So Kanno Antidote Grand Palais Artistes Robots

Artistes et robots fusionnent au Grand Palais

Oeuvre : So Kanno & Takahiro Yamaguchi.

L’intelligence artificielle n’a jamais autant passionné et inquiété nos sociétés qui voient en elle une voie infinie vers le progrès mais aussi le chemin vers l’obsolescence de l’homme. Si l’on soupçonnait ses enjeux sociaux, politiques, économiques et mêmes écologiques, les maîtres de l’art mesurent sa contribution déjà majeure à leur discipline. La nouvelle grande exposition du Grand Palais mêle robots, art visuel et réalité virtuelle.

Une oeuvre d’art entièrement conçue à partir d’algorithmes ? C’est la proposition que fait Leonel Moura, l’un des artistes invités de l’exposition « Artistes & Robots » du Grand Palais, avec sa batteries de robots mobiles qui dessinent sur d’immenses toiles au rythme des signaux envoyés par leur cerveau électronique.

Alors que la montée en puissance de l’intelligence artificielle pose des questions éthiques et juridiques à l’échelle internationale, elle vient ici questionner la place de l’artiste au sein du monde de l’art. Divisée en trois parties, l’exposition invite à considérer dans un premier lieu « La machine à créer » où l’homme est indispensable à la création.

Capture d’écran 2018-04-20 à 16.36.55

Oeuvre : Nicolas Schöffer, CYSP1.

Le parcours débute avec ce que l’exposition présente comme le premier robot artistique. Imaginé par Nicolas Schöffer en 1956, CYSP1 est une sculpture cybernétique aux couleurs de Mondrian animée par les variations sonores de l’environnement dans lequel il se trouve.

Une vision du futur développée plus loin dans « L’œuvre programmée » où l’artiste commence à perdre le contrôle sur sa création. Elle ne s’en émancipe que lorsqu’elle est douée d’intelligence artificelle, et ce dans la troisième partie de l’exposition. Quel statut attribuer alors à l’artiste dépassé par son oeuvre ? L’oeuvre devient-t-elle alors artiste ? Ce sont autant de questions contemporaines et dont les multiples réponses trouvent souvent écho dans le rapport entretenu par nos sociétés à la technologie omniprésente et omnisciente.

« Artistes et robots » est un parcours essentiel pour comprendre l’évolution de l’art contemporain au cours des soixante dernières années mais surtout pour envisager, redouter ou apprivoiser un futur où devront cohabiter humains et machines.

L’exposition « Artistes et Robots » se tiendra jusqu’au 9 juillet 2018 au Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower, Paris VIII.

À lire aussi :