Sheck Wes Antidote

Les sons de la semaine : Sheck Wes, La Femme, Little Simz, Vendredi sur Mer et Petite Noir

Texte : Naomi Clément et Maxime Retailleau.
Photo : Sheck Wes.
08/10/2018

Au programme de cette nouvelle semaine ? Un voyage musical qui nous propulse de Harlem à l’Afrique du Sud en passant par la Fashion Week parisienne.

Sheck Wes dévoile son très attendu premier album, Mudboy

Après s’être fait connaître avec une série de bangers accompagnés de leur clip, dont « Mo Bamba », l’entêtant « Live SheckWes Die SheckWes » et le récent « Chippi Chippi », Sheck Wes vient de révéler son déjà très attendu premier album, Mudboy. À seulement 19 ans, le rappeur de Harlem s’impose comme la nouvelle sensation du rap US, déjà soutenue par Travis Scott et Kanye West – qui l’avait tout d’abord engagé comme mannequin pour l’un de ses défilés Yeezy, avant de le signer sur son label GOOD Music.

L’artiste, qui s’est également illustré en tant que joueur de basket, ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là : « Seul le temps pourra dire jusqu’où j’irai, mais je prie pour vivre une longue vie et que Dieu me permette de devenir une grande influence (dans ce game). Je veux devenir plus important que Kevin Durant et Michael Jackson ! ».

Pour la Fashion Week, la Femme signe un single de 20 minutes

Le 28 septembre dernier, Hedi Slimane, nouveau directeur artistique de la maison Céline, présentait sa dernière collection dans le cadre de la Fashion Week parisienne. Et pour donner vie à son défilé, caractérisé par des silhouettes androgynes, le créateur a choisi de faire appel à La Femme, qui a pour l’occasion créé un morceau de vingt minutes aux accents disco : « Runway ».

Un choix on ne peut plus logique quand on se souvient que le groupe français, plutôt silencieux depuis la sortie de son dernier album Mystère en 2016, avait déjà collaboré avec Slimane lorsqu’il était directeur artistique de Saint Laurent, à l’occasion du défilé homme automne-hiver 2016.

Little Simz est de retour avec le clip percutant de « Offence »

Quelques jours après avoir partagé « BOSS », l’un des titres illustrant la saison 3 de la série américaine « Insecure », Little Simz, figure phare de la scène rap britannique, offre aujourd’hui le clip de son dernier single « Offence ».

Une vidéo péchue, pour laquelle la Londonienne s’est entourée de danseurs aux looks assortis, érigeant un pont toujours plus solide entre sa passion pour la musique, les arts et la mode. À ce sujet, Little Simz déclarait : « C’est la première fois que je collabore avec des danseurs pour un clip, et j’ai vraiment aimé cette expérience. Ils ont amené énormément de vie et d’énergie à ce projet. »

Vendredi Sur Mer sort le clip rétro de « Écoute chérie »

Après avoir sorti son premier EP Marée Basse en novembre dernier, Charline Mignot, la chanteuse du groupe électro-pop Vendredi Sur Mer, vient de dévoiler son nouveau clip à l’esthétique vintage « Écoute Chérie ». À cette occasion, elle a une nouvelle fois collaboré avec la réalisatrice Alice Kong, qui avait déjà signé les vidéos de « La Femme à la Peau Bleue » et « Les Filles Désir ».

On retrouve dans le nouveau single de Charline Mignot sa voix lascive et son débit parlé-chanté signature, par-dessus une production signée Lewis OfMan. Vendredi sur Mer, qui donnera un concert au Trianon à Paris le 4 décembre prochain, sortira par ailleurs son premier album au printemps 2019.

Petite Noir précise sa « noirwave » avec La Maison Noire / The Black House

Né à Bruxelles de parents congolais et angolais mais élevé au Cap en Afrique du Sud, Petite Noir, de son vrai nom Yannick Ilunga, s’est installé comme le créateur de la « noirwave », un genre futuriste dans lequel il entremêle sonorités africaines, beats hip hop, post-punk et new-wave électronique.

Remarqué par des artistes comme Solange Knowles et Blood Orange, ce chanteur et multi-instrumentiste présente aujourd’hui son nouveau projet : La Maison Noir / The Black House, un mini-album visuel de six titres. Une véritable ode à ses racines africaines, à travers laquelle il aborde des notions aussi variées que l’exil, le droit des femmes et la spiritualité.

À lire aussi :