Luis Alberto Rodriguez American Vintage Antidote

Les clichés oniriques d’un gagnant du Festival d’Hyères exposés chez American Vintage

Photo : Luis Alberto Rodriguez
Texte : Maxime Retailleau

Vainqueur du Prix du Public et de celui décerné par American Vintage au festival d’Hyères 2017, le photographe Luis Alberto Rodriguez présente jusqu’au 12 novembre sa nouvelle série photo intitulée « A Million Little Bells » dans la boutique du Marais.

Né à New York et installé à Berlin, l’artiste Luis Alberto Rodriguez s’est formé en autodidacte, avant de marquer l’édition 2017 du festival de Hyères en raflant le tout nouveau prix de la photographie American Vintage, le principal partenaire de l’événement. Figure émergente de la photo, il a aussi reçu le Prix du Public dans la foulée, récompensant sa série « Patina » qui met en scène des personnages recouverts de vêtements de la tête aux pieds, à l’allure surréaliste.  L’influence de la formation de danse suivie par l’artiste y transparaît dans sa manière de contorsionner les corps avec grâce, de les tordre pour repenser leur forme et donner une sensation de mouvement.

louis-alberto-rodriguez-american-vintage-antidote

Photo : Luis Alberto Rodriguez

Luis Alberto Rodriguez avait shooté « Patina » en extérieur, recherchant un équilibre entre les mannequins et leur environnement : « Les corps sont invités à engager un dialogue avec les matériaux trouvés sur site, et à se laisser remodeler et réinvestir par leur environnement, explique l’artiste de 37 ans. Si les prises de vues se déroulent en des endroits spécifiques, elles ne se réfèrent à aucun lieu ou temps précis. (…) Chaque photographie est le lieu d’une certaine confusion, qui vient hanter le spectateur : le familier devient méconnaissable. »

Séduit par sa démarche, American Vintage a ensuite invité Rodriguez à réaliser une série mode, exposée dans sa boutique du Marais jusqu’au 12 novembre. « A Million Little Bells », inspirée du Petit Prince de Saint-Exupéry, suit les déambulations d’un jeune adulte détournant l’usage de ses vêtements, ou les superposant pour mieux jouer avec leurs couleurs, textures et potentiel onirique. Une errance poétique et visuelle où le refus de grandir inspire un monde fantasmé.

louis-alberto-rodriguez-million-bells-antidote

Photos : Luis Alberto Rodriguez

L’exposition « A Million Little Bells » de Luis Alberto Rodriguez se tiendra jusqu’au 12 novembre à la boutique American Vintage, au 19 rue du Temple à Paris, Paris 4.

À lire aussi :

  • Mode

    Azzedine Alaïa était-il le dernier grand couturier ?

    Azzedine Alaïa est un modèle de liberté dans le monde de la mode. Autodidacte, il est l’un des créateurs les plus influents de l’industrie et a toujours tout fait a sa manière. Au fil d’une conversation candide, le plus petit des designers de mode nous a raconté pourquoi il n’a jamais passé une journée prive de liberté, comment la gentillesse de ses clients a lance sa carrière et pourquoi il n’aurait aucune envie de vivre jusqu’a 150 ans.
  • Art

    La photographe Dana Lixenberg expose 20 ans de photos d’un ghetto de Los Angeles

    À travers « Imperial Courts (1993-2015) » qu'elle présente au Centre photographique Rouen-Normandie, Dana Lixenberg retrace l’évolution d’une cité malfamée du sud de Los Angeles, où s’étaient déroulées les émeutes de Watts.
  • Société

    Reportage : au coeur d'Ocakli, un village turc menacé par le tourisme

    Les photographes Fora Norman et Aysegul Demirhan se sont rendus à Ocakli, près de la frontière Arménienne, alors que le gouvernement turc tente de chasser les locaux pour convertir les ruines environnantes en site touristique. Ils rapportent un témoignage visuel et écrit de leur voyage pour Antidote.