Antidote Magazine Fantasy Party

La Fantasy Party d’Antidote était-elle la meilleure soirée de la Fashion Week ?

Photos : Maxime Retailleau
Texte : Edouard Risselet

Ardente, exaltante et fantasmagorique : retour en images sur l’événement inaugural des nouvelles soirées Antidote ouvertes au public et de Fantasy, le dernier numéro du magazine. Avec Stefflon Don, Palomo Spain et Kaliante.

Au bout d’un couloir noir, les ondes des basses courent à travers les blocs de béton brut et font bientôt vibrer l’enceinte massive de M7, un lieu privé encore jamais investi, ouvert pour la première fois au public à l’occasion de l’événement inaugural du nouveau calendrier des nuits d’Antidote.

En complément de son magazine semestriel et de son site web, Antidote invite désormais ses lecteurs à prendre part à des soirées inédites rythmées de concerts, performances et autres défilés. Un nouveau rendez-vous nocturne à suivre attentivement au long de la saison baptisé le 30 septembre 2017 avec le showcase de la rappeuse londonienne Stefflon Don dont la notoriété internationale atteint des sommets depuis son featuring avec le rappeur américain French Montana sur le single Hurtin’ Me. Elle donnait ici son premier concert français, avant d’accompagner Future sur la scène du Zénith quelques jours plus tard.

C’est ensuite sur la voix suave d’une réceptionniste espagnole que le millier d’invités présents a été invité à prendre ses quartiers à l’Hôtel Palomo. Du haut des escaliers, le label Palomo Spain, qui avait présenté lors de la Fashion Week de Madrid sa collection printemps-été 2018, envoyait au centre d’une scène improvisée un casting sauvage et flamboyant de mannequins parés de ses plus beaux costumes. Soies, plumes, perles et paillettes pour un show dont le genre ne connaît pas de frontières.

Le line-up du collectif Kaliante, chargé de la poursuite de la programmation musicale, non plus. Débarqué de Croatie, le DJ Strahinja Arbutina a fait résonner sa techno slave et corrosive avant que le Marseillais Léandre n’accompagne la foule jusqu’au bout de la fête. Portfolio de la plus folle soirée de la Fashion Week.

fantasy-party-antidote2

Au bout d’un couloir noir, les ondes des basses courent à travers les blocs de béton brut et font bientôt vibrer l’enceinte massive de M7, un lieu privé encore jamais investi, ouvert pour la première fois au public à l’occasion de l’événement inaugural du nouveau calendrier des nuits d’Antidote.

En complément de son magazine semestriel et de son site web, Antidote invite désormais ses lecteurs à prendre part à des soirées inédites rythmées de concerts, performances et autres défilés. Un nouveau rendez-vous nocturne à suivre attentivement au long de la saison baptisé le 30 septembre 2017 avec le showcase de la rappeuse londonienne Stefflon Don dont la notoriété internationale atteint des sommets depuis son featuring avec le rappeur américain French Montana sur le single Hurtin’ Me. Elle donnait ici son premier concert français, avant d’accompagner Future sur la scène du Zénith quelques jours plus tard.

C’est ensuite sur la voix suave d’une réceptionniste espagnole que le millier d’invités présents a été invité à prendre ses quartiers à l’Hôtel Palomo. Du haut des escaliers, le label Palomo Spain, qui avait présenté lors de la Fashion Week de Madrid sa collection printemps-été 2018, envoyait au centre d’une scène improvisée un casting sauvage et flamboyant de mannequins parés de ses plus beaux costumes. Soies, plumes, perles et paillettes pour un show dont le genre ne connaît pas de frontières.

Le line-up du collectif Kaliante, chargé de la poursuite de la programmation musicale, non plus. Débarqué de Croatie, le DJ Strahinja Arbutina a fait résonner sa techno slave et corrosive avant que le Marseillais Léandre n’accompagne la foule jusqu’au bout de la fête. Portfolio de la plus folle soirée de la Fashion Week.

fantasy-party-antidote-simple2
fantasy-party-antidote-simple3
fantasy-party-antidote4
fantasy-party-antidote-simple6
fantasy-party-antidote-simple7
fantasy-party-antidote3
fantasy-party-antidote-simple4
fantasy-party-antidote-simple5
fantasy-party-antidote5
fantasy-party-antidote-simple8
fantasy-party-antidote-simple9
antidote-fantasy-party
antidote-fantasy-party
fantasy-party-antidote6
fantasy-party-antidote-simple10
fantasy-party-antidote-simple11
fantasy-party-antidote7
fantasy-party-antidote-simple12
fantasy-party-antidote-simple13
fantasy-party-magazine-antidote
fantasy-party-magazine-antidote
fantasy-party-antidote8
fantasy-party-antidote-simple14
fantasy-party-antidote-simple15
fantasy-party-antidote9
fantasy-party-antidote-simple16
fantasy-party-antidote-simple17
fantasy-party-antidote10
fantasy-party-antidote-simple18
fantasy-party-antidote-simple19
fantasy-party-antidote11
fantasy-party-antidote-simple20
fantasy-party-antidote-simple21
fantasy-party-soiree-antidote
fantasy-party-soiree-antidote
fantasy-party-antidote12
fantasy-party-antidote-simple22
fantasy-party-antidote-simple23
order-now-mobile

À lire aussi :

  • Mode

    Azzedine Alaïa était-il le dernier grand couturier ?

    Azzedine Alaïa est un modèle de liberté dans le monde de la mode. Autodidacte, il est l’un des créateurs les plus influents de l’industrie et a toujours tout fait a sa manière. Au fil d’une conversation candide, le plus petit des designers de mode nous a raconté pourquoi il n’a jamais passé une journée prive de liberté, comment la gentillesse de ses clients a lance sa carrière et pourquoi il n’aurait aucune envie de vivre jusqu’a 150 ans.
  • Art

    La photographe Dana Lixenberg expose 20 ans de photos d’un ghetto de Los Angeles

    À travers « Imperial Courts (1993-2015) » qu'elle présente au Centre photographique Rouen-Normandie, Dana Lixenberg retrace l’évolution d’une cité malfamée du sud de Los Angeles, où s’étaient déroulées les émeutes de Watts.
  • Société

    Reportage : au coeur d'Ocakli, un village turc menacé par le tourisme

    Les photographes Fora Norman et Aysegul Demirhan se sont rendus à Ocakli, près de la frontière Arménienne, alors que le gouvernement turc tente de chasser les locaux pour convertir les ruines environnantes en site touristique. Ils rapportent un témoignage visuel et écrit de leur voyage pour Antidote.