Jean Tagwalk

TagWalk : l’outil qui va changer la vie des stylistes

Texte : Jessica Michault
De gauche à droite : collections automne-hiver 2016-2017 Miu Miu, Balenciaga, Chanel, Lutz Huelle.

READ FULL ENGLISH TEXT HERE

Les heures perdues à parcourir les milliers de photos de défilés en quête du bon look, c’est terminé. Amis stylistes, voici TagWalk.

ll y a des fois où l’on se dit qu’une idée est si bonne qu’il est incroyable que personne n’y ait songé avant. C’est ce qu’a ressenti Alexandra Van Houtte quand elle a eu l’idée du concept de son site Tag-Walk.com. C’est selon toute vraisemblance le premier moteur de recherche d’images de défilés par mots-clés en activité.

En quelques mots, cette ancienne assistante styliste devenue entrepreneure digitale a conçu un site qui permet aux stylistes, en seulement quelques clics, de diminuer drastiquement le nombre de photos de shows à visionner pour leurs sélections mode et moodboards. C’est aussi l’outil parfait pour les journalistes de mode obligés de procéder au tri de milliers de photos pour ces compilations de tendances établies sans relâche saison après saison. Le site pourrait aussi s’imposer comme une plateforme idéale pour n’importe quel fashionista souhaitant constituer une wishlist saisonnière des pièces dans lesquelles il finira par investir.

« Chaque fois que l’on me demandait de, par exemple, trouver une robe rouge, je passais des heures sur Style.com pour trouver une dizaine de robes rouges convenables. Je ne sélectionnais jamais de jeunes labels mais toujours les mêmes grandes marques tant ce seul processus était déjà horriblement chronophage », raconte Van Houtte.

« Chaque fois que l’on me demandait de, par exemple, trouver une robe rouge, je passais des heures sur Style.com pour trouver une dizaine de robes rouges convenables. »

Imaginez une sorte de Google pour la mode. Tapez un, ou plusieurs mots-clés, parmi les 500 qu’a laborieusement entrés Alexandra au cours de ces derniers mois, pour obtenir quatre colonnes d’une sélection de looks tirés d’une base de données riche de plus de 8000 images. Dans un élan de solidarité, la quasi-majorité des marques importantes – à l’exception de Vetements et Y/Project – qui défilent dans l’une des quatre capitales de la mode internationales ont donné à Van Houtte la permission d’utiliser leurs images de défilés sur son site.

En ligne depuis moins d’un mois, le site s’attire déjà les faveurs de stylistes renommés à l’image de Patti Wilson. « Je l’utilise tout le temps, c’est tellement pratique », lance-t-elle.

L’interface soignée et épurée du site facilite la navigation et fonctionne de façon très organique. Il est pour le moment possible de parcourir le site en français et en anglais, mais Van Houtte, qui maîtrise le mandarin, espère prochainement proposer une version chinoise. Elle s’attèle aussi à cataloguer tous les accessoires de la saison pour pouvoir bientôt offrir cette nouvelle option.

« C’est un peu un concentré du meilleur d’Instagram avec ses hashtags, du meilleur de Style.com avec ses défilés, et du meilleur de Pinterest parce que vous pouvez créer des moodboards directement sur le site », explique Van Houtte. Bien que la formulation puisse apparaître audacieuse, c’est une description plutôt juste de ce site, qui devrait incessamment sous peu devenir la nouvelle arme secrète des stylistes.

Capture d’cran 2016-05-04 à 09.52.56

Chaque semaine, TagWalk propose sa séléction de tendances.

Imaginez une sorte de Google pour la mode. Tapez un, ou plusieurs mots-clés, parmi les 500 qu’a laborieusement entrés Alexandra au cours de ces derniers mois, pour obtenir quatre colonnes d’une sélection de looks tirés d’une base de données riche de plus de 8000 images. Dans un élan de solidarité, la quasi-majorité des marques importantes – à l’exception de Vetements et Y/Project – qui défilent dans l’une des quatre capitales de la mode internationales ont donné à Van Houtte la permission d’utiliser leurs images de défilés sur son site.

En ligne depuis moins d’un mois, le site s’attire déjà les faveurs de stylistes renommés à l’image de Patti Wilson. « Je l’utilise tout le temps, c’est tellement pratique », lance-t-elle.

L’interface soignée et épurée du site facilite la navigation et fonctionne de façon très organique. Il est pour le moment possible de parcourir le site en français et en anglais, mais Van Houtte, qui maîtrise le mandarin, espère prochainement proposer une version chinoise. Elle s’attèle aussi à cataloguer tous les accessoires de la saison pour pouvoir bientôt offrir cette nouvelle option.

« C’est un peu un concentré du meilleur d’Instagram avec ses hashtags, du meilleur de Style.com avec ses défilés, et du meilleur de Pinterest parce que vous pouvez créer des moodboards directement sur le site », explique Van Houtte. Bien que la formulation puisse apparaître audacieuse, c’est une description plutôt juste de ce site, qui devrait incessamment sous peu devenir la nouvelle arme secrète des stylistes.

À lire aussi :

  • Art

    Artistes et robots fusionnent au Grand Palais

    L'intelligence artificielle n'a jamais autant passionné et inquiété nos sociétés qui voient en elle une voie infinie vers le progrès mais aussi le chemin vers l'obsolescence de l'homme. Si l'on soupçonnait ses enjeux sociaux, politiques, économiques et mêmes écologiques, les maîtres de l'art mesurent sa contribution déjà majeure à leur discipline. La nouvelle grande exposition du Grand Palais mêle robots, art visuel et réalité virtuelle.
  • Mode, Musique

    L'interview de Daphne Guinness : « La perfection me dérange »

    Antidote s’est entretenu avec l’icône, héritière et chanteuse connue pour son extravagance et son cercle d'illustres amis, d'Alexander McQueen à Lady Gaga. Son second album Daphne & The Golden Chord sort aujourd'hui.
  • Musique

    Sound 68 : la nouvelle playlist de Maud Geffray pour Antidote

    Elle jouera ce samedi à la Machine du Moulin Rouge à l'occasion des 10 ans des soirées Wet For Me initiées par le collectif lesbien Barbi(e)turix aux côtés de Louisahhh ou encore Jeanne Added. Voici la seconde playlist Antidote de Maud Geffray.