V&A LONDON

Le V&A présente la première exposition sur la mode durable

Photo : Exposition « Fashioned from Nature »
Texte : Maxime Retailleau

La nouvelle exposition du Victoria and Albert Museum à Londres révèle comment la nature a inspiré la mode d’un point de vue esthétique, tout en façonnant un nouvel impératif de durabilité.

Après avoir dédié des expositions à Balenciaga et aux liens entre la culture club londonienne des années 1980 et les designers de cette période, le V&A présente actuellement « Fashioned from Nature », revenant sur l’influence de la nature sur la mode. Plus de 350 pièces y sont mises en scène, sélectionnées par la commissaire de l’exposition, Edwina Ehrman, qui y travaille depuis deux ans. « L’idée première était de présenter une exposition qui s’axe sur des vêtements incroyables évoquant la nature, puis j’ai pensé qu’elle devrait aussi s’intéresser à la question de la durabilité d’un point de vue historique. Je voulais répondre à une question : “Comment en est-on arrivés là ?”. » L’industrie de la mode est en effet devenue la seconde la plus polluante, après celle du pétrole.

V&A LONDON

Photo : Exposition « Fashioned from Nature ».

« Fashioned from Nature » insiste ainsi sur le tournant du XIXème siècle, durant lequel les processus de création artisanaux ont été délaissés en faveur de productions textiles à la chaîne : une évolution s’inscrivant dans le mouvement plus large de la révolution industrielle. En parallèle de pièces aux motifs directement inspirés par la nature, ou encore d’une robe conçue en fibre d’ananas, l’exposition revient ainsi sur le développement de techniques chimiques, concernant la teinture notamment, plus efficaces mais aussi plus nocives pour la planète.

g-star-mode-durable-antidote

Photos de gauche à droite : Veste et jean G-Star Raw, fabriqués avec le denim le plus durable au monde ; Robe Calvin Klein portée par Emma Watson au Green Carpet Challenge.

Un second espace à l’étage se penche ensuite sur les réponses apportées par l’industrie de la mode en faveur d’une plus grande durabilité. « J’ai voulu me concentrer ici sur les solutions qui existent au XXIème siècle, déclare Edwina Erhman. J’ai choisi de montrer des vêtements à la fois durables et séduisants ». On y retrouve la robe Calvin Klein fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées, portée par Emma Watson à l’occasion du Green Carpet Challenge ; une autre robe signée Vegea, en simili-cuir conçu à partir de restes de raisins ; ou encore le jean le plus durable au monde, créé par G-Star Raw. « Nous avons obtenu un “gold level” pour la certification “cradle to cradle”, la seule au monde destinée à l’économie circulaire, explique Adriana Galijasevic, experte en jean et durabilité pour la marque. Elle prend en compte cinq différents aspects : l’absence de nocivité des matériaux, l’intendance de l’eau, l’équité sociale , la gestion du carbone, et la recyclabilité du produit ». Enfin, l’exposition revient également sur les mouvements protestataires en faveur d’une mode plus écologique, comme Fashion Revolution, et les plus grandes figures de cette cause, telles que Vivienne Westwood ou encore Katharine Hamnett.

L’exposition « Fashioned from Nature » se tiendra jusqu’au 27 janvier 2019 au V&A Museum, Cromwell Road, Londres SW7 2RL.

À lire aussi :