeur d'Ocakli, un village turc menacé par le tourisme

    Les photographes Fora Norman et Aysegul Demirhan se sont rendus à Ocakli, près de la frontière Arménienne, alors que le gouvernement turc tente de chasser les locaux pour convertir les ruines environnantes en site touristique. Ils rapportent un témoignage visuel et écrit de leur voyage pour Antidote.