Balenciaga Spring 2017 Paris Antidote Fashion Week

Que faut-il retenir de la fashion week de Paris ?

Texte : Jessica Michault
Photo : Balenciaga printemps-été 2017

READ FULL ENGLISH TEXT HERE

Le t-shirt féministe de Maria Grazia Chiuri chez Dior, les épaules XXL et la surprenante collection Fenty Puma de Rihanna… Après un mois de défilés printemps-été 2017, le Fashion Month tire sa révérence. Et voici ce que Paris a offert de plus excitant.

MESSAGE RECU : LES STATEMENT T-SHIRTS

pfw-antidote-statement-tshirt

De gauche à droite : Paco Rabanne printemps-été 2017, Sacai printemps-été 2017, Haider Ackerman printemps-été 2017, Christian Dior printemps-été 2017.

Oubliez Instagram, Facebook et Twitter. Cette saison à Paris, les créateurs sont passés en mode old school pour faire passer leur message. Ils les ont tout simplement imprimés sur des t-shirts endossés par les modèles choisis pour leurs shows.
Le message au plus fort impact fut sans conteste celui de Maria Grazia passé à travers sa première collection pour Christian Dior. Au milieu des nombreux t-shirts à messages, celui qui disait “We Should All Be Feminists” s’est partagé de façon virale sur les réseaux sociaux. Mais elle a été loin d’être la seule créatrice à vouloir exprimer un message par l’intermédiaire de ses pieces. Haider Ackermann a préféré “Be Your Own Hero” tandis que Chitose Abe chez Sacai a lancé “Fashion Is A Passion”. Puis vint le tour du designer de Redemption Gabriele Moratti de presenter ses t-shirts en coton qui posaient la question “So What” avec un symbole Peace à la place du “o”. Paco Rabanne s’est concentré sur le « Futuresex » et les mailles de Sonia Rykiel rendaient hommage à la fondatrice récemment disparue en affichant rouge sur noir certaines de ses illustres citations.

LE MARATHON DES MANNEQUINS : LE PODIUM DES PODIUMS

Si ce titre devait simplement être remis au mannequin qui a retenu le plus d’attention de la part des réseaux sociaux tout au long du mois, la grande gagnante serait sans surprise Gigi Hadid. Et si l’on en croit le nombre de photos postées en ligne, elle semble avoir ouvert, fermé ou défilé pour la quasi-totalité des shows parisiens.
Mais le vrai vainqueur de cette saison n’est autre que Selena Forrest. Elle arrive aux côtés de Camille Hurel et Jess Picton en tête des mannequins qui ont le plus défilé (toutes ont 52 défilés à leur compteur respectif) mais s’impose grâce aux shows majeurs qu’elle a ouverts et fermés. Forrest, qui s’est récemment affichée en couverture du numéro printemps 2016 du magazine i-D, a commencé sa carrière par l’ouverture du défilé Proenza Schouler printemps-été 2016 l’an dernier. Et cette saison, cette Californienne a non seulement fait plus de 50 défilés, mais aussi et surtout ceux des plus grandes maisons du luxe parmi lesquelles Louis Vuitton, Chanel, Valentino, Loewe, Yves Saint Laurent et Chloe. Son statut de it-mannequin de la saison est incontestable.

MANCHES XXL : L’ÉPAULE HAUTE

antidote-pfw17-shoulders-looks

De gauche à droite : Celine printemps-été 2017, Jacquemus printemps-été 2017, Paco Rabanne printemps-été 2017, Balenciaga printemps-été 2017.

La tendance de l’épaule exagérée et de ces manches surdimensionnées a commencé à Milan aux défilés Dsquared2 et Dolce & Gabbana. Mais c’est à Paris, où le créateur Demna Gvasalia a donné le pas des épaules oversize avec sa collection inauguratrice chez Balenciaga la saison dernière, que la tendance a réellement décollé. Si Balenciaga continue d’explorer cette construction intrigante de l’épaule, JACQUEMUS, Céline, Masha Ma, Vivienne Westwood, Emmanuel Ungaro et Stella McCartney s’y sont eux aussi essayés.
Dans les années 1980, les femmes portaient de puissants costumes épaulés pour s’imposer dans le monde du business alors dominé par les hommes. La forme a contribué à aider les femmes à ressembler physiquement à leurs homologues masculins, mais physiologiquement, ces épaules XXL symbolisaient aussi le poids et la pression qui reposaient sur leurs épaules dans l’environnement professionnel. La question se pose alors : quel fardeau les femmes doivent-elles porter aujourd’hui ?

KIM KHAOS : COMMENT KIM KARDASHIAN A PRIS EN OTAGE LA FASHION WEEK

kim-kardashian-fashion-week-paris-balmain-burglary-antidote

Kim Kardashian & Kanye West à l’aftershow Balmain au Loulou.

Le terroriste et la lutte sociale n’ont pas suffi pour mettre Paris à genoux mais quand la star de téléréalité Kim Kardashian s’est fait dérober, sous la menace d’une arme, des bijoux pour une valeur de près de 10 millions de dollars dans son hôtel par cinq hommes déguisés en officiers de police ce lundi, la Ville Lumière semblait courir à sa perte. Le tonnerre médiatique international survenu autour de l’incident a terni encore un peu plus l’image de la ville. Une rédactrice de mode française a toutefois soulevé que la technique employée par les malfaiteurs témoignait de l’ingéniosité et de la créativité dont les Français savent parfois faire preuve.
Kardashian ne s’est encore manifesté sur aucun de ses réseaux sociaux pour raconter officiellement l’incident. Et quand elle donnera finalement sa première interview exclusive, comptez sur une critique acerbe de Paris. Mais Paris existait bien des centaines d’années avant que Kim Kardashian ne pose ses pieds sur les trottoirs de la ville et survivra très certainement à ce nouveau coup dur.  Et une Fashion Week de Paris sans Kardashian serait-elle vraiment une si mauvaise chose ?

FASHION RESET : LA PROCHAINE ÈRE DE LA MODE PARISIENNE

antidote-fashion-reset-pfw-2017

De gauche à droite : Valentino printemps-été 2017, Christian Dior printemps-été 2017, Saint Laurent printemps-été 2017, Lanvin printemps-été 2017

Le temps était finalement de voir les résultats des récentes agitations de la sphère mode. Dans l’histoire de la mode, jamais quatre des maisons de mode les plus influentes n’avaient encore chacune présenté en une même saison la première collection d’un créateur fraîchement arrivé. Et ce délicieux orage s’est abattu pas plus tard que cette semaine sur les maisons Christian Dior, Yves Saint Laurent, Valentino et Lanvin qui ont toutes dévoilé un nouveau chapitre de leur histoire. Les créateurs Maria Grazia Chiuri (Dior), Anthony Vaccarello (YSL), Pierpaolo Piccioli (Valentino) et Bouchra Jarrar (Lanvin) ont partagé leur nouvelle vision de la maison qu’ils habiteront désormais. Tous avaient un point en commun. Chacun, de sa propre façon, a monté une collection dont l’idée principale était de conférer du pouvoir à la femme. Et c’est une nouvelle qu’il fait bon célébrer.

L’IDYLLE MODE : ALBER FOREVER

Le who’s who du monde de la mode s’est rassemblé lundi au Ministère de la Culture pour être témoin de la remise de la Légion d’Honneur au créateur Alber Elbaz, le plus haut ordre pour mérites civiles ou miltaires remis par le pays. Après une émouvante pris de parole d’Audrey Azoulay, la Ministre de la Culture, et le discours de remerciement d’Albert Elbaz aussi touchant que savoureusement drôle – qui faisait usage symbolique d’un dé à coudre (il fallait y être)  -, les yeux des invités s’inondaient de larmes de joie tandis qu’ils étreignaient le créateur et admiraient de près sa nouvelle médaille.

LE VRAI GOSSIP : LA BOMBE BRIONI

antidote-brioni-camapign-metallica-2016

Campagne Brioni automne-hiver 2016

À la toute fin de la Fashion Week de Paris, le front row murmurait la nouvelle du départ inattendu de Justin O’Shea de chez Brioni moins d’un an après son arrivée. La nomination d’O’Shea a fait se lever de nombreux sourcils quand elle fut annoncée en mars puisque l’homme n’a jamais été couturier mais plutôt directeur mode du site de shopping en ligne MyTheresa. Brioni a présenté la première et unique collection masculine d’O’Shea lors de la semaine de la haute couture en juin à une presse sceptique. C’est de lui qu’était venue l’idée de faire appel à Metallica pour incarner la marque – décision qui avait généré un grand buzz pour Brioni. Mais ce buzz ne semble pas avoir été du goût de la fidèle clientèle de Brioni. Son passage chez Brioni a été l’un des plus courts dans l’histoire récente de la mode et appuie l’idée qu’un directeur créatif ne peut pas s’improviser créateur de mode.

PLEASE PLEASE : PARIS S’ALIGNE

antidote-stripes-spring-2017-pfw

De gauche à droite : Wanda Nylon printemps-été 2017,  Balenciaga printemps-été 2017, Sacai printemps-été 2017, Chanel printemps-été 2017, Haider Ackermann printemps-été 2017

Les rayures ont continué de se manifester à Paris, mais l’idée est allée encore plus loin puisque ces lignes se sont finalement retrouvées suggérées via le plissé des tissus. Outre la fantastique collection gaufrée signée Haider Ackermann, le style accordéon est apparu sur les podiums de Chanel, de Louis Vuitton, sans oublier Valentino, Balenciaga, Sacai, Raul Mishra, Wanda Nylon, Lutz Huelle, Véronique Branquinho et, bien sûr, Issey Miyake.

REBOOT : LA NOUVELLE BOTTE DU LUXE

antidote-vuitton-spring-2017-pfw

Louis Vuitton printemps-été 2017

Lors du dernier jour de la semaine de la mode parisienne, le créateur Nicolas Ghesquière a offert à celles d’entres nous qui détestent exhiber leurs orteils en été une nouvelle alternative astucieuse – la botte cowboy Louis Vuitton. Elles ont foulé le podium tantôt à hauteur de cheville tantôt mi-mollet, et dévoilaient leur potentiel tendance lorsqu’associées à des jupes courtes, qui laissaient apercevoir le logo LV à l’arrière de la chaussure. Une idée créative et intelligente dans le sens où elle permet aux adeptes de la marque d’arborer le nom Louis Vuitton d’une façon nouvelle et originale. C’était aussi un moyen pratique pour retirer ces boots métalliques, souvent métallisées, sous la chaleur de l’été.

UN RETOUR BIENVENU : OLIVIER THEYSKENS

antidote-olivier-theyskens-spring-2017

Olivier Theyskens printemps-été 2017

Après deux ans à l’écart des lumières de la mode, Olivier Theyskens a présenté une collection signature à Paris à seulement 60 invités. Ceux qui ont été suffisamment chanceux pour être témoin du retour du très respecté créateur de 39 ans sur le catwalk ont apprécié une collection qui prouvait les nombreux enseignements que Theyskens a tiré de son passage chez la marque américaine Theory. Là où son travail éponyme s’apparentait jadis à un challenge vestimentaire, et bien que ses créations demeurent incroyablement ravissantes, il trouve désormais une mesure. Le créateur, qui autofinance cette collection, a finalement trouvé un moyen de fusionner art et commerce lors d’un un même show qui place le futur de Theyskens sous les meilleurs auspices.

LA SURPRISE : LES COMPÉTENCES MODE DE RIHANNA

antidote-rihanna-fenty-puma-fashion-week

Fenty Puma printemps-été 2017

Il est plus difficile que cela en a l’air d’être un artiste respecté dans un domaine créatif particulier et d’effectuer une transition applaudie vers un autre (Kanye, c’est à toi que l’on s’adresse). Mais lors de ce qui fut l’une des plus grandes surprises de la Fashion Week de Paris, Rihanna a présenté sa collection Fenty x Puma avec tant d’aisance et de substance qu’elle semblait avoir fait cela depuis des années.

Riri est l’une des plus aventureuses gravures de mode mais sur son podium, les silhouettent mélangeaient habilement les dorures du Versailles de Marie-Antoinette avec l’attitude urbaine d’aujourd’hui d’une façon tant fougueuse que féminine. Le casting avait tout bon –la DJ Sita Abellán et la mannequin/activiste Adwoa Aboah étaient de la partie – et le stylisme était un subtil mix de bling bling et de bad ass. Aussi, et c’est un point important, les vêtements apparaissaient bien réalisés et depuis des tissus de qualité. Tout semble indiquer que Puma a toujours eu en main les bons ingrédients pour créer une collection haut de gamme et efficace. En cuisine, manquait seulement un bon cuisiner pour donner vie à cette recette. En Rihanna, ils ont trouvé le chef idéal.

À lire aussi :