Lancel Paris Flagship Opera Antidote

Lancel fait peau neuve à Paris

Photo : l’extérieur de la boutique Lancel, Place de l’Opéra à Paris

140 ans, ça méritait bien un petit lifting. Pour son anniversaire, le maroquinier français renouvelle sa griffe pour écrire une nouvelle page de son histoire et rouvre symboliquement son flagship parisien.

La révolution Lancel est en marche. Pour ses 140 ans d’existence la maroquinier français se réinvente et repense intégralement son identité visuelle. « Quand les gens vont redécouvrir Lancel, ils comprendront qu’il s’agit d’un nouveau chapitre », nous confiait l’été dernier Nicole Stulman, directrice de création de la maison. Exit le logo entrelacé, la marque lui préfère aujourd’hui un LANCEL minimaliste en lettres capitales. Les collections, elles, sont modernisées sans extravagance tout en gardant l’élégance typiquement parisienne qui fait sa signature : « Il s’agit de faire de belles choses fonctionnelles, réalisées avec le plus grand soin. Mais pas des choses précieuses qui resteraient sur une étagère. Nos sacs sont destinés à être utilisés tous les jours, à devenir des compagnons ».

lancel-paris-flagship-interieur-antidote

La boutique Lancel, Place de l’Opéra à Paris, a complètement revu son design d’intérieur.

Dernière étape de sa grande refonte, la mythique boutique Lancel place de l’Opéra voit son design complètement remodelé pour laisser place à un grand espace de 500m² où les univers de la femme, le l’homme et du bagage se côtoient sur plusieurs niveaux. Autre nouveauté, le maroquinier lance un service de personnalisation gratuit en boutique qui permet de composer un petit message singulier en 9 couleurs différentes – à l’aide de lettres, chiffres et/ou émojis – sur plusieurs pièces de la collection.

personnalisation-lancel-antidote

Lancel propose maintenant un service de personnalisation.

140 ANS D’INNOVATIONS

Mais il faudra creuser pour trouver les trésors de la boutique. Le magasin abrite en effet dans son sous-sol une galerie qui proposera des expositions sur l’univers de la marque. Pour son inauguration, Lancel a décidé d’y arrêter son exposition rétrospective itinérante, partie sur les routes françaises à bord d’un bus rouge fin 2016.

Créée en 1876 par Angèle Lancel avec une première boutique Passage des Petites-Écuries (Paris X), la marque ne fabrique à l’époque pas des sacs mais des accessoires pour fumeur. Lancel, c’est une histoire marquée de grandes innovations. Le briquet automatique (1937) ? C’est eux. La radio Bambino (1937) ? Aussi. Ce n’est que plus tard qu’elle renouvelle son catalogue avec de l’orfèvrerie et des sacs à main devenus mythiques. Au fil des années, l’identité Lancel s’affine pour devenir le maroquinier de luxe que l’on connaît aujourd’hui. Si l’élégance à la française lui doit beaucoup, c’est parce que la marque a réussi à personnifier ce flegme parisien, racé et maîtrisé que le monde nous envie.

galerie-lancel-paris-antidote

La Galerie Lancel accueillera des expositions sur l’univers de la marque.

La collection Lancel est disponible au flagship store, 8, place de l’Opéra, Paris 9, dans les points de vente de la marque et sur la boutique en ligne de la marque.

À lire aussi :

  • Mode

    Azzedine Alaïa était-il le dernier grand couturier ?

    Azzedine Alaïa est un modèle de liberté dans le monde de la mode. Autodidacte, il est l’un des créateurs les plus influents de l’industrie et a toujours tout fait a sa manière. Au fil d’une conversation candide, le plus petit des designers de mode nous a raconté pourquoi il n’a jamais passé une journée prive de liberté, comment la gentillesse de ses clients a lance sa carrière et pourquoi il n’aurait aucune envie de vivre jusqu’a 150 ans.
  • Art

    La photographe Dana Lixenberg expose 20 ans de photos d’un ghetto de Los Angeles

    À travers « Imperial Courts (1993-2015) » qu'elle présente au Centre photographique Rouen-Normandie, Dana Lixenberg retrace l’évolution d’une cité malfamée du sud de Los Angeles, où s’étaient déroulées les émeutes de Watts.
  • Société

    Reportage : au coeur d'Ocakli, un village turc menacé par le tourisme

    Les photographes Fora Norman et Aysegul Demirhan se sont rendus à Ocakli, près de la frontière Arménienne, alors que le gouvernement turc tente de chasser les locaux pour convertir les ruines environnantes en site touristique. Ils rapportent un témoignage visuel et écrit de leur voyage pour Antidote.